École polyvalente Cesbron
1, rue Cesbron
75017 PARIS
tél : 01 43 13 25 10

Ecole Modèle 2018 - QFE - publication de la catégorie courante affichées en liste - inside

Quelles aides en cas de difficulté scolaire

Sommaire                                                                                                 diff

1) L'aide personnalisée complémentaire

2)Le PPRE (programme personnalisé de réussite éducative)

3) Les stages de remise à niveau

4)Le RASED (réseau d'aide aux élèves en difficulté)

5) Organisation d'une équipe éducative

6) Le maintien dans une classe

7) Le champ du handicap et de la compensation.

1) L'aide personnalisée complémentaire, les APC


Chaque enseignant doit  consacrer un quota d'heures hebdomadaires au soutien personnalisé d'élèves rencontrant des difficultés scolaires mais aussi pour mener à bien un projet declasse avec un groupe d'élèves restreint (rédiger des exposés, travailler sur le journal,....

Des heures d'APC ne concernent donc pas que les élèves en difficulté, ellespeuvent donc être proposées à tout élève de la classe à un moment ou l'autre de l'année  Le rattrapage d'une absence prolongée peut également se faire sur des heures d'APC.

Ces heures d'APC sont dispensées à de  petits groupes d'élèves par l'enseignant de la classe, sur acceptation des parents. L'autorisation de principe est proposée à la signature des parents en début d'année.

Elle est dispensée dans notre école entre 11h30 et 12h15 lemardis et vendredis.

2) le PPRE (Programme Personnalisé de Réussite Educative )

Ce contrat est signé par les parents, l'élève et l'enseignant

 

Définir les moyens à mettre en oeuvre pour remédier à une difficulté:

En lien avec les parents et l'élève, ce contrat vise à mettre en oeuvre les moyens de remédier à une ou plusieurs difficultés de l'élève, en classe et hors de la classe (aide aux devoirs, intervention d'un(e) orthophoniste.

 

Assurer une complémentarité entre les aides 

Lorsque plusieurs aides sont nécessaires, notamment des aides spécialisées, un programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) en garantit la cohérence. Ce dispositif propose des aides ciblées sur des compétences précises. Elles peuvent être internes à l'école, comme les aides spécialisées, ou dispensées à l'extérieur.

3)Les stages de remise à niveau durant les vacances scolaires


Les élèves souhaitant bénéficier de ces stages sont regroupés sur les écoles où interviennent des enseignants volontaires (pas sur notre école pour les dernières sessions).


Ils sont proposés aux élèves de CM1 et de CM2 rencontrant des difficultés en français ou en mathématiques.Deux sessions sont organisées durant les vacances scolaires : une semaine au printemps, t et la dernière semaine des vacances d'été.

4) Le RASED (Réseau d'Aide aux Elèves en Difficulté)

Composé d'une psychologue ainsi que de deux enseignants spécialisés, ce dispositif vise à aider ponctuellement le plus souvent, ou sur la durée lorsque les difficultés persistent,  les élèves qui ont besoin d'une aide spécifique pour apprendre ou pour réguler leur comportement. Ce réseau intervient,  sur plusieurs groupes scolaires, à la demande des enseignants ou des parents. Ceux-ci peuvent demander à rencontrer la psychologue scolaire ou les enseignates spécialisées quand ils le souhaitent.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement du RASED, télécharger la brochure ci-jointe :

RASED 17b

5) Organisation d'une équipe éducative

Elle est réunie par le directeur chaque fois que l'examen de la situation d'un élève l'exige, qu'il s'agisse des difficultés scolaires, de l'assiduité ou du comportement.

Elle peut  être sollicitée par tous ceux qui ont une responsabilité vis à vis de l'enfant et qui peuvent être invités à y participer, c'est à dire, outre le directeur de l'école, le ou les maîtres et les parents concernés, les personnels du réseau d'aides spécialisées intervenant dans l'école, éventuellement le médecin chargé du contrôle médical scolaire, l'infirmière scolaire, l'assistante sociale, despersonnes extérieuresdu domaine médical ou paramédical intervenant auprès de l'enfant.

