Circonscription 18B - Goutte d'Or (archives)

Navigation X  
Circonscription École Classe Académie Ministère
Téléchargements  
Magali Venot mis à jour le 01/09/17
L’étude de la DEPP   18/03/14
Laurence Cyrulik mis à jour le 18/03/14
Repérage orthographique collectif (ROC)
Résumé

ROC (Repérage Orthographique Collectif) : cet outil diffusé en 2006 par le laboratoire Cogni-Sciences de Grenoble permet aux enseignants de CM2 de repérer les élèves en grandes difficultés de lecture/orthographe.

Chapeau

ROC (Repérage orthographique collectif) : cet outil diffusé par le laboratoire Cogni-Sciences de Grenoble permet aux enseignants de CM2 de repérer les élèves en grandes difficultés de lecture/orthographe - Octobre 2009

Contenu

Afin de rendre aisé ce repérage et peu coûteux en temps, a été choisie une modalité de repérage écrite collective (en classe entière) qui permet à l’enseignant en moins d’une demi-heure d’identifier les élèves de sa classe en grande difficulté avec la langue écrite (lecture, orthographe). Les élèves faibles en orthographe devront bénéficier d’une évaluation de la lecture pour repérer les lecteurs précaires.

Le but est de définir un niveau d’alerte en orthographe, servant à repérer les élèves dont le niveau de lecture doit être examiné au moyen d’une épreuve individuelle de lecture.

A partir de ce repérage l’enseignant doit faire lire individuellement les très faibles en orthographe. Le texte « Le Roi Gourmand » a été étalonné et la vitesse de lecture de ce texte (nombre de mots correctement lus en 1 minute) va permettre de classer les élèves en 2 catégories :

  • les lecteurs lents (correspondant aux 20 % les plus lents dans l’échantillon)
  • les lecteurs très lents (correspondant aux 10 % les plus lents dans l’échantillon).

Des activités pédagogiques de remédiation en lecture et en orthographe ainsi que des aménagements devraient être mis en place par l’équipe enseignante pour l’ensemble de ces élèves. Les lecteurs très lents et très faibles en orthographe s’ils ne sont pas déjà diagnostiqués devront alors bénéficier d’un bilan complémentaire et d’un examen clinique afin de vérifier s’il s’agit d’élèves présentant un trouble spécifique du langage écrit (dyslexie). L’orientation de ces élèves vers le médecin scolaire de l’école permettra d’organiser les modalités du diagnostic qui devra déboucher sur des prises en charge et des aménagements et adaptations pédagogiques nécessaires à ces élèves.

Cet outil à destination des enseignants a été élaboré par le laboratoire Cogni-Sciences de l’IUFM de Grenoble, les académies de Grenoble, Montpellier et Rennes, le LPE UMR CNRS de l’UPMF de Grenoble, Département de Psychologie de l’Université Rennes 2, le Centre de référence des troubles d’apprentissage du CHU de Grenoble et de Montpellier.