Les élèves de la Terminale internationale de Camille Sée conviés à l'allocution du président de la République

Sans titre

Le 26 Septembre 2017, les terminales de la Section Internationale de Camille Sée ont été conviés à l’allocution du Président de la République sur l’initiative européenne. Cet évènement a eu lieu au grand amphithéâtre de l’Université de la Sorbonne (Vème arrondissement).

IMG_4984.JPG

De nombreux étudiants, pour la plupart internationaux, représentaient les pays européens. Parmi eux, des étudiants de Science Po, PSL-CPES (Henri IV), et ERASMUS.

Dès l’arrivée, la disposition même de la salle symbolise un projet européen basé à la fois sur l’unité et sur les futures générations : 30 étudiants (parmi lesquels Joa et Lucie, nos représentantes) sont placés de part et d’autre du pupitre présidentiel, devant les 28 drapeaux européens.

IMG_5005.jpg

Des personnalités notables sont présentes : Daniel Cohn Bendit, ancien député européen, Marielle de Sarnez, ministre chargée des Affaires européennes jusqu'en juin 2017, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances ainsi que des responsables diplomatiques. Nous remarquons vite l’importance de ce discours par la présence de nombreux médias, tels que LCI et autres chaînes européennes.

IMG_5020.jpg

Lors de son allocution d’une heure trente, le Président présente un projet fondé sur trois axes : économie, défense et environnement. Pour ce qui est de l’économie, il propose une taxe sur les transactions financières au profit de l’aide au développement et la désignation d’un ministre des finances européennes. Il prône l’unité en matière de défense : une force d’intervention et un budget de défense communs. Les mesures environnementales, quant à elle, incluent notamment une taxe carbone plus élevée encourageant la transition écologique. Il mentionne, sans surprise, l’importance de la transition numérique et du maintien des valeurs démocratiques au sein de l’Union. Les lycéens s’intéressent tout particulièrement aux projets ambitieux du Président pour l’éducation : la création d’une vingtaine d’universités européennes, un minimum de 6 mois d’échange en Europe et 2 langues européennes parlées par chaque étudiant de l’Union d’ici à 2024. Par ailleurs, les terminales ont l’opportunité de poser une question, qui portera sur l’Allemagne. C’est un peu impressionnée, qu’Héléna s’adresse alors à Mr.Macron. A la question : “….. ?” Il s'efforce de souligner le lien fort entre la France et l'Allemagne, du à de nombreux rapprochements culturels à travers l'Histoire ainsi qu'à une belle évolution dans les mentalités. Il ajoute que la France ne doit pas aspirer à “copier” l'Allemagne. Les deux pays doivent apprendre de l'un et de l'autre. Justement la France doit conserver ses compétences et son originalité propre.


IMG_5061.jpg

Nous ressortons de cet évènement plus instruits dans le domaine des projets européens, réalisant ainsi l’ambition mais aussi la complexité d’une entente à 28 (et bientôt 27). Nous sommes également conscients de la chance exceptionnelle que nous avons eue d’avoir une relation aussi directe avec le Président de la République.