Circonscription 18B - Goutte d'Or (archives)

Circonscription École Classe Académie Ministère
Téléchargements
Magali Venot mis à jour le 01/09/17
L’étude de la DEPP   18/03/14
Laurence Cyrulik mis à jour le 18/03/14

L'emploi du temps à l’école maternelle

Établi en début d’année, affiché dans la classe, adressé à l’inspection, l’emploi du temps n’est pas un cadre rigide et est susceptible de recevoir des modifications.

Plus d’un adulte intervient en classe

Dans le cas où deux enseignants exercent dans la classe, une organisation est à prévoir pour la conduite des projets ; une répartition judicieuse des domaines d’activités est à déterminer ensemble, afin que la responsabilité soit équilibrée et l’articulation entre les domaines respectée.
L’intervention d’intervenants extérieurs est précisée, s’il en est prévu. De même, la présence, si elle est régulière, d’une ASEM, est utile à indiquer.

Rythme des élèves

L’enseignant tient compte du rythme de la journée et du choix de l’activité en fonction du moment de la séance. Les séances n’ont pas toutes la même durée, ni les mêmes modalités d’organisation ; une alternance est à prévoir : séances longues, séances courtes ; en classe, dans le préau, dans la salle d’informatique, en bibliothèque ; en travail collectif, individuel, de groupes, à deux ; un travail oral, un travail écrit ; une tâche facile, une tâche difficile ; en autonomie, guidé par l’adulte, etc. L’enseignant prend en compte le raccourcissement des deux journées du mardi et du vendredi et la matinée privilégiée qu'est celle du mercredi (voir les  propositions de la mission académique école maternelle Ouverture vers une nouvelle fenêtre).
L’organisation d’ateliers systématique sur le principe de « groupes de couleur » tournant sur la semaine en général favorise peu la responsabilisation et surtout la différenciation.
L’on veillera à ce que le temps scolaire soit suffisamment dense, en évitant les nombreuses plages de jeux libres.
Le programme des différentes journées ne sera pas identique pour créer des repères.

Respect des programmes

La terminologie officielle des programmes est utilisée : la « psychomotricité », les « travaux manuels » par exemple, ne sont pas mentionnés dans les programmes.
Toutes les activités des programmes en vigueur sont mises en œuvre, en nombre  de séances suffisant, et avec un volume horaire suffisant (en éducation physique par exemple).
La découverte du monde (du vivant, de la matière, des objets…) figurera régulièrement parmi les activités organisées.

Récréations

La place des récréations dans la journée est l’objet d’une réflexion d’équipe. Sauf aménagement du temps particulier adapté, une durée d’activités en classe de plus de 90 min sans récréation est déconseillée. Le temps des récréations habillage + déplacement + récréation + toilettes + déplacement + déshabillage – ne dépasse pas une demi-heure par demi-journée.

L’accueil le matin

L’accueil des élèves a lieu à 8h20 dans la classe. La sortie se fait à la fin des activités, c’est-à-dire à 11h30 et 15h ou 16h30.

La collation

Elle est déconseillée*.

Un emploi du temps particulier en petite section

En petite section, l’après-midi commence à 12h30 afin de faire figurer sur les emplois du temps des petites sections le début de la sieste pour les élèves qui mangent à la cantine. Pendant la sieste, la présence de l’enseignant n’est pas impérative dans le dortoir ; un aménagement interne des services, conçu en conseil élargi (ASEM, enseignants, directeur), peut être organisé. Ainsi, une ASEM peut se tenir dans le dortoir pour aider aux différentes tâches matérielles alors que l’enseignant est dans la classe contiguë. Il peut alors intervenir auprès des élèves de sa classe qui ne dorment pas ou prendre en charge un groupe d’une autre classe dans le cadre d’un travail défini en collaboration par l’équipe des maîtres du cycle. Il reste à proximité puisqu’il est toujours responsable de sa classe.
La récréation l’après-midi en petite section ne s’impose pas et n’est en tout état de cause pas prévue les mardis et vendredis après-midi.

Emploi du temps de l’élève/emploi du temps du professeur

L’emploi du temps qui est transmis à l’inspection ou qui figure en classe est celui des élèves. Si l’emploi du temps de l’enseignant diffère (notamment de par l’organisation de la sieste), les précisions sont indiquées au verso de l’emploi du temps transmis.

L’emploi du temps comme objet d’apprentissages

L’emploi du temps est l’occasion d’un travail spécifique et adapté auprès des enfants ; ce travail donne lieu à une progression au cours du cycle 1 et au début du cycle 2.
Les activités pédagogiques complémentaires (APC) figurent à l’emploi du temps.

Outil de communication

Les familles consultent l’emploi du temps à l’école maternelle ou le voient à l’école élémentaire dans le cahier de textes par exemple : c’est donc un document de communication. Il peut être commenté en réunion de parents de début d’année.
L’emploi du temps fait partie des documents obligatoires à afficher. Comme tous les affichages, il est soigneusement présenté, lisible, visible.

 *Deux textes officiels expliquent pourquoi la collation est déconseillée : 

  • Avis du 23 janvier 2004 de l’AFSSA Ouverture vers une nouvelle fenêtre, l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments : « La collation du matin à l’école, de par sa composition, son horaire, son caractère systématique et indifférencié, n’est pas justifiée et ne constitue pas une réponse adaptée à l’absence de petit déjeuner. » 
  • Lettre du 25 mars 2004 Ouverture vers une nouvelle fenêtre du ministère de l’éducation nationale« La collation matinale à l’école, telle qu’elle est organisée actuellement, n’est ni systématique ni obligatoire. Aucun argument nutritionnel ne justifie la collation matinale de 10 heures qui aboutit à un déséquilibre de l’alimentation et à une modification des rythmes alimentaires des enfants. Cependant, compte tenu des conditions de vie des enfants et des familles qui peuvent entraîner des contraintes diverses, il peut être envisagé de proposer aux élèves une collation dès leur arrivée à l’école maternelle ou élémentaire et, dans tous les cas, au minimum deux heures avant le déjeuner. Il apparaît en effet nécessaire, tout en rappelant les principes forts qui découlent de l’avis de l’AFSSA, de laisser aux enseignants une marge d’interprétation afin de s’adapter à des situations spécifiques. D’autres moments de la vie de l’école, hors du déjeuner et du goûter, sont l’occasion de prises alimentaires supplémentaires : goûters d’anniversaire, fêtes de Noël, carnaval ou de fin d’année… Ces événements festifs qui intègrent un apport alimentaire offrent, lorsqu’ils gardent leur caractère exceptionnel, un moment de convivialité, de partage et de diversité des plaisirs gustatifs, en même temps qu’ils créent des liens avec les familles le plus souvent associées à leur préparation. Il est cependant souhaitable de ne pas les multiplier et de les regrouper par exemple mensuellement, afin d’éviter des apports énergétiques excessifs. »