L'avion de Clément Ader

L'avion III

Avion III 20050711 CC

Aéroplane dit Avion n°3 de Clément Ader, 1897

 Acier Alliage ferreux Textile Bois Soie Aluminium Bambou

Dimension et poids avec le moteur: 350 x 1500 x 520 cm, 258 kg

C’est l’une des pièces emblématiques de la collection du Musée des arts et métiers. L’Avion n° 3 de Clément Ader est un exceptionnel témoignage des temps héroïques de l’aviation, une époque où ingénieurs, inventeurs et passionnés faisaient preuve d’une audace certaine pour parvenir à concrétiser l’un des plus anciens rêves de l’homme : parvenir à voler.

À la fin du XIXe siècle, les partisans de deux solutions techniques opposées s’affrontent. Les uns, défenseurs de l’aérostation, pensent qu’un objet ne peut voler que s’il est plus léger que l’air ; les autres soutiennent que l’on peut parvenir à faire voler des machines plus lourdes, et Clément Ader est de ceux-là.

Fasciné depuis son enfance par le vol des animaux et des insectes, Ader, s’appuyant sur une solide formation d’ingénieur, et après une brillante carrière dans les chemins de fer, la vélocipédie et la téléphonie, commence la construction de son premier aéroplane, l’Éole (1890). Parvenant à faire se soulever cet aéroplane, et donc prouvant qu’il est possible de faire voler un engin plus lourd que l’air (selon le principe de la portance), Ader reçoit le soutien du ministère de la Guerre qui lui commande un nouvel appareil. Après plusieurs années de recherches et de travaux, l’Avion n° 3 est enfin mis au point en 1897. Mais l’essai officiel devant les représentants du ministère, en octobre 1897 à Satory, est un échec : les mauvaises conditions météorologiques ont dévié l’avion de sa trajectoire, et Ader sort de la piste. Si le ministère de la Guerre suspend son financement, ce qui interrompra les recherches d’Ader, on constate la disparition des traces des roues sur le sol sur environ 300 mètres, preuve du « décollage » de l’avion.

Après avoir figuré en bonne place à l’Exposition universelle de 1900, l’Avion n° 3 est offert au Conservatoire des arts et métiers par Ader en 1902. Déplacé à plusieurs reprises, dégradé par endroits, il fait l’objet d’une importante étude et d’un vaste chantier de restauration dans les années 1990, au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, sous la direction du général Lissarrague.

 (Cartel de l'exposition permanente)

La brève vidéo suivante (précédée de publicité) présente l'avion.

Un carnet pédagogique, publié par le service pédagogique du musée des arts et métiers, permet d'en savoir un peu plus sur cet inventeur prolifique qui, entre autres, améliora le vélocipède.

La portance de l'air

Accessible par ce lien, un épisode de la série Kézako ? (produite par Unisciel / Université Lille 1) visant à expliquer le vol des avions.

Sur la chaîne officielle de l'émission C'est pas sorcier, un épisode dédié au vol des hélicoptères (une manipulation sur la portance à 3mn 49sec)

 

 

Atelier Ader  (2) 750

Racontez-nous ...

Des élèves de CE2 de l'école Monceau racontent, à la manière d'un reportage, l'aéroplane de Clément Ader.

 

Les élèves de CM2 de l'école Brancion ont réalisé une Bande dessinée de fiction dont voici un extrait

BD petit

A l'occasion d'une commémoration, 4 étudiants de l'école Centrale de Paris ont reconstruit l'avion : volera-t-il ? La réponse en vidéo

Croquis

Croquis ader 700                                         Croquis avion petit

Croquis réalisés par un élève de CM2 (école Miollis) et par un élève de Cm1 (école Fondary)

 

Les élèves de la rue Bracion ont conçu une Bande dessinée dont la planche ci-dessous est extraite :

Arts et métiers BD Brancion site

A découvrir sur le blog de l'école