Ruth Kaufmann, élève à Camille Sée, déportée et morte à Auschwitz à 14 ans.

Stolperstein Ruth Kaufmann Kehl

Tous les documents évoqués dans ce récit sont visibles ici : Dossier Ruth Kaufmann 

Juin 2019 : Nous découvrons le dossier administratif de Ruth (pièce 1). Il est vide. La première page nous apprend cependant beaucoup de choses. Ruth entre en 7ème (équivalent du CM2) à Camille Sée en 1940. Elle habite au 117 avenue Emile Zola. Son père, négociant en blé, travaille au 44 rue de la Boétie.

L'année suivante elle n'effectue pas sa rentrée en 6ème. Les pièces du dossier qu'elle avait fournies  (extrait d'acte de naissance, certificat de bonne conduite et de vaccination) lui sont rendues le 7 octobre 1941, donc au tout début de l'année scolaire. Son nom de famille - Kaufmann - et sa nationalité allemande nous alertent et nous rentrons son nom dans la base des victimes du Mémorial de la Shoah. Nous découvrons alors, sans aucun doute possible, que Ruth est morte à Auschwitz trois ans plus tard. On y lit: "Ruth Kaufmann, né(e) le 05/05/1930 à Mannheim. Déporté(e) à Auschwitz par le convoi n° 76 au départ de Drancy le 30/06/1944. Habitait au 37 rue Fontaine dans le 9ème arrondissement à Paris (France). La liste du convoi de déportation (pièce 2) sur lequel son nom est inscrit mentionne deux autres Kaufmann à la même adresse : Meta, née le 10 juillet 1903 à Hergenthehcu et Siegfried, né le 13 février 1894 à Kehl en Allemagne. 

La recherche sur Siegfried nous permet de découvrir en ligne un extrait du carnet de fouilles de Drancy. Il s'agit d'un document qui est en fait un reçu, établi à l'arrivée des prisonniers à qui l'on confisque leurs biens (pièce 3). Le reçu est établi à la date du 25 mai, ce qui laisse supposer que c'est le jour de son arrivée au camp. On lui retire "24 000 francs, un bracelet or, deux bagues avec pierres, un bracelet d'identité, trois broches, une chaîne avec pendentif, trois chaînes or, une chaîne agent, quatre breloques, un livret de caisse d'épargne au nom de Viga(...)." On peut supposer qu'il est le père de Ruth. Une recherche sur Internet nous permet de découvrir un hommage à la famille à Kehl, ville de naissance de Siegfried, qui confirme notre hypothèse (pièce 4). La plaque de Ruth explique "Ici vivait Ruth Kaufman, née en 1930, ayant fuit en France en 1935, internée à Drancy, déportée en 1944 à Auschwitz, assassinée en 1944". Celles de ses parents portent une mention presque identique, à la différence qu'il est mentionné que Siegfried est mort en 1945 à Buchenwald et non à Auschwitz comme sa femme et sa fille.

En faisant une recherche à partir de l'adresse, 37 rue Fontaine à Paris 9ème, nous découvrons un quatrième Kaufmann : Sylvain (ou Jacob) né le 9 janvier 1905. Son adresse n'est pas indiquée sur la liste du convoi 75 dans lequel il est déporté à Auschwitz le 30 mai 1944, avant les autres membres de la famille. Cependant elle est notée sur le reçu issu du carnet de fouille de Drancy qui nous indique qu'il lui est confisqué 703 francs à son arrivée (pièce 5).  Son prénom Sylvain est suivi de celui de Jacob, qui est rayé. La liste du convoi de déportation (pièce 6)  indique sa profession, "taschner", que la base du Mémorial traduit par "malletier". Cette profession laisse à penser qu'il n'est pas le père de Ruth, qui était négociant d'après le dossier de Camille Sée. Peut-être est-il un oncle ? Le reçu est aussi daté du 25 mai 1944. Les quatre membres de la famille ont donc été arrêtés ensemble. Le mémorial indique qu'il a survécu. La confusion entre les prénoms Sylvain et Jacob laisse cependant planer un doute sur ce qui lui est arrivé. 

