Circonscription 18B - Goutte d'Or (archives)

Circonscription École Classe Académie Ministère
Téléchargements
Magali Venot mis à jour le 01/09/17
L’étude de la DEPP   18/03/14
Laurence Cyrulik mis à jour le 18/03/14

J’élève ma poupée : un livre qui parle aux enfants d’éducation (2010)

Sous prétexte de détourner avec esprit le célèbre J’élève mon enfant, de Laurence Pernoud, c’est vers des questions importantes que ce petit livre conduit.

Parler aux enfants d'éducation

Il m’a semblé qu’on parlait peu d’éducation aux enfants, dit l’auteur, Christophe Honoré. Ils sont les premiers concernés mais on réserve ça aux adultes. En parlant de l’éducation des poupées, je pouvais entraîner les lecteurs vers une réflexion sur l’éducation, l’autorité, le conformisme, la part de liberté et d’émancipation de chacun.

poupee

  • Pas facile, après tout, de connaître la meilleure façon d’élever sa poupée ! Peut-on la laisser les fesses à l’air dans la journée ?
  • Doit-on s’interdire de la tatouer avec un feutre ?
  • Comment la soigner avec du Scotch et des élastiques lorsqu’elle présente une "maladie des membres" (hélas fréquente chez les poupées).

Dans un discours visionnaire prononcé à la foire de Bologne, en mars, pour les 90 ans du groupe qu’il préside, Richard Robinson, patron de Scholastic, l’un des plus prestigieux éditeurs de jeunesse américains, précise la conception qu’il se fait de sa responsabilité en tant qu’éditeur de livres destinés "aux citoyens de 2050". Il parle de "textual lineage", soit en somme de "lignée", d’ "ascendance de textes".

Comme si l’on descendait tous d’une famille de livres qui se seraient déposés en nous, nous auraient façonnés, et nous aideraient, tels des cailloux blancs, à trouver un chemin, à "interpréter nos émotions et nos actions", à "mieux comprendre qui nous sommes".

Le romancier et cinéaste Christophe Honoré ne dit pas autre chose lorsqu’il écrit qu’un "enfant qui lit est un adulte sur lequel on pourra compter". C’est pour cela qu’entre deux films il revient toujours au livre de jeunesse.

Ouvre vers une nouvelle fenêtre Extrait d’une critique du Monde de Florence Noiville (30 avril 2010)