Gestion des conflits par la médiation par les pairs

Les jeunes agissent contre la violence, les adultes accompagnent.

Cette formation, ludique et essentiellement humaine, apporte à chaque élève la possibilité de devenir acteur et responsable, donc citoyen, dans son établissement scolaire et plus généralement dans sa vie de futur adulte.

Les relations deviennent bien meilleures : entre élèves, entre élèves et enseignants, entre élèves et le reste de leur entourage, notamment familial.

 Constat à l’origine de l’action :

Les élèves ont beaucoup de difficultés à gérer leurs conflits. Enormément de petits conflits entre élèves débordent de la cour de récréation et « polluent » les cours et la vie du quartier.

C’est une difficulté supplémentaire qui empêche les enseignants d’instaurer dans la classe un climat d’écoute et de confiance et qui créée une autre source de décrochage.

Tous les conflits ne peuvent être gérés par les adultes, ni hors de la classe ni, encore moins, dans la classe.

Le besoin est fort de gérer ces petits conflits qui empêchent d’avoir les meilleures conditions d’apprentissage.

Objectifs poursuivis :

Prévention du décrochage / éducation à la non-violence pour mieux accrocher les élèves à leur scolarité.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés :

Potentiellement tous les élèves, de tous niveaux. Démarrage 1ère session de formation avec une vingtaine de volontaires de 6è/5è.

 

Description et modalités de mise en œuvre :

L’action consiste à former un groupe d’élèves et quelques adultes relais à la gestion des conflits et à la médiation par les pairs. La formation s’étale sur 12 heures pour l’ensemble des élèves formés à la gestion des conflits + 6 heures pour les futurs médiateurs. Le matériel pédagogique utilisé accorde une place prépondérante à la connaissance des potentialités de chacun pour mieux développer l’estime de soi. Il propose des jeux de connaissance de soi et des autres, d’analyse de conflits et de ses propres réactions face à lui. L’approche ludique de la formation permet une intégration rapide et efficace des méthodes proposées.

 

Les compétences visées :

  • Mieux se connaître dans un esprit d'affirmation positive.
  • Observer et analyser les situations conflictuelles dans l'environnement quotidien, réfléchir sur sa façon habituelle de fonctionner et de réagir.
  • Travailler sur soi pour admettre que l'autre  peut avoir un point de vue différent du sien et avoir également raison.
  • Identifier les sentiments éprouvés, apprendre à mettre des mots sur ses émotions.
  • S'exprimer avec le moins d'agressivité possible.
  • Ecouter l'autre à travers des jeux d'écoute, d'attention et de reformulation.
  • Faire preuve de créativité pour résoudre les conflits et chercher une solution "gagnant- gagnant ".
  • S'engager dans la médiation à partir de situations proposées et de jeux de rôles.

 La mise en place du projet dans l’établissement nécessite un réel investissement des adultes.

 Les jeunes agissent contre la violence, les adultes accompagnent :

    1. information sur le rôle des médiateurs, diffusée auprès des jeunes, des enseignants, des parents…Etape essentielle pour rendre visible et compréhensible le rôle des médiateurs
    2. organisation matérielle et logistique : local, signe de reconnaissance (trombinoscope de l’équipe de médiateurs par exemple), constitution d’équipes par binôme, choix des horaires (récréations, pause méridienne, fin de journée) et affichage d’un planning, mise en place d’un cahier de liaison dans lequel les médiateurs notent les médiations effectuées
    3. soutien : visites pour s’assurer que tout va bien, suivi du cahier de liaison

 Le public visé peut aussi prendre appui sur le Conseil de la Vie de Clémenceau, instance nouvellement créée dans l’établissement comprenant 10 élèves et 10 adultes.

 Partenariat et contenu du partenariat*

Génération Médiateurs, organisme de formation prestataire du stage, qui assure aussi sur demande un suivi de la mise en place du projet.