L'atelier du charron

Atelier du charron

Inventeur : Eugène Marie Claude Philippe

Date de fabrication : 1832-1840

Classification :  Modèle ou Maquette

Matériaux :  Acier Bois Fonte Laiton Cuivre Fer Plastique Cuir Nylon

Dimensions : 118 x 343 x 117, 326 kg

 

A partir de 1830, des ateliers mécanisés commencent à remplacer le travail artisanal du charron. Cet atelier comprend onze machines, animées par une machine à vapeur, exécutant chacune une étape de l'élaboration du produit. Déjà apparaît un souci de division et de rationalisation du travail.

Moyeu et rayons
La pièce centrale, le moyeu, arrive déjà ébauchée. Elle est percée en son centre, puis des mortaises sont creusées sur le pourtour où seront fixés les rayons (ou rais). En bas de la machine, un plateau diviseur permet de choisir la taille et le nombre de rais. À l'extrémité de chaque rai, deux scies circulaires façonnent le tenon qui permettra d'assembler en étoile les rais sur le moyeu.

Jante et cerclage
Une grande scie alternative débite les secteurs de la jante, puis une machine perce les trous qui vont recevoir les rais. Chaque secteur de la jante ne recouvre que deux rayons. Les pièces seront ensuite fixées entre elles. Le bandage est d'abord chauffé au four, puis posé autour de la roue. Refroidi par de l'eau jetée sur l'ensemble, le bandage se contracte et vient serrer ensemble toutes les parties de la roue.

(Cartel de l'exposition permanente)

 

 

Cet atelier a pour but d’expliquer le fonctionnement de la machine à vapeur nécessaire pour entraîner ici un ensemble de machines mais ceci est transposable au fonctionnement de la presse ou de l’avion voir du fardier.

cf. Fardier et Avion

Un métier à découvrir