Enseigner en apprenant l’autonomie (2010)

La notion d’autonomie est souvent très floue, se limitant à l’image d’un élève travaillant sans l’aide du maître. Comment la développer ?

Michel Grangeat montre comment l’enseignant peut jouer sur la métacognition pour renforcer l’autonomie, notamment en ce qui concerne les élèves en difficulté scolaire.

Cet article, aussi ardu qu’ancien, montre l’importance et l’efficacité des processus où l’élève parvient, grâce à l’enseignant, à :

  • se distancier de l’activité ce qui veut dire partager le sens des savoirs scolaires :
    • en nommant ce que l’on sait et en le reliant à une activité passée,
    • en envisageant ses futures activités d’apprentissages,
    • s’émanciper du rôle de l’enseignant et s’approprier les critères de réussite de la tâche, ce qui veut dire exercer un contrôle sur la réussite de la tâche :
      • en justifiant les raisons du choix de ses démarches de travail
      • en vérifiant l’exactitude de sa procédure et de ses résultats
    • se détacher de ses conceptions ce qui veut dire établir une coordination entre divers points de vue :
      • en sachant confronter les stratégies ou coopérer pour apprendre
      • en interrogeant ses manières de concevoir le travail scolaire

L’article mentionne des situations concrètes :

L’élève qui découvre que l’enseignant a des objectifs..., l’élève qui envisage les entraînements nécessaires pour progresser..., les interventions de l’enseignant dans ce sens..., les modifications spectaculaires...