2018 # Atelier Média - restitution # 4 - Le ravivage de flamme sous l'Arc de Triomphe

 

LE RAVIVAGE DE LA FLAMME DU SAMEDI 27 JANVIER 2018 SOUS L'ARC DE TRIOMPHE

 

 Par notre envoyée spéciale, Alice CORDARY, 4e 1.

 

P1010951

 Arrivée face à l'Arc de Triomphe; Il fait gris et froid.

 

P1010987

Sous l'Arc, la lumière change soudain, sous l'oeil de  la statue en relief de l'Empereur...

Le ravivage de la flamme est un rituel pratiqué depuis le 11 novembre 1923. En effet, la première flamme a été allumée par le ministre de la Guerre André Maginot sur la tombe du Soldat Inconnu, pour symboliser le sacrifice de tous ceux qui sont morts sur les champs de bataille pour que nous vivions dans un pays libre.

P1011031

 La flamme du soldat inconnu qui ne s'éteint jamais, éternel hommage.

Depuis, tous les soirs, à 18h30, des représentants d’associations telles que les Anciens Combattants ou encore celles dont le civisme est reconnu, se réunissent pour raviver cette flamme, afin que ces personnes mortes pour la patrie ne sombrent pas dans l’oubli.

 P1011071

 Cathy Plai et M. le Recteur, solennels devant le tombeau.

 

P1011067

 Le tombeau et la flamme, ornés de fleurs.

Le 27 janvier, date de la libération du camp de concentration Auschwitz, des élèves de 3eme du collège ont eu la chance de se rendre à ce ravivage capital encadrés par leurs enseignants, pour accomplir un devoir de mémoire et un geste citoyen.

 P1011030

 Une rose blanche, geste de mémoire, symbole citoyen...

 Arrivés au pied de l’Arc de Triomphe, le soleil commençait déjà à tomber. Les élèves, fiers de représenter le collège Marie Curie, arborés des roses écarlates, attendaient le commencement de la cérémonie.

P1011059Yacine et Afaf, un peu impressionnés avant d'aller déposer une rose

La présence d’anciens déportés, de soldats, de la Garde Républicaine ou encore du recteur, de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, rendaient le moment d’autant plus important. La circulation fut coupée autour de l’Arc, et le silence régnait lorsque l’orchestre de la Garde entonna un air tandis que la foule commençait à affluer.

P1011008

 Une foule nombreuse et attentive malgré le froid de ce mois de janvier.

D’une démarche solennelle, tous s’avancèrent vers la tombe, certains munis de gerbes, de roses, d’autres de rudes souvenirs. Jeunes adolescents ou personnes plus âgées, tous étaient réunis autour du même but, accomplir un devoir de commémoration, de citoyenneté. Le ravivage du 27 janvier 2018 pouvait ainsi commencer.

P1010981La garde républicaine entame l'hymne national.

 

 P1011048P1010969

 Le "garde à vous" des représentants de l'état, tandis que vacille la flamme, sous le vent. En arrière-plan, des représentants de l'armée.

L’hymne National retentit, accompagné du silence le plus total. L’assemblée se tenait émue, les yeux embués. S’ensuivit la dépose de roses par des élèves des collèges Jacques Decour et Marie Curie. Tous s’avancèrent d’un pas digne et grave, posant délicatement les roses sur la tombe. Une expression sérieuse imprégnant leurs visages, ils saluèrent symboliquement ce soldat, qui brava tant pour notre liberté.

 

 P1011049

La cérémonie se déroule sous la vigilance toujours vive d'Ida Grinspan, survivante des camps d'Auschwitz et passeuse de mémoire pour

les générations présentes.

 

P1010989

 Une gerbe de fleur parmi les gerbes de fleurs; Le peuple de paris se souvient.

 

P1011117

Le tombeau du soldat inconnu est jonché de fleur, comme tous les soirs, pour ne jamais oublier.