Egalité et lutte contre le harcèlement à Belliard

Participation à la formation des délégués parisiens à l’égalité Filles/Garçons et mise en œuvre d’un projet sur le harcèlement et le cyberharcèlement depuis la rentrée, dans le cadre du CVL. Les élèves de Belliard s’engagent !

Depuis 2018, nos délégués sont sensibilisés à l’égalité Filles/Garçons à travers une formation dispensée par la mission Égalité de l’académie de Paris, à laquelle participe leur professeure documentaliste.

En mars dernier, trois élèves de seconde Bac pro cuisine et restaurant, accompagnés par leur CPE, Mme Masmejean, ont participé à la formation qui s’est déroulée au collège La rose blanche dans le 17è arrondissement.

La formation des délégués Égalité

Cette formation propose aux élèves des pistes de réflexion, des outils et des ressources pour s’emparer de la problématique.  Elle a pour objectif de faire naître des projets et de les mettre en oeuvre facilement et rapidement, en fonction des problématiques propres à chaque établissement.

Elle se déroule en quatre parties : un quiz avec des cartes plickers pour tester de façon ludique leurs connaissances sur les notions d’égalité et de droits. La présentation de campagnes de sensibilisation qui permet d’évaluer l’impact de ces campagnes dans les établissements, des vidéos permettant  de proposer différents axes de travail (harcèlement de rue, espace public, homophobie, stéréotypes dans la publicité et égalité dans le sport). Les trois heures sont émaillées de débats notamment à travers des propos d’élèves choisis pour leur caractère stigmatisant. Enfin, un temps de réflexion et de mise en commun des propositions pour conclure la formation. Les délégués ont pu s’appuyer sur le livret d’action pour réfléchir en groupe et proposer des projets qu’ils sont venus présenter à l’assistance.

Ce livret d'action propose un contact pour le suivi en ligne et pour une assistance et de nombreuses ressources qu'ils retrouveront  dans un padlet.

De beaux projets sont d'ores et déjà à l'œuvre et en lice pour les prochains Trophées de l'égalité !  

Nos trois délégués référents égalité sont donc repartis avec des outils qui leur permettront peut-être de sensibiliser  les autres élèves  de Belliard sur  ces questions l’année prochaine.  Ils pourront s’inspirer de l’exemple de leurs  camarades qui ont assisté à cette formation, l’année précédente.

Une campagne pour lutter contre le harcèlement/cyberharcèlement

A l’issue de la formation de l’an dernier,  un groupe de délégués a choisi de s’intéresser à  la question du harcèlement et du cyberharcèlement. Nos deux « ambassadeurs  harcèlement », Anaïs Chauveau et Alexandre Marc, ont été force de proposition pour imaginer une campagne de sensibilisation  sur cette question auprès des élèves et apprentis de Belliard. Le cadre du CVL a été choisi pour mener à bien cette idée.

En mai 2018, ce projet, encore ébauché, a donné lieu à une présentation lors de la journée consacrée à la lutte contre l’homophobie à la Sorbonne, par Anaïs qui a participé à l’une des deux tables rondes.

A la rentrée, un groupe s’est formé a commencé à réfléchir à la campagne, avec l’aide de la Ligue de l’enseignement (Un choix fondé sur l’expertise de cette association et son programme de prévention "Les veilleurs" contre le harcèlement scolaire en collège.)

L’équipe, composée de lycéens (Lucie Laurent, Paloma Labat, Félicité Gomis en TBAC Restaurant, Fatoumata Conte en TCAP Pâtisserie, Anaïs Chauveau, Alexandre Marc, Lino Berlese en 1ère BAC Cuisine) et d’adultes (Marie-Pierre Perrette Professeure documentaliste, Juliette Lafitte AED - sous la supervision des CPE Mme Masmejean et Mme Benzarti -  ainsi que Bénédicte  Lariven et Myriam Bacha de La ligue de l'enseignement) a travaillé à cette campagne pendant une partie de cette année scolaire.

Pourquoi c’est important pour les élèves de lutter contre le harcèlement sous toutes ses formes ? 

" Nous souhaitons que chacun puisse vivre en paix quel que soit sa différence, qu’il ait la liberté de circuler librement et la possibilité de vivre sa sexualité comme il et elle l’entend.  Nous sommes contre le harcèlement car il conduit à un système de domination et d’inégalités où les femmes et ceux qui y sont associés ou présentent une différence sont soumis à des stéréotypes et à des normes stigmatisantes. Cette violence ternit le quotidien de nombreux élèves, filles et garçons, dans les lycées aujourd’hui."

Ce projet interroge ainsi un panel de problématiques liées au harcèlement :

L’homophobie (car l’homophobie est d’abord un sexisme )

-  Le cyberharcèlement  jouant sur la réputation sexuelle d’une adolescente à travers l’histoire d’une rumeur qui circule sur internet et les dégâts psychologiques consécutifs pour la victime.

- Les normes de beauté adressées tout particulièrement aux filles (ne pas correspondre aux normes en termes de poids et d’apparence physique, particulièrement prégnantes durant l’adolescence).

Les remarques, insultes, brimades sont parfois considérées comme banales par la plupart des élèves de lycées, mais ont souvent un impact important, sur les victimes en particulier, sur la résistance au changement des mentalités de manière générale. Ces micro-violences s’apparentent à du harcèlement quand elles sont répétées et multiples et freinent ainsi les avancées pour plus d’égalité.

Les élèves ont souhaité s’attarder sur les causes du harcèlement, sur les petites choses quotidiennes qui peuvent y mener et qui contribuent à perpétuer un système inégalitaire entre les hommes et les femmes ; entre celles et ceux qui collent aux normes de féminité et de masculinité et les autres qui sont constamment « rappelés à l’ordre » par ces violences verbales et parfois physiques.

 Réalisation de la campagne

L’analyse des questionnaires (PJ) distribués aux classes de lycéens en fin d’année 2018 a permis de dégager trois grands thèmes (homosexualité, la liberté sexuelle et la rumeur et l’apparence physique) qui feront l’objet de trois affiches et trois scénarios chacun mettant le focus sur trois points de vue, celui des harceleurs, celui des victimes ou  celui des témoins.

Ces affiches  ont été envisagées sous forme de planche de BD, avec un visuel de silhouettes auxquelles correspondent des codes couleur. Les dessins sont imaginés par les élèves et réalisés avec l’aide de Mme Gauzy, professeure d’arts appliqués du lycée. Une quatrième affiche est réservée  aux informations  pratiques : numéros de téléphone, contacts, sites internet etc.

Elles sont déclinables en livrets qui seront distribués et présentés à la rentrée 2019 aux nouveaux élèves.

Les supports de communication créés (Livret en 4 parties. Format A4 plié en 2. Déclinable en 4 affiches) sont prêts dès aujourd'hui et l’affichage sera anticipé pour aiguiser la curiosité de la communauté scolaire.

A la rentrée 2019, l’équipe (élèves encore présents dans l’établissement et les  AED), se chargera de passer dans les classes lors de l’accueil des nouveaux pour présenter le livret, placé dans leur carnet de correspondance.

Ce projet a été présenté le 21 février 2019 aux enseignants et CPE, à la journée de formation des référent.e.s Egalité des établissements scolaires, organisée par la mission Égalité Filles/garçons de l’académie de Paris.

A travers cette initiative, le LP Belliard participe au concours Alter ego ratio dans la catégorie « Des femmes à l’initiative".

harcèlmement        harcèlement 2    harcèlment 3     harcèlement 4