Monument à Balzac

Plâtre

 

S.03151 1

Auguste Rodin

Balzac monumental

1898

Plâtre patiné

H. : 275 cm ; L. : 121 cm ; P. : 129 cm

N° inv. S.03151

 

 

En 1891, Rodin reçoit la commande d’un Monument à Balzac de la part de la Société des Gens de Lettres, association d’écrivains dont l’auteur de la Comédie humaine avait été l’un des fondateurs. En 1892, la commission souhaite voir représenter son sujet en robe de moine. Comme il en avait l’habitude, Rodin commence alors l’étude d’un nu, pour pouvoir l’habiller ensuite (cf. étude de nu C).

 À toutes les étapes de sa création, Rodin étudiait le drapé qui devait couvrir ses figures nues. Balzac était célèbre pour la robe de chambre dont il aimait se vêtir lorsqu'il travaillait chez lui, et c’est sous cet aspect que la Société des Gens de Lettres souhaitait le voir représenté.

Rodin posa une véritable robe de chambre sur son étude de corps, puis il donna au tissu la forme voulue et le rigidifia afin de le mouler. Du moule fut tiré un étrange fantôme de plâtre, un habit vide qui révèle la position du corps qu’il recouvrait. Cette étude permit au sculpteur de créer le drapé très subtil du Monument à Balzac : l’ambition de Rodin était que cette partie de l’œuvre vibre dans l’atmosphère environnante, que la lumière s’écoule sur la surface sans créer de contraste excessif.

Ainsi, la robe de chambre matérialise l’esthétique élaborée par Rodin au tournant du XXe siècle, la douceur et la fluidité rompent avec le souci de puissance encore exprimé par la tête du Balzac. (cf. étude de Robe de chambre).

IMG 1817

Bronze

S.01072 1

Auguste Rodin

Balzac monumental

1898

Plâtre patiné

H. : 275 cm ; L. : 121 cm ; P. : 129 cm

N° inv. S.03151

Croquis

Croquis in situ des Ce1 Ce2 de l'école Jean Monet de Clamart :

IMG 2633

Balzac

IMG 2635

 

Et ceux des Cm1 qu'ils ont guidés :

Balzac (6)