Rencontre avec la SNCF

Le jeudi 19 mars 2015 les élèves du lycée Gaston Bachelard ont participé à une présentation des métiers du ferroviaire en Île-de-France.

Compte-rendu

Chaque jour, la SNCF transporte en Île-de-France 3 millions de voyageurs. 6200 trains circulent quotidiennement à partir de 382 gares, fruit du travail de plus de 20000 personnes.

 

C’est par ces chiffres impressionnants que débute la présentation des métiers du ferroviaire à laquelle ont assisté les élèves du lycée, le jeudi 19 mars 2015.

 

Deux employés de la SNCF sont venus à la rencontre des classes : M. Huleux, conducteur de train sur le secteur de Creil, et Mlle Alaoui, qui suit un BTS Assistante Manager en alternance à la SNCF.

 

9 métiers contribuent quotidiennement à la circulation des trains:

- conducteur

- opérateur de maintenance des trains

- opérateur de la voie ferrée (qui entretient les infrastructures)

- agent de circulation (aiguilleur)

- ingénieur de maintenance et travaux génie civil

- agent d’escale ferroviaire (en charge du départ des trains)

- commercial en gare

- contrôleur

- sureté ferroviaire (agents SNCF en charge de la sûreté dans les gares, les trains et les emprises ferroviaires).

 

Ces métiers sont ouverts aussi bien aux hommes qu’aux femmes et aux personnes en situation de handicap. Depuis quelques années, la SNCF organise un Girl’s Day, une journée de présentation à destination des jeunes filles, à laquelle ont participé cette année des élèves de troisième du lycée.

 

Des vidéos nous montrent ensuite des employés de la SNCF présenter leurs métiers.

 

Le métier de conducteur de train

M. Huleux est conducteur de train. Il a rejoint la SNCF après un baccalauréat professionnel en électrotechnique.

 

On peut postuler à partir de 18 ans au métier de conducteur. La formation se fait en interne à la SNCF et est rémunérée. Elle dure en moyenne un an et s’achève par un examen. Les principaux profils recherchés sont les baccalauréats généraux, technologiques ou professionnels dans les spécialités suivantes : électrotechnique, mécanique et pneumatique.

Avant de commencer la formation, le candidat doit passer plusieurs tests :

- des tests psychotechniques

- des entretiens de motivation

- des tests médicaux 

 

Il y a 4 types de conducteurs :

- les conducteurs de train qui conduisent en milieu ferroviaire fermé

- les conducteurs de tram-train qui conduisent en ville

- les conducteurs de train de banlieue 

- les conducteurs de train de marchandises.

 

Le conducteur doit faire preuve de plusieurs qualités :

- être autonome : il est seul dans sa cabine et doit donc savoir être autonome.

- il doit être capable d’anticiper, de voir à l’avance les problèmes sur pourraient arriver sur la voie (un train de la ligne D pèse 706 tonnes et va jusqu’à 140 km/h. En cas de freinage d’urgence, il lui faut tout de même 1 000 mètres pour s’arrêter).

- le conducteur doit connaitre sa ligne par cœur : il n’a pas le droit de conduire sur une ligne qu’il ne connait pas et il faut au moins une semaine pour mémoriser chaque ligne.

 

Le conducteur travaille en horaires décalés : il peut travailler le dimanche, les jours fériés, très tôt le matin et très tard le soir (régulièrement, le conducteur fait un découché, c'est-à-dire que ses horaires ne lui permettent pas de rentrer chez lui et qu’il doit dormir  à l’hôtel). En début de carrière, le conducteur ne connait pas son planning à l’avance, il est prévenu de ses horaires le jour pour le lendemain.

 

Le métier d’opérateur de maintenance des voies

L’opérateur de maintenance des voies a pour missions de surveiller, entretenir et moderniser le réseau ferré. Il s’occupe des installations électriques, de la signalisation, des télécommunications.

Il travaille en équipe et doit être particulièrement organisé et rigoureux. Il doit toujours rester vigilant car son travail sur les voies, au milieu des trains, peut être dangereux.

 

La SNCF recrute ses opérateurs de maintenance des voies sans diplôme ou au niveau bac et leur propose une formation interne rémunérée.

 

L’opérateur de maintenance des voies n’a pas d’horaires fixe, il fait les 3x8 et est soumis à l’astreinte.

 

Le métier d’opérateur de maintenance des trains

L’opérateur de maintenance des trains a pour mission d’assurer le bon fonctionnement des trains. Il contrôle quotidiennement l’état des trains et réalise les réparations nécessaires. 

 

Ce travail demande une grande rigueur et des qualités manuelles.

 

La SNCF recrute ses opérateurs de maintenance des trains au niveau bac pro, principalement dans la filière mécanique, et offre une formation en interne rémunérée.

 

En fonction des besoins, l’opérateur de maintenance des trains travaille en atelier ou doit se déplacer pour faire des réparations sur site.

Il travaille en 2x8 ou en 3x8.

 

Le métier de contrôleur

Contrôleur. C’est le métier le mieux connu des élèves, mais pas forcément en bien. Certains croient que son rôle se limite à distribuer des amendes et qu’il touche une commission sur chaque contravention, ce qui est faux. Des élèves disent pourtant être intéressés par le métier, pour « donner des P.V. à leur tour ».

Nos intervenants précisent le rôle du contrôleur. Il a d’abord une fonction de service : il renseigne les voyageurs, les aide lorsqu’ils ont un problème. Il verbalise seulement lorsque c’est nécessaire, pour faire respecter les règles de bonne conduite (il faut payer son billet, ne pas dégrader le matériel).

 

9 classes du lycée ont assisté aux présentations (troisième prépa-pro, première, terminale et CAP deuxième année). Tous les élèves ont été intéressés.

 

Un grand merci à nos intervenants, M. Huleux et Mlle Alaoui, ainsi qu’à Mme Bosnic de la SNCF !