L' avenir de l'éducation à l'OCDE et la contribution de Camille Sée!

20191203 210852

L’article est d'abord en français puis traduit en anglais à la suite. 

 

Mardi 3 décembre, deux élèves de Terminale S - Inter, Élise  Bertholin et Kim Hardonniere, ont eu la chance incroyable d'assister et de participer à la conférence de l’OCDE sur l’avenir de l’éducation suite à la publication des résultats PISA sur l’éducation.

En amont de l'événement, les élèves ont chacune écrit une lettre à Son Altesse Royale la Princesse Laurentian des Pays-Bas décrivant leur expérience et leur vision de l’éducation (les lettres sont jointes en fin d’article). Ceci était pour préparer une discussion de 30 minutes avec la Princesse mais avant cela deux panels ont eu lieu. Le premier panel était une présentation générale des défis auxquels le monde fait toujours face par rapport à l’éducation avec des orateur notables tels que Angel Gurría, Secrétaire Général de l’OCDE, et Andreas Schleicher, Directeur pour le Directorate d'Éducation et de Compétences (voir photo en fin d’article avec Élise  et Kim). Ce panel s’est concentré sur comment nous pouvons apprendre des pays qui montrent un progrès constant et durable et ce qui doit être amélioré pour l’atteindre. 

À la suite, la Princesse s’est exprimé au sujet de sa vision et du rôle crucial des jeunes personnes dans la construction, la co-création, d’un système éducatif qui leur est bénéfique. Parmi les nombreuses lettres qui lui ont étés envoyées, elle a choisi de citer celle de Kim comme exemple des témoignages qu’elle reçoit des jeunes sur leur vision de l’éducation et les conséquences qu’elle a sur leur vision du monde. La Princesse a ensuite parlé avec huit élèves, dont Élise et Kim représentant la France, ainsi que deux élèves de Londres, une d’Inde et trois de Chine (ensemble sur la photo en fin d’article). Ils ont pu partager leur vision du monde avec la Princesse Laurentian qui travaille depuis plus d’une décennie pour améliorer les taux d'alphabétisation et apprendre aux adultes à apprécier le pouvoir créatif des enfants et leur point de vue merveilleux pour résoudre un problème. 

Maintenant, la partie la plus intéressante. Les élèves ont parlé, ont été filmés et ont formé un panel, dirigé par la Princesse qui courait d’un côté à l’autre de la scène, en baskets, posant des questions et écoutant attentivement les réponses de chaque élève. Ils ont discuté de leur rôle actuel dans l’éducation et de comment il devait évoluer pour leur permettre d’apprendre dans une atmosphère agréable car il a été prouvé, par des donnée bien collectées sur 19 ans, d’augmenter l'efficacité et, évidemment, le bien être de tous ceux concernés. Ce qui est revenu le plus souvent c’est un désire de reconnaissance et de respect de la part des élèves. Ils ne veulent pas être réduits à uniquement leur jeunesse. Le consensus est que les professeurs ont une telle influence sur l’estime qu’un élève porte sur une matière particulière et qu’ils sont en contact constant entre eux, alors il n’y a aucune raison to procédé comme il l’est le plus souvent fait, avec les professeurs supérieurs aux élèves, leur donnant des connaissances au lieu de partager non seulement leur connaissances mais leur passion pour elle également. Le rôle des professeurs était clé pour les élèves et tous ont également reconnus à quel point c’est un métier important et ont insisté qu’il devrait être BIEN plus valorisé qu’il ne l’est actuellement en société. Enseigner est un des métiers les plus importants, et pourtant il est sous-évalué et ceci doit changer si le système éducatif va s’améliorer. 

L’éducation est le problème de tous mais c’est d’abord celui des élèves. C’est pour cela que l’OCDE a invité les élèves à venir faire entendre leur voix. Les élèves doivent co-créer le système éducatif et ne pas être consulté pour confirmer des décisions comme dernière étape. L’enseignement, et tous les métiers liées à l’éducation, doivent être valorisés par la société et pas rabaissés comme c’est trop souvent le cas de nos jours. Les parents ont aussi un rôle crucial car les données ont prouvées qu’un environnement stimulant à la maison et des parents qui soutiennent leurs enfants corrèlent avec des améliorations academics, si ce n’est du succès. 

Une réception était ensuite organisée où les élèves ont pu parler à la ministre de l’Education de la Nouvelle Zélande et un entrepreneur Rwandais parmis d’autres illustres participants et représentants.  

 

~

 

On Tuesday december 3rd, two students from Terminale S inter, Élise  Bertholin and Kim Hardonniere, had the incredible opportunity to attend and participate at the OECD conference on the future of education organised in the context of the OECD’s release of the PISA education results. 

Prior to the event, the students had to each write a letter to Her Royal Highness Princess Laurentian of the Netherlands describing their experience and view of education (the letters are linked below). This was to prepare a 30 min discussion with the Princess but before which two panels were held. The first was a general presentation of the issues the world still faces regarding education with notable speakers such as Angel Gurría, Secretary General of the OECD, and Andreas Schleicher, Director for the Directorate of Education and Skills (see picture below with Élise  and Kim). The panel focused on how we can learn from the countries that show constant and sustainable progress and what needs to be improved to achieve that. 

Straight after the Princess spoke of her vision and the crucial role of young people in building, co-creating, an education system that works for them. From the numerous letters that had been sent to her to prepare the event, she chose to cite Kim’s as an example to the insights she receives from young people on their vision of education and the consequences it has on their vision of the world. Then the Princess talked with eight students who were invited, including Élise  and Kim representing France, as well as two students from London, one from India and three from China (together on the picture below). They got to share their view of the world with Princess Laurentian who has worked for over a decade in improving literacy rates and teaching adults to appreciate the creative power of children and the wonderful point of view they can have to solve a problem. 

Now the interesting part. The students spoke, they formed a panel, directed by the Princess running from one side of the stage to the other in sports shoes, asking questions and attentively listening to each student’s response. They discussed their current role in education and how it needed to evolve to allow them to learn in a more agreeable atmosphere as this has been proven, by well collected data over 19 years, to increase efficiency and, obviously, wellbeing. What came up most often was a desire of recognition and respect on the student’s part. The consensus is that since teachers have such an influence over a students like or dislike of a particular subject and students are in constant contact with their teachers then there is no reason to proceed as commonly done, with teachers superior to students, feeding them knowledge instead of sharing not only their knowledge but their passion for it as well. The role of teachers was key to the students and all recognised as well how important of a job it is and insisted that it should be FAR more valued than it currently is in society today. Teaching is one of the most important jobs there is, yet it is undervalued and his needs to change if the education system is going to get better. 

Education is everyone’s problem but first and foremost it is the problem of the students. This is why the OECD invited students to come and make their voices heard. Students should co-create the education system, not be consulted to confirm decisions as a final step. Teaching, and all education related work, should be valued by society and not belittled as it too often is today. Parents also have a crucial role as data has proven that a stimulating home life and supportive parents correlate with academic improvement if not success. 

A reception was then organised where the students were able to talk to the New Zealand Minister of Education and a Rwandan entrepreneur amongst other illustrious participants and representatives.

 

 

20191203 210852

Elise and Kim with Andreas Schleicher

 

 

 

微信图片 20191205201330

From left to right : Kim then Elise then four of the eight students invited to participate in the panel

 

 

 

Kim Hardonniere