Message de Madame Péhaut aux élèves du collège

enveloppe LI
Après six semaines de confinement
 
Mes très chèr-es élèves, 
Déjà 41 jours à vivre et à travailler autrement.On s'est installés dans des habitudes, c'était salutaire, mais on commence à se lasser. 
Et, pourtant, c'est maintenant qu'il faut résister encore, répéter nos rituels, continuer de respecter les consignes et de maintenir les repères qui nous aident. C'est maintenant qu'on va vraiment tester notre endurance, notre patience et qu'il va falloir faire preuve d'imagination.
Un peu comme un champion qui a déjà gagné un record contre les autres ( On nous aurait dit qu'on resterait 40 jours sans sortir et sans voir nos amis, personne ne l'aurait cru!), mais qui va devoir en battre un autre.  Contre lui-même, cette fois. Pousser l'effort pour aller plus loin. Un peu plus loin.
Car l'horizon de la reprise commence à se dessiner. Avec des contours incertains, certes. Mais quand même.Et cela fait du bien au moral.
Alors depuis plusieurs jours déjà, on réfléchit à votre retour. Quelle joie!
Cependant, et vous le comprendrez fort bien, ce retour va se faire dans des conditions particulières. D'abord, des conditions qui assurent votre sécurité et celles de vos professeurs, de vos CPE,  de l'équipe Vie scolaire, des AVS, des agents, des personnels administratifs. Cela fait presque 700 personnes. C'est beaucoup !!!
Alors, un peu comme une réalisatrice de cinéma, avec mon équipe, on imagine des scenari. Le plateau est encore bien vide! On fait les choses à distance en visio-réunions. Comme certains de vos parents qui télé-travaillent.
Et puis on attend des consignes précises de nos chefs. Du ministre de l'Education Nationale, notamment.
Pour le moment, je n'ai malheureusement rien de précis à vous dire, sinon qu'on travaille beaucoup et qu'on a hâte que vos voix emplissent le collège. 
Vous aussi, travaillez! Tout le travail que vous aurez fourni vous servira à votre retour. ne prenez pas trop de retard. Mais continuez aussi à vous distraire, à lire, à regarder des films, à écouter de la musique, à faire la cuisine, et à aider les plus petits de la famille. Ou les plus grands. C'est selon.
Voilà pour aujourd'hui. 
Je vous souhaite de bien tenir le coup, de supporter, même. 
C'est dur pour nous tous. 
Et plus encore pour les gens très âgés qui sont isolés. Alors, si vous avez la chance d'avoir des grands-parents, appelez-les, envoyez-leur des cartes postales ( que vous pouvez fabriquer). Ne ratez pas une occasion de leur témoigner votre amour. 
C'est l'amour qui nous rend fort!
Votre dévouée principale. 
Madame Péhaut
 
 
 
Après trois semaines de confinement
 
Mes très chèr-es élèves, 
Déjà trois semaines de passées, à vivre et à travailler autrement.On s'installe dans des habitudes.
Et c'est une bonne chose. Nous avons besoin de rituels, de rendez-vous dans la journée, de moments répétés qui structurent le temps( les repas, la douche, le moment de travail, le moment de détente...) Cela fabrique des repères qui nous aident.
Et puis, même si cela parait bizarre, nous sommes en vacances!
Cela ne veut pas dire qu'il faut complètement oublier l'école mais, vous serez plus autonomes pour gérer le travail que vous ont donné vos professeurs, durant 15 jours. Ils ont beaucoup travaillé et eux aussi, ont besoin de vacances. Donc, à vous de vous organiser.
Et puis, vous travaillerez peut-être un peu moins. C'est à quoi servent les vacances.
Moi aussi, je vais travailler moins.Je vais assurer une permanence au téléphone, appeler les familles qui sont dans le besoin et continuer de régler les affaires du collège, pour qu'au moment du grand retour, tout soit prêt!
Oui, je pense à votre retour. Cela va sans doute être un peu compliqué, mais ce que je sais, c'est que cela sera un moment très joyeux! Et qu'il faudra qu'on en profite.
Ce sera aussi un moment émouvant. Il faudra que nous échangions nos émotions.
C'est pourquoi, j'ai pensé qu'il serait bien que chacun-e d'entre vous fabrique quelque chose (un objet, un dessin, un poème, une video, une chanson...) et que nous organisions une grande exposition dans le CDI, le réfectoire...Nous verrons.
Voilà. Continuez de respecter les règles sans trop râler. Aidez à la maison. 
Et détendez-vous. Ce sont les vacances!
Je vous dis: " A bientôt!"
Votre dévouée Principale.
Madame Péhaut
 
 
Après deux semaines de confinement 
 
Mes très chèr-es élèves, 

Déjà deux semaines de passées, à vivre et à travailler autrement. 

Je ne sais pas si pour vous c'est comme pour moi, mais parfois, j'ai la sensation que le temps dure longtemps et parfois, que le temps passe vite. Je dis que le temps est élastique. 

Pour la liaison entre vos professeurs et cpe et vous, les choses ont beaucoup progressé cette semaine. C'est heureux. Cela veut dire que nous nous adaptons et c'est là une belle faculté que nous développons. tous. Elle nous servira à bien d'autres occasions dans notre vie.Il faut la développer encore. 

Et une nouvelle fois, je veux vous rassurer et vous encourager: Il faut lire, écrire, faire les exercices, relire ses cours. Répondre aux demandes de vos professeurs... 

Mais il faut aussi jouer, se reposer, dessiner, inventer des poèmes ou des chansons, regarder des films ou des dessins animés, écouter de la musique ou la pratiquer pour ceux qui peuvent. On peut aussi commencer un journal intime, raconter ce qu'on vit et ce qu'on ressent, avec ses mots, même avec des fautes d'orthographe.Les émotions ne connaissent ni l'orthographe ni la syntaxe. Faire des dessins, des collages ou photos qui l'illustrent. Vous les imprimerez plus tard. 

Et puis, on peut aider à faire la cuisine. On apprend beaucoup de choses en cuisinant. Et c'est parfois créatif. Faire du sport en famille ou avec vos frères et soeurs. Il y a de nombreuses applications gratuites. Ou seul aussi. Lorsqu'on peut. 

Et puis surtout, ne regardez pas trop les informations. Et donnez également ce conseil à votre maman votre papa. Il est difficile pour nous de comprendre tout ce qui se passe. Nous ne sommes ni de grands scientifiques, ni d'habiles politiciens! On entend tout et n'importe quoi. Et lorsqu'on ne maitrise pas les choses, cela fait peur. 

Nous savons une chose qui est essentielle: Nous devons rester à la maison! 

La consigne, comme diraient les professeurs, est très simple! 

Alors appliquez-la sans trop râler car pour vos parents aussi, c'est difficile d'être confinés. 

Voilà.

Vous me manquez toujours autant. 

Je sais que vos professeurs, cpe et tous les personnels ont hâte de vous revoir, également. 

Alors, à bientôt. 

Votre dévouée principale. 

Madame Péhaut.