Juillet 2019 : Nous partons enquêter sur Ruth aux archives du Mémorial de la Shoah. Nous y trouvons les fiches d'internement à Drancy de Ruth et Meta qui indiquent que toutes deux ont bien été internées le 25 mai 1944. Ruth est notée comme "écolière" et Meta comme étant sans profession. (pièces 7 et 8)

Cependant, l'apparente contradicion sur le lieu de la mort de Siegfried nous mène à nous interroger sur le sort de la famille à son arrivée à Auschwitz. Le site de Yad Vashem sur lequel l'histoire de chaque convoi est reconstituée, nous permet d'en apprendre davantage. 

Ruth, Meta et Siegfried arrivent à Auschwitz le 4 juillet 1944, donc après un voyage de 4 jours un des wagon a bestiaux du convoi 75. Parmi les 654 hommes que comprend ce convoi de 1150 personnes, 256 sont assassinés dans les chambres à gaz et 398 sont sélectionnés pour le travail forcé à Auschwitz-Monowitz (appelé aussi Auschwitz III). Siegfried fait donc partie de ce dernier groupe. Le 18 janvier 1945, entre 250 et 280 de ces hommes sont évacués dans la neige par les SS qui veulent échapper à l'arrivée des Soviétiques (qui, de fait, libèrent le camp le 27 janvier). Lors de ce qui est connu comme "les marches de la mort", ces prisonnniers sont acheminés à pied ou en train vers d'autres camps, plus à l'Ouest, comme Buchenwald. Seuls 60 des hommes du convoi 76 survivent à cette évacuation. Le père de Ruth n'en fait pas partie. 

Quant à Ruth et Meta, nous ne savont pas si elles sont parmi les 535 personnes de ce convoi sélectionnées pour la mort dans des chambres à gaz et immédiatement assassinées ou si elles font partie des 223 femmes destinées au travail forcé. Au vu de l'âge de Ruth (14 ans) trop jeune, et de celui de Meta (41 ans), déjà trop âgée, la première hypothèse est la plus vraisemblable. La plupart des femmes sélectionnées avaient entre 15 et 30 ans. 

Nous n'avons trouvé de fiche de recensement de la famille Kaufmann dans les archives de la préfecture de police. Il paraît probable que la famille avait décidé de ne pas se faire recenser comme juifs. Leur arrivée tardive à Drancy, en juin 1944 laisse aussi à penser que toute la famille vivait cachée au 37 rue Fontaine jusqu'au jour de leur arrestation. 

 

 

 

Histoire du convoi n°76 par lequel sont partis Siegried, Meta et Ruth, sur le site de Yad Vashem : 

http://db.yadvashem.org/deportation/transportDetails.html?language=fr&itemId=5092648

Notice de Ruth: 

http://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=fulltext%3A%28ruth%20kaufmann%29%20AND%20id_pers%3A%28%2A%29&spec_expand=1&rows=20&start=1

Notice de Sylvain-Jacob Kaufmann: 

http://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=fulltext%3A%28kaufmann%20sylvain%29%20AND%20id_pers%3A%28%2A%29&spec_expand=1&rows=20&start=2

Notice de Meta Kauffmann: 

http://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=fulltext%3A%28kaufmann%20meta%29%20AND%20id_pers%3A%28%2A%29&spec_expand=1&rows=20&start=0

Notice de Siegried Kauffmann: 

http://ressources.memorialdelashoah.org/notice.php?q=id_pers%3A%28%2A%29%20AND%20adresses_tous%3A%2837%20rue%20Fontaine%29&spec_expand=1&rows=20&start=3

Le sort de certaines des travailleuses du convoi 76 est archivé au Bureau des archives des victimes des conflits contemporains de Caen (BAVCC) et publié dans le livre de Chantal Dossin et Jeanine Thomas, « Le convoi 76 du 30 juin 1944. Paroles de témoins et documents d’archives ». Il faudrait le consulter pour s'assurer que Meta et Ruth n'en faisaient pas partie. 

Le nom de Ruth apparaît aussi sur un mémorial virtuel créé pour honorer la mémoire des personnes déportées originaire de Mannheim, ville de naissance de Ruth.