Destinations lointaines : le musée Quai de Branly – Jacques Chirac

avec des étudiants de 2MCO

IMG 2145 

 

Alors que 18 étudiants de la classe 2mco était en voyage chez nos voisins belges, on s’est demandé avec les 15 restants si nous ne pourrions pas nous aussi partir quelque part durant leur absence. Afin de maximiser les chances que tout le monde puisse venir, on a visé une destination gratuite pour tous, celle des musées de la Ville de Paris.

Un premier questionnaire conçu avec la nouvelle application « formulaire » de l’ENT monlycee.net a permis de dénombrer que trois ne pourraient partir faute de passe sanitaire valide, et de savoir quelle destination l’emporterait : c’était la collection permanente du Petit Palais, au coude à coude avec celle du musée Carnavalet rénové.

Parce que l’un des répondants était intéressé par « Autres » en précisant « l’ultime combat », faisant ainsi référence à l’exposition du Quai de Branly-Jacques Chirac, après vérification que dans ce musée, l’accès aux collections permanentes et aux expositions était gratuit pour les moins de 26 ans, un nouveau sondage a été soumis aux étudiants, intégrant les deux destinations précédentes et ce nouveau choix... qui l’a emporté d’une voix contre le Petit Palais.

 

IMG 2203 

Papouasie occidentale - poteau funéraire bisj (Asmat) - XXe siècle

 

Le lendemain, quand les derniers arrivèrent un peu retardés par des arbres tombés sur la voie qu’emprunte leur train, suite au passage de la tempête Aurore durant la nuit, on s’engouffra dans l’extraordinaire l’édifice conçu par l’architecte Jean Nouvel. Il n’y avait pas foule, ce sera parfait pour que chacun voyage par ses propres moyens sur les quatre continents : Océanie, Asie, Afrique et Amériques.
La proposition du musée Quai de Branly, leur avais-je dit, est une expérience de confrontation à une altérité totale par rapport à notre monde occidental contemporain. Le poteau funéraire Bisj édifié par les Asmat à l’occasion d’une chasse aux têtes en Papouasie-Nouvelle Guinée, en constitue un exemple emblématique.

 

 

 

De mon côté, je suis parti sur la trace des arts martiaux en Asie, avec pour épicentre la Chine. J’avais demandé aux étudiants un « mot » d’étonnement qui n’est pas encore parvenu jusqu’à moi. Pour ma part, deux choses m’étonnèrent : d’abord la prégnance dans la pratique d’un art martial de la dimension d’accomplissement spirituel, et son lien avec les pratiques de méditation et de médecine traditionnelle comme l’acupuncture. Ensuite, j’ai été surpris de découvrir que le judo que j’ai pratiqué, tout comme le kendo et le karaté sont des disciplines relativement récentes créées au Japon à des fins éducatives et sportives.

 

 

IMG 2173

Planche d'exercices de gymnastique thérapeutique (daoyin, source du qiqong actuel)

reproduction d'une bannière du 2e siècle avant notre ère (Chine Hunan)

 

IMG 2162

Des étudiants chinois lors d’un cours d’arts martiaux au temple Shaolin Wushu

à Dengfeng en 2014 (Chine), YANG DONGHUA

 

 

Comme j’avais un petit doute sur le plaisir du voyage pour les étudiants, j’ai posé la question à Mohamed quand il m’a envoyé des photos, et il m'a répondu : « C’était une superbe journée qui nous a permis de nous changer les idées. A refaire une seconde fois. C’était juste magnifique de voir comment l’être humain a pu évoluer au fil du temps. »

Merci Mohamed !

Jean-Philippe JOUVE, professeur

 

 

 

IMG 9444

IMG 9435 

IMG 9438 

IMG20211021115226 

IMG20211021111639 

IMG20211021112858 

Une sélection de photos de Maxime, Mohamed et Bakary