Des élèves du collège à la table ronde Femmes@numérique

Mardi 18 décembre 2018, 4 élèves de 3e du collège Courteline étaient conviées à une table ronde au Ministère de l’Economie et des Finances, organisée par la fondation Femmes@numérique.

Voici leur compte-rendu de cette matinée :

La fondation Femmes@numérique a été créée sous l’égide de la Fondation de France et a mobilisé l’engagement de 42 grandes entreprises françaises fondatrices. Elle vise pour des raisons sociétales et économiques à ouvrir le secteur innovant des métiers du numérique aux femmes. Des représentants d’associations, d’entreprises ainsi que de l’Etat étaient présents et des lycéennes et des écolières avaient également été invitées.

M. Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'État chargé du Numérique a fait un discours d’introduction dans lequel il a rappelé la volonté du gouvernement de donner aux femmes la place qui est la leur dans le domaine du numérique, un secteur qui est pour le moment largement préempté par les hommes. Puis M. Henri d’Agrain nous a présenté les thèmes et les projets sur lesquels nous allions réfléchir et échanger pendant la table ronde : pour faire évoluer la situation, il faudrait sans doute conduire des campagnes de sensibilisation en direction des collégiennes, des lycéennes et des étudiantes. L’objectif de cette matinée était de réfléchir à des kits pédagogiques qui permettraient de sensibiliser le grand public aux métiers du numérique, destinés aussi bien aux garçons qu’aux filles.

Nous avons discuté avec de nombreuses femmes travaillant dans le numérique, mais exerçant toutes un métier très différent. Ainsi, nous avons découvert une palette très diversifiée que les métiers du numérique ont à offrir.

Autour de la table à laquelle nous étions assises il y avait plusieurs autres tables, chacune s'occupant de réfléchir à la création d'un kit pédagogique centré sur un secteur précis, tels que le primaire, le collège, le lycée, ou encore un kit servant à sensibiliser les parents et enseignants sur le sujet des femmes dans le numérique.

Dans notre groupe, presque entièrement constitué de femmes, une très bonne entente s'est tout de suite installée. Nous avons tout d'abord discuté de comment nous, collégiennes de 3e, perçevons le numérique et à quelle image il nous renvoyait. Nous avons observé que nous pensons plutôt à des clichés : métier plutôt masculin, fermé, avec des algorithmes, seuls les garçons peuvent être des geeks qui codent...

Le numérique peut avoir des côtés permettant de développer sa créativité, en créant des objets; il peut être ouvert sur beaucoup de possibilités et pas besoin d'être très doué en maths ou en science pour travailler dans le numérique !

Nous nous sommes rendues compte que finalement, c'est le manque d'information sur le numérique qui freine dans les choix d'orientation vers ces métiers.

Ensuite nous avons cherché des solutions pour résoudre ce problème. L’étape essentielle serait de déclencher l’intérêt des jeunes filles pour le numérique grâce à des kits pédagogiques ludiques, simples et faciles d’accès, à destination des élèves, mais également des professeurs, chefs d’établissement, parents etc…

Les femmes présentes à notre table nous demandaient régulièrement notre avis. Grâce à nos échanges et à leur propre expérience, nous avons pu imaginer la meilleure façon de concevoir ces kits.

Nous avons envisagé par exemple la rédaction de fiches métiers et la création d'une application dans laquelle une sorte de carte mentale regrouperait des témoignages de jeunes femmes qui font part de leur expérience professionnelle dans les métiers du numérique. Ces personnes pourraient être ensuite contactées via les réseaux sociaux par les collégiennes ou lycéennes souhaitant davantage d’information.

En fin de matinée, un rapporteur s'est chargé de présenter les propositions envisagées à chaque table.

Cette expérience a été très intéressante et utile, cela nous a permis d'apprendre beaucoup de choses sur le numérique.

Nous sommes contentes d'avoir pu y participer.

Maud ARCHER et Sophie FRECHET, élèves de 3e 3, Lisa LAPLACE et Chloé MEULLEMEESTRE, élèves de 3e 4 au Collège Courteline.