Inauguration de l'école primaire Bigielman


Au printemps 2010, un vieux monsieur de 78 ans a franchi la porte du collège Pierre MENDES-FRANCE.
Il lui fallait un grand courage pour évoquer, face aux collégiens, l’horreur, la barbarie, la déportation et la destruction des enfants, des femmes et des hommes qui, entre 1940 et 1945, furent massacrés, pour la seule raison qu’ils étaient juifs.
Il en fut la victime et l’un des rares rescapés.
A 12 ans, cet écolier de la rue de Ménilmontant a été déporté au camp de Bergen Belsen avec sa mère. Ils furent 75 000 dont 11 000 enfants déportés de mars 1942 à 1944.
Albert Bigielman fut l’un des 2566 rescapés.

Le 11 décembre 2010, la Mairie du XXème arrondissement a donné le nom d’Albert Bigielman à son ancienne école primaire. Madame Simone VEIL, ancienne ministre et déportée elle aussi, honora de sa présence cet émouvant évènement.
La chorale du collège chanta le « Chant des Marais » composé par les déportés en 1933.
N’oublions jamais… et répétons sans cesse :

« Les hommes naissent libre et égaux en droits »
Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen 26 août 1789.

Patrice Coupry