École élémentaire
12/14 rue d'Alésia
75014 Paris

tél : 01 43 22 96 94

https://ec-12-alesia.ac-paris.fr
Voir le plan

à la Maison de la Radio

Date de création : 27/10/2015
Date de dernière mise à jour : 27/10/2015

Les CM1b sont allés à la Maison de la Radio. Voici leur récit...

«Le mardi 6 octobre, nous sommes partis à la Maison de la Radio. Nous sommes allés écouter le Concerto pour piano numéro 1 de Tchaïkovski joué par l’Orchestre National de France. Denis Kozhukhin jouait du piano. Le maestro s’appelait Kazuki Yamada.» (Baptiste, Amine et Mathurin)

«On nous a fait patienter, puis nous sommes rentrés dans un magnifique auditorium. Le présentateur nous a expliqué les différentes familles d’instruments et les a fait entrer sur scène.» (Eufémia, Maud et Alexandre)

«D'abord, il nous a un peu raconté l’histoire de Tchaïkovski. Puis il nous a fait chanter, ensuite il a appelé le pianiste et nous avons tous chanté avec lui.» (Zaïd)

«Avant le spectacle, on nous a appris les paroles du tout début du concerto, les paroles étaient : tout va très bien, ce matin, sur mon chemin baladin.» (Gabriel et Juliette)

«Les instruments du premier concerto numéro 1 pour piano sont : le piano, la clarinette, la flûte, le cor d'harmonie, le premier violon, le second violon, le hautbois, le basson, le tuba, les cymbales, la contrebasse, le vibraphone, le trombone, la trompette, la grosse caisse et la harpe. Sans oublier le violoncelle.

 

047 Orchestre symphonique 1302205795

Tchaïkovski est né en 1840 et mort en 1893. Il est de nationalité russe et sa profession est compositeur. Il est un des plus grands compositeurs de musique romantique. Il est très connu pour ses ballets: Casse-noisette, Le Lac des cygnes.» (Aurélien, Raphaël et Joachim)

Au début du concert, il n'y avait aucun musicien sur scène. Le présentateur est arrivé et nous a expliqué qu'on allait mener une enquête pour comprendre pourquoi cette œuvre n'a pas eu de succès à sa création.

«La première représentation a eu lieu la veille de Noël en 1874. Quand Tchaïkovski a présenté son œuvre, Nicolaï Rubinstein, un ami de Tchaïkovski, directeur du Conservatoire de Moscou, était contre la réalisation du projet. Comme c’était un grand homme, les autres amis de Tchaïkovski présents ce jour – là ont écouté Nicolaï Rubinstein et se sont mis eux aussi à critiquer l’œuvre.» (Agathe et Chiara)

«Tchaïkovski a présenté le concerto à Nicolaï Rubinstein et à une dizaine de ses amis. Mais cela ne s’est pas passé comme il le voulait. Au début, tout le monde était d’accord sauf Nicolaï Rubinstein qui disait que ces mélodies étaient banales, injouables et que s'il voulait que cela se joue, il fallait qu’il modifie tout le concerto et, pire encore, qu'il avait volé des mélodies ! Et donc personne n’a voulu le jouer. Mais Tchaïkovski ne s’est pas découragé : aujourd‘hui le concerto est célèbre !» (Eufémia, Maud et Alexandre)

Les premiers indices trouvés qui expliquent le rejet de cette œuvre au début sont donc: des mélodies banales et injouables. On reproche même au compositeur d’avoir volé des mélodies ! Mais d’où vient l’inspiration de Tchaïkovski ?

«Le présentateur nous a expliqué que certains thèmes rappellent d’anciennes légendes russes. Par exemple le boitement irrégulier de Baba Yaga imité par les cordes.» (Agathe et Chiara)

«A un moment, le piano redoublait les notes car cela représentait une sorcière qui se nommait Baba Yaga qui courait en boitant.» (Gabriel et Juliette)

«Tchaïkovski est parti en Ukraine voir sa famille et il a entendu un mendiant aveugle marmonner une mélodie. Il s’en est inspiré pour créer le premier thème.» (Eufémia, Maud et Alexandre)

«Un jour Tchaïkovski entendit un pauvre chanter, c’est ce qui lui donna l’idée du concerto pour piano […] Il y avait plusieurs thèmes qui représentaient la sorcière Baba Yaga et un prince Russe.» (Baptiste Amine et Mathurin)

«Le présentateur nous a fait écouter une chanson Ukrainienne qui s’appelait «Viydi Viydi Ivanku (Gabriel et Juliette)

Tchaïkovski s’est donc inspiré de mélodies populaires issues du folklore ukrainien, mais aussi d’une chanson de cabaret française (sa mère venait de l’aristocratie française) et de contes populaires russes et de ses personnages légendaires Baba yaga et le prince Ivan Tsarévitch.

Finalement, quelles sont les impressions des élèves après ce 1er concert ?

«C’était un concerto magnifique !» (Gabriel et Juliette)

«On a tout aimé.» (Arthur)

«J’ai adoré le concerto et la Marche Slave.» (Anteo)

 

 

 

Ecole Modèle 2018 - QFED - Pied - Lien custom