Projet académique 2017-2020
Résumé

Projet académique 2017-2020

Chapeau
Contenu

L'académie de Paris s’est engagée dans l’élaboration de son nouveau projet. Des avancées significatives ont été accomplies dans les domaines que le projet 2013-2016 avait mis en exergue : l’accent mis sur le numérique, l’affirmation de l’ouverture internationale, un accès accru à la culture, mais aussi la prise en compte de parcours scolaires plus individualisés et la création d’un climat serein et respectueux.

L’éveil de la sensibilité de tous les acteurs sur ces questions essentielles constitue l’héritage le plus précieux de ce projet dont le bilan vient d’être partagé. C’est la base sur laquelle il nous est désormais possible de poursuivre les progrès, en nous montrant attentifs aux spécificités parisiennes. Les résultats de l’académie sont supérieurs à la moyenne nationale, mais ils recouvrent de fortes disparités, ce qui nous engage plus que jamais à prendre en considération les élèves dans leur diversité, et rendre notre École véritablement inclusive.
L’évolution des techniques et des attentes de la société met l’École au défi de s’adapter pour accroître sa performance et la confiance des usagers. Mais l’académie a aussi des atouts comme sa tradition d’ouverture culturelle et internationale qu’il nous faut cultiver.

C’est pourquoi, à l’heure d’élaborer un nouveau projet, le recteur a souhaité en souligner la dimension stratégique en définissant trois grandes ambitions, à même d’orienter notre travail commun :

•    Bâtir une Ecole équitable et ambitieuse pour tous.
•    Adapter l’organisation de l’académie pour mieux accompagner les publics et les personnels.
•    Renforcer et valoriser l’ouverture de l’École.

Ces ambitions, dont le caractère général n’enlève rien à l’acuité, constituent le cadre général et la raison d’être des actions à conduire, la « feuille de route » des prochaines années. Abordées et mises en oeuvre à travers des champs plus thématiques, elles nécessitent à chaque moment, d’articuler la dimension pédagogique et la dimension organisationnelle. Elles ont vocation, surtout, à être déclinées dans les mois qui viennent en objectifs concrets et opérationnels, qui pourront être adaptés aux situations locales.

Dans cette perspective, cette construction doit être le fruit d’une démarche collective. Chacun doit pouvoir s’approprier les objectifs communs et participer à leur mise en oeuvre, tant au niveau des services du rectorat que dans les écoles, les établissements, les CIO. Mais cette démarche ne prendra tout son sens que si elle s’appuie aussi sur la participation des parents et des élèves.