Circonscription 18B - Goutte d'Or (archives)

Circonscription École Classe Académie Ministère
Téléchargements
Magali Venot mis à jour le 01/09/17
L’étude de la DEPP   18/03/14
Laurence Cyrulik mis à jour le 18/03/14

Histoire des arts au brevet des collèges (octobre 2009)

"L’attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun accompagne chaque élève au cours de sa scolarité en collège" affirme le BO du 29 octobre qui fixe le mode d’évaluation… à compter de 2011.

"Afin de permettre aux enseignants de s’approprier dans des conditions sereines la mise en œuvre du socle commun, les dispositions relatives à sa prise en compte pour l’obtention du diplôme national du brevet ne s’appliqueront qu’à compter de la session 2011. Une note en précisera les modalités. Pour la session 2010, seuls le niveau A2 dans une langue vivante étrangère étudiée dans l’établissement et choisie par le candidat et le B2i seront nécessaires pour l’obtention du diplôme national du brevet. En revanche, la tenue du document attestant la maîtrise des connaissances et compétences du socle commun sera obligatoire dès la rentrée scolaire 2009".

Ce document "est renseigné dès la classe de 4ème par les professeurs principaux après concertation avec les équipes pédagogiques lors d’un conseil de classe ou à tout autre moment approprié en cours d’année. En 3ème, lors du conseil de classe du troisième trimestre, le chef d’établissement valide ou non l’acquisition du socle commun".

Le texte du BO indique que "l’organisation de la concertation entre les professeurs des différentes disciplines est donc primordiale tant au niveau de la classe qu’entre les coordinateurs des différentes disciplines".

L’histoire des arts est un enseignement obligatoire au collège dès la rentrée 2009

Le BO stipule que "chaque établissement dispose d’une grande liberté pour construire le(s) projet(s) d’enseignement de l’histoire des arts, dans le respect des contraintes fixées réglementairement : domaines artistiques, thématiques, périodes historiques propres à chaque niveau. La conception de ce(s) projet(s) dépend autant des ressources offertes par le patrimoine artistique local que des projets des professeurs des différentes disciplines, spécifiques à chaque établissement".

Mais pour le brevet 2010, "l’oral d’évaluation fait l’objet d’une expérimentation dans tous les collèges et les lycées professionnels préparant au diplôme national du brevet. Les candidats au diplôme national du brevet peuvent demander à présenter cet oral au titre de l’enseignement optionnel mentionné à l’article 4 de l’arrêté du 18 août 1999. Ainsi les points au-dessus de la moyenne de 10 sur 20 sont alors pris en compte pour l’attribution du brevet". L’évaluation ne sera pas généralisée avant le brevet 2011.

Depuis 2011, l’épreuve au brevet est un oral

"L’évaluation de l’histoire des arts prend appui sur un travail à dimension historique, artistique et culturelle défini et organisé par l’équipe enseignante en conformité avec l’esprit de l’enseignement de l’histoire des arts" précise le BO.

"Toutes les disciplines, mais en premier lieu celles constitutives de la culture humaniste, y contribuent et visent à développer la curiosité et la créativité artistiques des élèves, à aiguiser leurs capacités d’analyse d’une œuvre d’art, à les aider à se construire une culture personnelle et à prendre conscience des métiers et des formations liés à ces pratiques artistiques et culturelles. Ce travail porte sur la période historique inscrite au programme d’histoire de troisième. Ce cadre chronologique doit prendre en compte les ruptures ou les dialogues que les œuvres de cette époque provoquent avec les mouvements artistiques précédents ou contemporains. L’évaluation, organisée dans l’établissement, prend la forme d’un oral dont la durée est de quinze minutes maximum. Ses modalités sont définies par l’équipe pédagogique."

"L’entretien oral peut concerner un ou plusieurs élèves ; porter sur tout objet d’étude abordé durant l’année… ; s’appuyer sur un ou plusieurs document(s) proposé(s) par les examinateurs ou bien sur une réalisation (personnelle ou collective) effectuée en classe dans le cadre de l’enseignement de l’histoire des arts (dossier, diaporama, D.V.D., dessins, schémas, exposition, création.). L’évaluation donne lieu à une note sur 20 points, affectée d’un coefficient 2. Ces points sont pris en compte pour l’attribution du diplôme et d’une mention" (à partir de 2011).