Caudron

Caudron

Caudron SIMOUN C635

caudron F

(c) MAE

 Un bref descriptif

Quadriplace de tourisme et de transport léger, il effectue des liaisons rapides et des records : Tananarive, Hanoï, Saigon et même la traversée de l’Atlantique Sud. Sur le réseau postal métropolitain Air Bleu, les Caudron Simoun transportent, avec une régularité de 95%, 45 millions de lettres en deux ans. La compagnie Air Bleu interrompt son activité postale lors de la Deuxième Guerre Mondiale. En 1948, elle est absorbée par Air France dont elle constitue le département postal.

En 1935, Antoine de Saint-Exupéry fait l’acquisition d’un Caudron Simoun modèle C630. En décembre 1935, il se lance dans le raid Paris-Saigon et tente de battre le record d’André Japy. En 1938, il renouvelle l’aventure et tente le raid New-York-Terre de Feu sur son nouveau Simoun modèle C635.

Tenté par le gain de 150 000 Fr offert par le ministère de l’Air, Saint-Exupéry se lance dans le raid Paris-Saigon en décembre 1935. Il faut relier les deux capitales en moins de 98 h 52, record établi par André Japy en début d’année. La préparation du raid se fait de manière précipitée. Il n’accorde pas l’importance nécessaire aux itinéraires et demande à son ami Jean Colas de préparer les cartes. Afin de charger une quantité supplémentaire d’essence, il décide de ne pas prendre de radio considérant qu’il pourra naviguer avec les instruments de bord et les étoiles.

 Le départ a lieu le 29 décembre à 7 h 01 du Bourget. Accompagné du mécanicien André Prévot, il parcourt 3 700 km en 19 h 38 jusqu’à l’accident. Dans la nuit du 30 au 31 décembre, alors qu’il amorce une descente pour se glisser sous une masse de nuages, le Simoun percute un plateau à 270 km/h et s’écrase dans le désert. Cette scène débute le « Petit prince ». Pendant trois jours, le pilote et son mécanicien marchent dans le désert de Lybie, mourant de soif avant d’être retrouvés miraculeusement par une caravane de Bédouins.

 À son arrivée à Paris où toute la presse a consacré la une à sa disparition, Antoine de Saint-Exupéry est fêté comme un héros. Il réserve l’exclusivité de sa mésaventure au journal L’Intransigeant et bien plus tard, il rédige parmi les plus belles pages de Terre des hommes.

 Produit industriellement en série, il n'existe aujourd’hui que deux Caudron Simoun : l'un au Musée de l’Air et de l’Espace et le second a l'ambition de retourner dans le ciel grâce à l’« Association pour la Renaissance du Caudron Simoun ».

 

Pour en savoir plus :

 https://www.museeairespace.fr/aller-plus-haut/collections/caudron-c-635-simoun/

 http://www.aamalebourget.fr/le-caudron-simoun/

Les Simoun de Saint Exupéry

Les Simoun d'Antoine de Saint Exupéry :

Pionnières

AERIEN-1972-1

Timbre émis en 1972, Poste Aérienne n° YT 47

Il figure Hélène Boucher, aviatrice (1908-1934), née à Guyancourt, et Maryse Hilsz (1903-1946), née à Levallois-Perret, pionnières de la Poste aérienne. En 1934, Hélène Boucher, en contrat avec la nouvelle société Caudron-Renault, remporte la Coupe de vitesse sur un Rafale, à 409 km/h.

Hélène Boucher sur le Rafale de ses exploits. © XDR

 

Avant elle, en 1921, Adrienne Bolland, est engagée comme pilote d'essai. Elle traverse, à bord d'un Caudron G-3, la cordillère des Andes. Elle reçoit au Chili un accueil d'autant plus triomphal que l'exploit paraissait invraisemblable. Grand absent, le Consul de France à Santiago ne s'est pas déplacé, croyant à ... un poisson d'avril !

Pour compléter :

http://www.historim.fr/2012/03/les-caudron-une-famille-davionneurs.html et

http://www.historim.fr/2015/11/les-freres-caudron-issy.html

Mail art et aéropostale

Les élèves de Grande Section de l'école Gerbert ont présenté le Caudron et proposé à des élèves de CM2 un atelier mail art pour évoquer l'aéropostale :

IMG 4995

IMG 4992

IMG 5064