Circonscription 18B - Goutte d'Or (archives)

Circonscription École Classe Académie Ministère
Téléchargements
Magali Venot mis à jour le 01/09/17
L’étude de la DEPP   18/03/14
Laurence Cyrulik mis à jour le 18/03/14

Imagiers et abécédaires - cycle 1

Les imagiers et les abécédaires sont d’excellents outils pour développer le langage, à tous les niveaux de classe.

Un nombre de livres suffisant, emprunté à la BCD, à la bibliothèque municipale, est nécessaire pour que les enfants puissent manipuler, comparer, s’échanger des ouvrages variés à partir desquels l’enseignant prévoit des apprentissages.

Logo Site Télémaque

Le support et l’aspect extérieur

L’enseignant peut mettre à disposition les livres (imagiers et abécédaires) et laisser un temps de manipulation et d’échanges autour de ces livres. Cette activité durera plus ou moins longtemps en fonction des connaissances préalables des enfants de l’objet-livre.

On pourra prendre en compte :

  • le format (à l’italienne, à la française,rond, carré, non relié...)
  • la taille
  • l’épaisseur
  • la couverture (rigide, cartonnée, souple...)
  • la reliure (broché, relié, agrafé, en accordéon, plié...)
  • la matière (papier, carton, tissu, plastique...).

Ces échanges vont amener l’enfant à fixer mentalement un vocabulaire propre à l’objet-livre.

La thématique générale

Les enfants vont ensuite prendre conscience des points communs à tous ces livres par des activités de comparaisons, tris, recherches, puis production : ces livres comportent tous des images et ne racontent pas d’histoires. Certains de ces imagiers comportent des mots ou des phrases qui renvoient à l’image.

L’objectif des activités suivantes est d’entrer plus profondément dans les livres, de s’intéresser au contenu, à la mise en page, de les classer. L’objectif consiste à repérer les points communs des livres qu’on a mis ensemble. Cela va permettre de donner le mot générique pour chaque groupement. Lorsque des questions se posent, toute la classe tente d’y répondre. On commencera par faire un tri entre les imagiers et les abécédaires :

Les abécédaires

L’abécédaire utilise l’alphabet complet, dans l’ordre. Il joue soit sur la lettre seule (Alphabetville, Le chemin de la lettre), soit sur les mots entiers qui commencent par les lettres de l’alphabet dans l’ordre (Abécédire). Certains abécédaires sont très complets et proposent à la fois des graphies fantaisie de la lettre et différents mots commençant par cette lettre (L’alphabet de Selçuk).
Il existe aussi, de même que pour les imagiers, des abécédaires thématiques (Les petits mots du sorcier, ABC musée d’Orsay, Abécédaire d’art contemporain...).
Dans L’histoire de Monsieur A, l’abécédaire s’intègre dans un récit, ce qui ajoute une dimension supplémentaire à l’intérêt du genre.
L’abécédaire est un outil idéal pour entrer dans l’écriture
. Il peut s’agir d’abécédaires collectifs sur lesquels on travaille ensemble, ou d’abécédaire personnel dans lequel chaque enfant va travailler avec ses propres références, où les dessins ou reproductions seront des éléments personnels (la calligraphie de son nom, sa vie quotidienne, son pays... ).
On pourra créer en parallèle des abécédaires à partir de petits objets regroupés dans des pochettes et dont, pour chaque pochette, les noms commencent par la même lettre.

imagiers-affiche

Les imagiers

On effectuera un nouveau tri parmi les imagiers :

  • imagiers avec mots ou phrases
  • imagiers d’images seules
  • imagiers généralistes ou thématiques
  • en fonction des techniques d’illustration (photographies, peintures, reproductions de tableaux, dessins, objets en volume...).

L’enseignant demandera ensuite aux enfants de rechercher dans les différentes catégories d’imagiers un mot précis. C’est la première étape vers la recherche documentaire : cerner le sujet et apprendre à reconnaître où se trouve le renseignement recherché. On va éliminer certains imagiers, garder d’office les thématiques appropriées, vérifier dans certaines catégories de livres.
Toutes ces activités sont basées sur la manipulation et la verbalisation : ré-oraliser, faire nommer, faire expliciter, laisser le temps de chercher et de se tromper... Ces activités vont permettre à l’enfant de construire sa propre représentation du langage.
À l’aide de photos prises par les enfants, de papiers, de crayons, de ciseaux, les enfants vont créer ensuite eux-mêmes leurs propres imagiers.

Quelques exemples :

  • imagier des objets de la classe, du cartable
  • imagier des jeux de la cour
  • imagier des objets de la maison
  • imagier d’un objet en particulier et de ses différentes représentations (par exemple les chaises, les gants...)
  • imagier des objets, des lieux, des personnages de contes...
  • imagier d’onomatopées (bruits de la maison, cris d’animaux... )

Certains imagiers réalisés pourront être traduits à la maison, dans une autre langue, et on obtiendra ainsi des imagiers bilingues.

