8 Novembre 2013 : Visite de Verdun et des champs de bataille de l’Argonne avec les 3e 1 et 3e3

La visite

Le vendredi 8 novembre 2013, dans le cadre de la commémoration du 100e anniversaire du début de la 1ère Guerre mondiale et trois jours avant le 11 novembre, les classes de 3e1 et 3e3 sont parties de - très ! - bon matin pour faire une visite à laquelle leurs professeurs les avaient préparés, aussi bien en histoire qu'en anglais et en français. Ils étaient accompagnés par cinq professeurs : M. Charon (H-G, coordinateur de la sortie), Mme Dobin (anglais), M. Foucher (maths), Mme Golhen et M. Lafond (français).

 

Nous avons été guidés tout au long de la journée par un conférencier de l'office de tourisme de Verdun, M. Stefanelli, qui, en parfait connaisseur de sa région et de son histoire, a su rendre vivants pour les élèves cette période majeure de notre histoire. Nous avons commencé notre visite par le site de Douaumont : sur la route les élèves ont pu apercevoir la zone rouge, c'est-à-dire le front, et le « no mans’land » lieu des combats durant la bataille de Verdun entre Français et Allemands, et le village détruit de Fleury-devant-Douaumont. Ils ont vu les trous faits par les obus encore visibles dans la terre et ont découvert les premières traces de tranchées et de boyaux. Nous avons visité le fort de Douaumont, exemple concret d’un fort militaire du début du XXe siècle, pris par les Allemands en février 1916 et repris par les Français en octobre 1916. Les élèves ont pu voir des exemplaires d’obus de 300 et 400 mm et des bâtiments déchiquetés par les explosions, preuve des bombardements intenses de l’artillerie. La matinée s’est terminée par la visite de l’ossuaire de Douaumont, monument édifié entre 1920 et 1932 à l’initiative de l’évêque de Verdun (Mgr Ginisty). Long de 137m, il compte 36 tombeaux correspondant aux secteurs du front et 130 000 restes humains de soldats non identifiés… En face nous avons pu observer le champ de croix, avec la nécropole nationale de Douaumont comptant 16 142 combattants, dont des soldats de confession juive et musulmane (carrés israélite et musulman).

 

Après une pause déjeuner au chaud - et au sec... - dans le réfectoire de l'office de tourisme de Verdun, nous avons passé l'après-midi sur les champs de bataille de l'Argonne, où les élèves ont enfin pu voir de près les dégâts laissés dans le paysage par les combats, qu'ils s'étaient seulement figurés à travers les récits historiques et littéraires qu'ils avaient étudié en classe : ils ont ainsi pu imaginer les personnages rencontrés dans les textes de Maurice Genevoix (Ceux de 14), Roland Dorgelès (Les Croix de bois) ou encore les extraits de carnets de "poilus". En essayant de garder notre équilibre sur la terre très détrempée - mais certains y ont échoué !! - nous avons aussi pu "visiter" les tranchées françaises et allemandes de Vauquois, où ils ont pu apprécier la différence entre les deux types de tranchées (sacs de sable pour les Français, et briques et pierres pour les Allemands) et voir concrètement à quoi elles ressemblaient. Vauquois a connu des combats meurtriers en 1915, appelés « guerre des mines », les deux armées utilisant des explosifs à travers des galeries creusées à travers le sol de de la colline. Le village au sommet de la colline a été entièrement détruit (ainsi que le sommet) par 519 explosions. La journée s’est terminée par le cimetière américain de Romagne.

 

La journée s'est terminée, sous une fine pluie, par un rapide tour dans le cimetière américain de Romagne. Nous tenons à féliciter les élèves de 3e1 et 3e3, qui se sont bien tenus et ont été très intéressés par cette journée de commémoration.

 

Auteurs : Mme Gohlen, professeure de français et M. CHARON, professeur d’Histoire-Géographie.

La journée en images

2013-11-08 11.58.10

Les 3e1 et 3e3 en force devant le fort de Douaumont

 

 

Photo 6

Visite d’une tourelle du fort avec les explications de M. Stefanelli

 

Photo 7

Mécanisme du canon de la tourelle

 

Photo 3

Le canon de 120 mm

 

Photo 9                Photo 10

Sortie de l’enfer des galeries souterraines françaises (attention aux toiles d’araignée !)

 

Photo 4

Attention à la marche Fanta !

 

Photo 5

Mme Dobin devant le monument dédié « aux combattants et aux morts de Vauquois » à l’endroit où se trouvait le village. Le village a été reconstruit au pied de la colline.

 

Photo 11

Le groupe au milieu des trous énormes d’obus

 


Photo 12              
Photo 13

 

Carte et plan du site de Vauquois