École élémentaire
12/14 rue d'Alésia
75014 Paris

tél : 01 43 22 96 94

https://ec-12-alesia.ac-paris.fr
Voir le plan

Le roi des masques

Date de création : 20/03/2018
Date de dernière mise à jour : 20/03/2018

Vendredi 16 mars, nous avons assisté à la projection du film Le Roi des masques, un film chinois réalisé par Wu Tian-Ming en 1995. Pour vous faire partager notre expérience, les élèves ont choisi une scène du film qui les a émus et l’ont racontée en quelques lignes.

Voici des extraits :

Avant de vous lancer dans la lecture des écrits, n’hésitez pas à lire le résumé du film ci-dessous, cela vous aidera à comprendre !

 

Résumé:

En Chine, au début du vingtième siècle, Wang parcourt la région du Sichuan sur sa modeste embarcation. Ce vieil homme est « le roi des masques ». Il sait, en un éclair, faire se succéder les masques de soie qu’il porte sur son visage. C’est ainsi qu’il gagne sa vie, accompagné de son singe Général. Mais il se fait vieux et il a peur de mourir sans avoir transmis son art à un héritier mâle. Encouragé par un autre artiste, Maître Liang, il se décide à acheter un petit-fils, Gouwa. Wang commence alors l’apprentissage de son élève, le conduisant aux représentations de Maître Liang. Mais tout bascule quand on apprend que Gouwa n’est qu’une fille. Touché malgré lui par le désespoir de Gouwa qui ne veut pas être vendue pour la huitième fois, Wang la garde comme servante et lui apprend à faire des acrobaties. Mais le destin s’acharne sur nos deux personnages. La fillette devra quitter Wang et retombera dans les griffes de son ancien vendeur. Wang, lui, sera accusé injustement de vol d’enfant. Pourtant, grâce à l’aide de Maître Liang et à l’amour et la volonté de Gouwa, le grand-père et la fillette se retrouveront. Mieux encore : le roi des masques acceptera de transmettre son secret à Gouwa.

le roi des masques (1)

 

A la recherche d’un héritier

Wang, un homme très vieux, cherche un héritier pour lui apprendre l’art des masques. A chaque fois qu’il passe dans une rue, des petites filles lui répètent la même phrase : « Je laverai tes habits, je te ferai à manger ! ». Mais Wang veut un garçon. Il s’apprête à partir lorsqu’une voix derrière lui l’appelle : « Grand-père ! ». Le vieil homme se retourne : c’est un petit garçon !

Amélie

 

La rencontre

Quand Wang sort du « marché aux enfants », l’artiste est désespéré de ne pas avoir trouvé de garçon. Soudain, derrière lui, quelqu’un l’appelle : c’est un enfant, un garçon. L’enfant regarde, l’artiste s’approche. Un homme arrive et dit au vieil homme :

« Il a 8 ans et s’appelle Gouwa, je le vends dix pièces.

- Vous me prenez pour un roi !

Wang se tourne et fait un pas.

- Cinq pièces !

- Je vous l’achète deux pièces.

- Non.

- Je vous l’achète... »

Wang est Gouwa repartent ensemble.

le roi des masques (3) 

Le sauvetage

La découverte de Wang au sujet de Gouwa le rend malheureux : il est en colère. Gouwa, bouleversée, lui demande de ne pas la vendre. Le roi des masques lui répond que non, il ne va pas la vendre mais qu’il ne va pas la garder non plus. Il lui offre une bourse remplie de pièces et part sur son bateau. Il commence à ramer. « Grand-père ! Reste avec moi » crie la fillette. Comme celui-ci ne veut pas l’écouter, Gouwa se jette à l’eau pour

essayer de rejoindre le bateau. Alors qu’elle est sur le point de se noyer, le vieil homme plonge et la sauve. Comme elle est une fille, elle ne peut plus l’appeler « grand-père », elle est obligée d’appeler Wang « maître ».

Andréa

 

L’abandon

Gouwa a révélé son secret.

Wang, le roi des masques, décide de l’abandonner sans pitié. Quand la petite fille se rend compte qu’on l’abandonne encore une fois, elle le supplie de la garder. Mais Wang, toujours en colère ne l’écoute pas. Elle ne veut absolument pas se retrouver seule. La fillette explique qu’elle a été vendue sept fois et que Wang est le seul qui l’a aimée. Le roi des masques cède mais à la condition qu’elle travaille dur.

Rémi

le roi des masques (2) 

Le bateau

Pendant une absence de Wang, son maître, Gouwa se trouve dans le bateau où ils vivent.

Elle regarde les très beaux masques de son maître. Le disciple qui ne voit pas dans la nuit sombre, approche le masque d’une bougie et celui-ci prend feu. Terrorisée, Gouwa lâche le masque qui met feu au bateau et disparaît en cendres. Elle réussit à sortir un sac où est tout le travail de Wang. Général, le singe de l’artiste se détache de la corde qui le tient au

bateau. Comme elle a peur de la réaction de son maître, Gouwa se cache derrière un arbre puis s’enfuit.

Manon

 

Le suicide

Wang est en prison, accusé injustement d’avoir volé un enfant. Gowa est face à Liang, un acteur célèbre et à un militaire qui peut aider son maître à sortir de prison.

Gouwa va voir un chanteur, ami avec Wang. Comme il ne peut rien faire, elle se souvient d’un spectacle du même acteur et réfléchit à un plan. En effet, dans ce spectacle, l’ami de Wang, Liang, était accroché par une corde, coupait celle-ci et mourait. Gouwa, inspirée par la scène, s’accroche au toit par une corde. Lorsque le militaire qui peut aider Wang prend la parole, elle saute et se retrouve dans le vide. Elle menace : « Si tu ne libères pas mon grand-père, je coupe la corde et je tombe. » L’homme ne la croit pas, alors, elle coupe la corde et tombe. Finalement, l’acteur la rattrape et le militaire, ému par le courage de la petite fille, fait libérer Wang.

 

Chantage fatal

Gouwa, prête à tout pour libérer Wang, décide de ne pas vivre avec la mort du vieil homme sur la conscience. Avec courage et conviction, prête à rendre la justice, elle saute d’un toit, ciseaux à la main et corde attachée aux pieds pour réclamer la libération de Wang. Pétrifié par cette action héroïque, l’acteur décide d’intervenir. Mais le militaire ne croit pas une seconde qu’elle peut sauter. Gouwa décide alors de cesser de vivre et coupe la corde. Heureusement, l’acteur la sauve.

Lounis

 

La libération de Wang

Un matin, Wang est libéré de prison. Son ami l’acteur lui propose un thé et le vieil artiste demande si c’est bien lui, son ami, qui l’a sauvé. L’acteur lui répond que c’est bel est bien Gouwa qui l’a sauvé. Le roi des masques va voir la petite fille et lui dit que ce n’est plus la peine qu’elle l’appelle maître mais qu’elle peut à nouveau l’appeler grand-père. Il lui apprend son art.

Susan

Ecole Modèle 2018 - QFED - Pied - Lien custom