Pour aider à construire la syntaxe

Lorsque les enfants auront réalisé des imagiers d’objets, il pourra être intéressant de leur montrer et de construire des imagiers qui permettent d’aborder des notions de grammaire :

  • imagier des verbes de motricité (sauter, grimper, courir...)
  • imagier des verbes des consignes dans la classe (ranger, découper, coller, gommer, barrer, souligner...)
  • imagier des noms propres
  • imagier des adverbes (un imagier tel que Où, précisément ? de Tana Hoban va faciliter pour les enfants l’acquisition de la notion d’adverbe ; décrire les images de cet ouvrage et en produire d’autres sera souvent plus efficace que des exercices systématiques pour travailler sur l’adverbe)
  • imagiers des émotions, des adjectifs (les mots abstraits sont difficiles à symboliser ou à représenter : on pourra mimer, photographier, utiliser les couleurs, les expressions du visage... ; c’est le mot écrit qui symbolisera le concept)
  • imagier d’expressions langagières (Mon oeil !).

Activités d’écriture

L’imagier a pour fonction de nommer et donc de travailler sur le lexique, non d’engager dans une écriture longue. La série des livres de Tana Hoban Noir sur blanc, Blanc sur noir, Qu’est-ce que c’est ?... est idéale pour une activité avec des tout-petits, pour apprendre à nommer :

  • trier les imagiers qui n’ont que des images
  • faire énoncer les différents mots possibles par rapport au dessin
  • écrire sur des post-it de couleur les propositions des enfants (mots du vocabulaire affectif, culturel, familial...)
  • écrire enfin le mot usuel exact, de la langue commune à tous.

Avec les plus grands, on arrivera à un vocabulaire de plus en plus précis et cette activité pourra se faire en liaison élémentaire/maternelle, l’objectif présenté aux élèves étant d’apprendre les mots exacts aux petits.
Ce travail avec les imagiers structure le vocabulaire. Même si certains mots ne sont plus guère utilisés, l’école se doit de les faire connaître car les enfants les rencontreront dans la littérature. Les élèves de cycle 2 qui auront travaillé régulièrement au cycle 1 à partir des imagiers, utiliseront ceux-ci comme des supports orthographiques lorsqu’ils souhaiteront écrire une histoire.

Des imagiers collections

Sous le concept de certains mots, nous n’avons pas tous les mêmes représentations. D’où l’intérêt de réaliser des collections à partir d’un mot. Par exemple, sur le modèle Ma famille, aux éditions du Rouergue, on pourra réaliser un imagier des différentes sortes de "sièges" (fauteuil, chaise de bébé, chaise de jardin, canapé, pouf, causeuse, tabouret, chaise de bureau, chaise longue...). De même pour le mot "gant" (gants de skis, de moto, de chirurgien, de jardinage, de toilette, de cuisine...).

Une autre piste intéressante pour réaliser des collections est celle du langage des contes. Le petit enfant se laisse bercer par les mots utilisés mais souvent, il ne possède pas l’image mentale de ces mots (carosse, marmite, chaumière...).

La création d’imagiers des personnages de contes (fées, sorcières, géants, ogres...), des objets des contes (chaudron, marmite, faitout, pièce d’or...), des lieux des contes (chaumière, palais...), va aider à construire une culture littéraire.

Sur le principe du Magasin zin zin de Frédéric Clément, les enfants rechercheront un petit objet correspondant à chaque conte (un caillou du Petit Poucet, un poil de la moustache du Chat Botté...) et le colleront dans une petite boîte d’allumettes sur le support de laquelle on écrira le titre du conte et le nom de son auteur. On obtiendra ainsi le "musée des objets qui sortent des histoires". Un même objet pouvant renvoyer à plusieurs livres, ce musée deviendra le fil rouge à tisser entre les livres mis en réseaux.

Bibliographie 

La richesse de la production éditoriale actuelle permet d’offrir aux élèves des imagiers et des abécédaires extrêmement variés, aussi bien du point de vue des thématiques que des techniques utilisées. La bibliographie proposée regroupe quelques ouvrages originaux, incontournables, particulièrement intéressants, et d’autres plus classiques qui complèteront pour les enfants l’éventail des représentations au cours des différentes activités :

Logo Site Télémaque

Affiche de l'exposition - une exposition : "Alphabécédaire, il était une fois la lettre" : cette exposition (jeunesse) est conçue par des bibliothécaires de la Ville de Paris qui présente un itinéraire ludique et interactif, de l’évolution de l’écrit et de l’alphabet à travers les siècles. Ceci au travers de lettres géantes, manèges, boîtes lumineuses, et petits théâtres qui évoquent "La naissance de l’écriture", "Le voyage de la lettre", "Abécédaires et jeux de lettres" et "La lettre dans la ville".

Cette exposition a été accueillie en 2004 au parc floral de Paris, au bois de Vincennes.
Les originaux d’un nouvel abécédaire, créé pour l’occasion par 16 illustrateurs y étaient également présentés.
Une affiche, éditée à l’occasion de l’exposition, reprend les lettres créées et présentées par seize illustrateurs contemporains (affiche couleur, 60 x 80 cm. Prix (TTC) : 4,00 € ; pour la commander, contacter Paris bibliothèques - 6 rue François Miron - 75004 Paris - 01 44 78 80 49).

Logo Site Académie de Créteil
Présentation sur Télémaque (CRDP de l’académie de Créteil) d’où sont extraites ces propositions.