Circonscription 19B

Stalingrad

BIBLIOGRAPHIE NON SEXISTE

Il existe aussi des albums épatants, avec de vraies petites filles pleines de vie et d’audace et de
vrais petits garçons tendres qui n’ont pas à cacher leurs larmes. Ce sont ces livres
dont nous souhaitons faire la promotion. Des livres qui encouragent les enfants à
développer tout leur potentiel et qui participent à la construction de relations plus
égalitaires entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes.

Capture d’écran 2021-05-25 124620

Dans nos pays riches, on propose des livres aux enfants dès leur plus jeune âge. C’est
une chance formidable. Mais cette littérature de jeunesse, qui contribue à ouvrir les
portes de l’imaginaire, véhicule aussi un certain nombre de valeurs et de normes à
intérioriser, qui ne sont pas exemptes de préjugés discriminatoires. Qu’en est-il en ce
qui concerne l’identité des filles et des garçons, les qualités attribuées à l’un et l’autre
sexe, les rôles sociaux des femmes et des hommes ? Les études sur la question ne
sont guère réjouissantes1. Au 21ème siècle, la littérature de jeunesse reste fortement
imprégnée de stéréotypes sexistes.
On compte dans les albums pour enfants deux fois plus de héros que d’héroïnes et dix
fois plus quand les personnages sont des animaux « humanisés ». Les filles continuent
à être surreprésentées dans des activités à la maison, secondant à l’occasion leur
maman dans des tâches maternantes ou domestiques. A l’opposé, les petits garçons
s’activent avec des copains à l’extérieur dans des lieux publics. Ils y font des bêtises
ou du sport. En ce qui concerne les adultes, on tombe dans la caricature. Les mères ne
semblent toujours pas avoir accédé au marché du travail. Quant aux pères, ceux qui
accompagnent leurs enfants à l’école, qui s’occupent d’eux dans le cadre d’une garde
partagée ou qui réservent leurs jours de RTT pour les mercredis, ils restent
quasiment invisibles.
Quel impact peuvent avoir les modèles stéréotypés de la littérature de jeunesse sur la
personnalité de nos enfants ? C’est difficile à estimer. Mais ils ne contribuent
certainement pas à renforcer l’estime de soi des petites filles qui apparaissent comme
quantité négligeable. Ils n’incitent pas davantage les petits garçons à exprimer leurs
sentiments et à montrer de l’attention aux autres. Fort heureusement, il existe aussi
des albums épatants, avec de vraies petites filles pleines de vie et d’audace et de
vrais petits garçons tendres qui n’ont pas à cacher leurs larmes. Ce sont ces livres
dont nous souhaitons faire la promotion. Des livres qui encouragent les enfants à
développer tout leur potentiel et qui participent à la construction de relations plus
égalitaires entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes.