Nos partenaires

Jean Louis Gonnet, cinéaste

Après un an d'école de photographie professionnelle, il rejoint l'école des Beaux-Arts d'Orléans où il réalise son premier film, Filming Muybridge, à partir des photographies de la décomposition du mouvement réalisées par E.J Muybridge en 1870.

Parallèlement à une activité de réalisateur de magazines et de séries documentaires pour ARTE (Métropolis, Dessous des cartes, Travail à domicile, Soirée Théma, etc .), il réalise plusieurs courts et moyens-métrages de fiction mais également documentaires, notamment Comme un seul homme primé dans de nombreux festivals en France et à l'étranger. Il collabore aux pièces de théâtre d'Anne Théron Amour, variations, Jackie et Richard III. Il vient de réaliser Ados des champs, documentaire pour F3, et prépare actuellement un nouveau film intitulé L’usage de la forêt.

nos partenaires

Document préparatoire – Le Passage, 2012

Il encadre des résidences d’écriture documentaire organisées par l’association Africa Doc, deux fois par an au Burkina Faso et au Sénégal, et des formations à l’écriture de fictions pour l’Agence Culturelle d’Alsace. Il est chargé de cours d’histoire et analyse de l’image à l’UFR Arts et médias, Paris 3-Sorbonne Nouvelle. Il s’occupe de la formation pour le FIDADOC, festival de films documentaires au Maroc.

Il représente les réalisateurs (SRF) à l’instance nationale «Lycéens et Apprentis au Cinéma » et est membre fondateur des festivals « Paris tout court » et « Jamais trop tard pour bien voir ». Il est également membre du conseil d’administration de l'ACID (Agence du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) et fait partie du comité de sélection de L’ACID à Cannes.

L'association CINÉMAS INDÉPENDANTS PARISIENS, créée le 24 février 1992, est composée de 28 salles art et essai, indépendantes et parisiennes.

Depuis 1992, les Cinémas Indépendants Parisiens ont élaboré différentes activités destinées au public scolaire (Classes Cinéma, Cinéma et Scolaires, Jumelage), qui participent d'une même volonté : permettre au jeune public une approche de l'art cinématographique, en considérant ce que représente réellement le cinéma pour les enfants et les adolescents d'aujourd'hui, ainsi que la place qu'il occupe dans le monde des images.

nos partenaires 2 

Schémas de cadre d’un champ contre champ –

Cris et Chuchotements d’I Bergman, 1972

Les Cinémas Indépendants Parisiens coordonnent également les opérations nationales (Collège au Cinéma, Lycéens et Apprentis au Cinéma, Ateliers Artistiques, Options Cinéma-Audiovisuel ) initiées conjointement par le Ministère de la Culture et de la Communication et le Ministère de l'Education Nationale.

Les Cinémas Indépendants Parisiens ont mis en place :

  • une structure de réflexion réunissant des enseignants, des historiens du cinéma, des chercheurs, dans le but de susciter des échanges entre cinéma et pédagogie

  • une action de découverte du cinéma de la Maternelle à la Terminale

  • un programme d'action culturelle en direction des enseignants : éditions de dossiers pédagogiques (12 par an), organisation de stages de formation (6 cycles de formation soit environ 24 journées par an) et en direction des élèves : éditions de documents - fiches pour les collèges et les lycées, présentations et débats dans les salles de cinéma (une centaine par an), interventions en classe, organisation d'ateliers dans le cadre du Jumelage, des Options Cinéma et audio-visuel, des Ateliers Artistiques (classes à Pac, AA, APAC) soit une vingtaine d'ateliers par an.

  • L'Enfance de l'art, une programmation jeune public hors temps scolaire proposée dans 21 salles de cinémas de l'association.

  • un réseau de professionnels avec lesquels l'association travaille en partenariat : salles de cinéma (28 salles), intervenants, institutions (CNC, Conseil Régional d'Ile de France, DRAC Ile de France, Rectorat de Paris, de Créteil et de Versailles, Mairie de Paris)

 

Le Reflet Médicis est un cinéma adhérent des CIP et membre du réseau Les Écrans de Paris. 

Il est une salle phare de l'Art et Essai, à travers des rétrospectives, les films de recherche, l’accueil de festivals de cinéma étranger et de la prestigieuse rétrospective de la sélection « Un Certain Regard » du Festival de Cannes. Il est une des salles les plus vivantes de Paris grâce à des rencontres hebdomadaires voire quotidiennes avec des réalisateurs, acteurs, critiques de cinéma, qui n’hésite pas à faire le pont avec d’autres personnalités des arts et de la vie intellectuelle.

nos partenaires 3Plan au sol – Le nôtre parmi les autres de N Mikhalkov, 1974

Le Reflet Médicis propose de grands classiques du répertoire et de nouveaux films en exclusivité. Talents d’hier et d’aujourd’hui s’y succèdent et font partager leur enthousiasme avec le public : débats et rencontres avec les équipes de films, spécialistes et critiques. Son charme – rénové ! – se marie fort bien aujourd’hui avec la technologie, et le cinéma offre tous les formats de projection. Festival, projection ou manifestation de taille moyenne, tous trouvent dans nos 3 salles bien plus qu’une adresse symbolique du Quartier Latin.

L'ACID, Association du Cinéma Indépendant pour sa diffusion, est née en 1992 de la volonté de cinéastes de s'emparer des enjeux liés à la diffusion des films, à leurs inégalités d'exposition et d'accès aux programmateurs et spectateurs.

Ils ont très tôt affirmé leur souhait d'aller échanger avec les publics et revendiqué l'inscription du cinéma indépendant dans l'action culturelle de proximité.

Dans un marché cinématographique où les 10 premiers films occupent chaque semaine 93% des écrans, les cinéastes de l'ACID soutiennent et accompagnent chaque année une vingtaine de nouveaux longs métrages réalisés par d'autres cinéastes, français ou internationaux. Choisir ces films, c'est pour eux se poser la question du renouvellement et de la pluralité des regards en donnant de la visibilité à des œuvres insuffisamment diffusées, et en proposant une alternative à l'hyperconcentration et au regard unique.

 

A la suite du Manifeste Résister, signé en novembre 1991 par 180 cinéastes, l’ACID invente de nouvelles manières de faire pour soutenir la diffusion du cinéma indépendant : prévisionnements en régions pour les programmateurs, accompagnement régulier des films par les cinéastes. Afin de favoriser la découverte du cinéma indépendant, ils ont également lancé un réseau de spectateurs et de jeunes ambassadeurs, ainsi que l’ACID POP, une université populaire du cinéma prise en charge par ceux qui le font.

Fiction, documentaire, essai, expérimental : les cinéastes présents à l'ACID ont toujours choisi les films avec une seule règle : le coup de cœur, la conviction de la nécessité de regarder là où les autres ne veulent ou ne peuvent pas regarder, et de l'importance à long terme de ce geste-là, toujours nécessaire. Les chiffres mirobolants de la fréquentation cinématographique cachent une concentration massive, des difficultés accrues de production et de diffusion pour les œuvres les plus audacieuses. 

nos partenaires 4

Iranien de M. Tamadon, 2014