La présence des parents est indispensable, ils peuvent se faire accompagner  par un représentant d'une association de parents d'élèves de l'école ou par un autre parent d'élève de l'école." L'équipe éducative est composée des personnes auxquelles incombe la responsabilité éducative d'un élève ou d'un groupe d'élèves. 
 

6) Le maintien dans une classe

Le maintien d'un élève deux années dans une même niveau  constitue  un  recours  ultime ;  il  est  donc  tout  à  fait  exceptionnel, précisément  justifié  et  oit être accepté  par  la  famille. 

 

En  tout  état  de  cause,  il  comporte  des aménagements  particuliers  qui  le  différencient  de  la  simple  reprise  à  l’identique  d’une année scolaire. Une information et un dialogue permanent entre les enseignants et les parents  sont  nécessaires,  particulièrement  lorsque  des  difficultés  apparaissent.  Si  ce dialogue est bien établi tout au long de l’année, la décision du conseil des maîtres sera comprise et devrait permettre de limiter les désaccords et de conserver aux recours un caractère très exceptionnel.
 
PROCEDURE

Le  conseil  des  maîtres  arrête sa  décision  et  la  notifie par  écrit  aux  parents  par l’intermédiaire du directeur de l’école à l’aide de la «fiche de liaison école-parents» (mois de mai)

Les parents doivent faire connaître par écrit, dans un délai de 15 jours à compter de cette notification,  s’ils  acceptent  ou  s’ils  contestent  la  décision  du  conseil  des  maîtres.  S’ils  la contestent,  il  leur  appartient,  dans  ce  délai,  de  former  un  recours  motivé  auprès  de l’Inspecteur  d’Académie  au  plus  tard  le  14  juin  2011.  La  «fiche  de  liaison  école-parents» sera utilisée à cet effet. Passé ce délai, en l’absence de réponse des parents, la décision du conseil des maîtres est considérée comme acceptée.

En maternelle, il est nécessaire de faire une demande auprès de la MDPH (Maison départementale des Personnes Handicapées) pour un maintien .


2 - RECOURS FORME PAR LES PARENTS

Le recours, formulé par les parents auprès de l’Inspecteur d’Académie, intervient en cas de désaccord  avec  toute  décision  émise  par  le  conseil  des  maîtres.  Les  parents  ont  alors  la possibilité de saisir la commission départementale d’appel.

 

7)  Le champ du handicap

1) Scolarisation d'un enfant handicapé

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées renforce les actions en faveur de la scolarisation des élèves handicapés. Elle affirme le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, à un parcours scolaire continu et adapté. Les parents sont de plus étroitement associés à la décision d'orientation de leur enfant et à la définition de son projet personnalisé de scolarisation (P.P.S.).

Voir page d'information du  ministère de l'education Nationale :
 --> http://www.education.gouv.fr/cid207/la-scolarisation-des-eleves-handicapes.html

2) Faire en sorte que son enfant bénéficie d'une compensation
La notion de handicap couvre un nombre important de situations très diverses qui peuvent ouvrir droit à compensation.

Il peut s'avérer qu'un élève en grande difficulté, ou atteint d'un trouble auditif ou moteur perturbant son apprentissage puisse réussir sa scolarité si une compensation est mise en place (matériel adapté, présence d'un assistant de vie scolaire,...).

C'est aux parents d'entreprendre les démarches utile à la mise en place de cette compensation auprès de la MDPH ((Maison Départementale des Personnes Handicapées).
 
Une notification de la MDPH est temporaire, elle doit être renouvelée chaque année, si la situation de l'enfant l'exige.

Cette démarche sera aussi nécessaire pour intégrer une classe adaptée pour des enfants souffrant de trouble du comportement.

Une enseignante référente, Mme Béatrice HABER, accompagnera les parents dans la démarche.
Ecole Modèle 2018 - QFED - Pied - Lien custom