Buste héroïque

Sculpture

Buste Rodin

 Victor Hugo, buste héroïque

 

Rodin, 1902

Bronze (fonte Alexis Rudier de 1908)

83 x 56 x 65 cm

 

Trop fatigué, Hugo refusa de poser pour Rodin mais celui-ci réussit en 1883 à dérober des croquis sur le vif. A partir de ces dessins, il réalisa un premier buste, puis des gravures. Autour d’une réflexion pour des projets de monuments, le sculpteur développe un long processus créatif dont ce buste héroïque est l’aboutissement. Choisissant d’incliner le visage pour accentuer le caractère dramatique, il donne l’image du poète penché sur l’infini de sa méditation. Le plâtre fut présenté au Salon de 1902, au sommet d’une colonne, puis confié l’année suivante au musée pour son inauguration, dans l’attente de la fonte du bronze commandée par Paul Meurice qui ne sera réalisée qu’en 1908.

 Fiche oeuvre : http://www.maisonsvictorhugo.paris.fr/fr/oeuvre/victor-hugo-buste-heroique

Rodin et Victor Hugo

Dès sa jeunesse, Rodin éprouve une grande admiration pour Victor Hugo (1802-1885), à travers Notre-Dame de Paris, Les Contemplations et surtout Les Orientales. Il partagera plus tard la même passion pour Dante, en particulier pour L’Enfer. Hugo a, en effet, composé, en 1836, un poème intitulé "Après une lecture de Dante" (Les Voix intérieures, XXVII), et Rodin, à partir de 1880, travaille à sa Porte de l’Enfer, largement inspirée par le poète florentin. En 1902, Edward Steichen asocie les trois noms en photographiant Rodin face au Penseur, et devant le Monument à Victor Hugo. Dans cette image, résultant du montage de deux négatifs, les profils à contre-jour de Rodin et du Penseur, dans sa version agrandie, se font face, réunis autour de la figure baignée de lumière du poète.

A suivre sur le site du musée Rodin : http://www.musee-rodin.fr/fr/ressources/fiches-educatives/rodin-et-victor-hugo