unnamed

Les Enfants de Patrimoine avec les premières et terminales ESABAC: visite du Val de Grâce et de l'Oratoire du Louvre

Les élèves de terminale ESABAC au Val de Grâce
 
Visite au "Val de Grâce" dans le cadre de "Enfants du patrimoine", vendredi 20 septembre 2019.
Quatre élèves du lycée "Virgilio" de Rome en échange d'un mois au lycée "Victor Hugo"en font le compte-rendu.
 
Il giorno 20 settembre, io con le altre mie compagne italiane ed insieme alla classe Esabac del VictorHugo , siamo andati a visitare l'hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce che ancora oggi include la chiesa di Notre-dame di Val de Grâce, Il museo "du service di santé des armées" e la biblioteca centrale.
Questo luogo aveva lo scopo di ospitare e tutelare i soldati invalidi e malati a causa della guerra, costruito per volere di Luigi quattordicesimo.
È stata per quanto mi riguarda una visita molto interessante e mi è piaciuta moltissimo.
Ciò che mi ha impressionata di più di tutto è stato vedere numerosi modelli di artiglieria grandi e piccoli ed inoltre anche numerose armature antiche, dipinti, documenti, ricordi di generali famosi.
Sono molto felice di aver avuto l’opportunità di visitare questo museo anche perché sono venuta a conoscenza di molte cose che prima non conoscevo.
 
Beatrice KRANNER, Zelda DOGLIONE, Elisa MUSTACCHI, Giorgia CONTADINI
Liceo Ginnasio Statale “Virgilio”, via Giulia 38, Roma
Les élèves de première ESABAC à l'Oratoire du Louvre
Mme Martinez, professeur de littérature italienne au Lycée Victor Hugo de Paris, a organisé une visite à l'Oratoire du Louvre pour tous les élèves de première Esabac et les correspondantes italiennes dans l'après-midi de Vendredi 20 Septembre 2019. À l'intérieur du bâtiment, nous avons été accueillis par une guide qui nous a illustré toute son histoire et son évolution. Effectivement il était à l'origine la Chapelle catholique du Palais du Louvre. Toutefois, à l'époque de la Révolution Française (1789-1799) les révolutionnaires, guidés par les principes des Lumières, ont détruit toute décoration rappelant la royauté et la religion et l'ont transformé en un endroit vide qui a été ensuite utilisé comme le stockage des objets de scènes de la Comédie Française. En 1811, il est enfin mis à disposition des protestants par Napoléon et il devient ainsi un temple protestant où ils peuvent se recueillir pour prier en paix.
Mais cela n'a pas toujours été comme ça. En effet, ils ont été pourchassés pendant des siècles notamment au xvii ème siècle à cause de la révocation de l'édit de Nantes qui ne reconnaît plus leur liberté de culte. Malgré tout ce qu'ils ont subi, les protestants de ce temple ont toujours aide la communauté, par exemple en cachant et sauvant des dizaines d'enfants juifs au cours de la 2ème guerre mondiale.
Les protestants ont toujours lu la Bible directement, sans avoir besoin d'une institution qui donne une interprétation. Martin Luther a traduit pour la première fois la Bible en allemand et, à partir de ce moment-là il y a eu plusieurs traductions, en français aussi. Dans l'Oratoire du Louvre il y a une bible en français du XVIIe siècle!
Aujourd'hui l'Oratoire du Louvre est donc un temple protestant véritablement libéral. Le guide à beaucoup insisté sur ce point : dans ce temple tout le monde peut entrer pour prier ou tout simplement pour écouter une prédication. Il y a aussi des bénédictions homosexuels!
L'organisation du temple est aussi très démocratique: il y a un conseil presbytéral élu par les membres de l'église qui choisit le pasteur. Ce dernier peut être aussi une femme, être marié et avoir une famille. En 1962 il y a eu l'installation de l'orgue actuel qui est vraiment un instrument exceptionnel qui pourrait être comparé à un orchestre car il peut imiter le son de presque tous les autres instruments grâce à ces tuyaux de toutes les tailles (le plus petit n'étant pas plus gros qu'un petit doigt) et c'est possible d'écouter de grands musiciens le jouer tous les mois!
Cette visite a été extrêmement passionnante et il nous brise le cœur de savoir qu'un lieu si riche en histoire ait de nombreuses problèmes de structure à cause du passage fréquent du métro.      
 
     Bianca Cortini et Valentina Marini, Lycée “Machiavelli”, Florence, en PST d’un mois au Lycée “Victor Hugo”, Paris, Section ESABAC