Dialogue avec le proviseur - bilan de cette première année à Turgot

Questions au proviseur du lycée Turgot, M. BARRAND :

-          Vous venez de passer votre première année au lycée Turgot, quel bilan en tirez-vous ?

Pour un proviseur, la première année dans un nouveau lycée est une année de découverte, d’apprentissage et, si possible, d’impulsion. J’ai appris à connaître le lycée Turgot et j’ai découvert une structure pédagogique complète, tant générale que technologique, de la seconde aux classes du supérieur, un public d’élèves agréable et souvent motivé, un corps enseignant de grande qualité très engagé auprès de ses élèves et des personnels mobilisés pour garantir au mieux une qualité d’accueil optimale, des parents d’élèves présents au sein des instances du lycée. Tous ces éléments sont excellents, mais bien sûr nous avons encore des marges de progrès. Nous avons appris à nous connaître, parfois franchement, mais toujours avec un respect mutuel, ce qui apporte à notre lycée une plus value basée sur une volonté d’être heureux ensemble dans nos métiers, d’élèves, d’enseignants, de personnels. L’année 2014-2015 a donc été positive me semble-t-il, il suffit de regarder les performances de nos élèves et étudiants aux examens et concours.

-          Si je comprends bien, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes au lycée Turgot ?

Vous avez en partie raison. Notre lycée fonctionne bien, de grands chantiers demeurent devant nous, notamment, celui de progresser face aux attentes actualisées de notre société dans le système éducatif. Approcher les 100 % de réussite au baccalauréat est normal pour un établissement où beaucoup d’élèves motivés, bien encadrés, ont eu un parcours scolaire complet, de la maternelle au lycée. Ce qui nous est demandé, au-delà de ce passeport « baccalauréat » exigé de tous les jeunes par notre société, c’est de les préparer à pouvoir faire preuve d’autonomie, de curiosité, de maturité et de responsabilité dans la construction de leurs savoirs, au travers de tous les outils qui  leurs sont offerts, supports livres, mais surtout supports numériques. Une bonne maîtrise de cette démarche amène les élèves à se distinguer parmi les autres et c’est souvent ce qui est sanctionné par une mention au baccalauréat. Au moment où clairement le monde universitaire devient sélectif, ne pas préparer les élèves à être conscients de cette réalité ne serait pas professionnel de notre part. Nous devons donc, avec les élèves, relever ce défi d’une sélection qui se profile dès aujourd’hui et se fera sur ces compétences.

-          Quels sont les axes développés au lycée Turgot pour préparer les élèves à ces défis ?

L’expérience de cette année nous démontre que les enjeux sont très importants en classe de seconde. Nous mettons en place des projets innovants, une classe « Cordée de la réussite » qui nous permet de recruter des élèves de collèges parfois « mal appréciés » sur la base d’un projet « Passion danse, mixité scolaire et ambition scolaire ». Une classe de seconde se lancera dans un projet d’année autour de la mer et des ressources naturelles à protéger, une autre classe travaillera sur les cultures du monde et Paris, nous poursuivons également notre option cinéma de la seconde à la terminale. Nous allons pousser les élèves à prendre conscience des enjeux mis en avant dans les enseignements d’exploration comme enseignements basés sur leur curiosité et leur capacité de recherche sur des thèmes de société, culturels et scientifiques, économiques. Le lycée Turgot demeure un pôle de l’enseignement du chinois sur notre bassin en langue EIE (Enseignement Inter-Etablissements).  Nous voudrions aussi offrir à tous nos élèves un lieu de travail ouvert après les cours afin de les aider à développer leur autonomie.

Notre objectif au travers de ce travail de suivi et d’encadrement des élèves est de faire réellement baisser notre nombre d’élèves redoublants de seconde par une orientation mieux construite et assumée dans les voies d’excellence les mieux adaptées à chaque potentiel d’élève. Nous voudrions arriver à faire que tous les élèves se sentent bien dans leur lycée, lycée accueillant, bienveillant, mais aussi responsabilisant et donc exigeant.

 

En classe de première nous entrons déjà dans la préparation de l’orientation pour les études supérieures, car les performances évaluées en classe de première entrent dans le processus de sélection APB (Admission Post Bac), performances  qui seront figées définitivement pour tous en février de la classe de terminale. La classe de première est la classe d’entrée dans le cycle terminal du lycée. On y affirme sa personnalité, on affine ses choix, on y démontre son autonomie dans le travail, on prend des responsabilités dans la vie du lycée au sein du CVL (Conseil de la Vie Lycéenne). Nous sommes aussi dans une classe où la pression du baccalauréat commence à s’exprimer avec l’épreuve anticipée de français, première épreuve du Bac, axée sur les capacités d’expression orales et écrites en français et la culture littéraire. Nous entrons dans le « dur » des attentes de la société qui a investi  de nombreuses années pour former des citoyens aptes à prendre leur avenir en main.

Les élèves doivent être heureux dans leur lycée, se l’approprier tout en développant leurs capacités personnelles d’apprentissage dans les domaines scientifiques, les langues, la connaissance du monde et des enjeux géopolitiques et géoéconomiques d’aujourd’hui et de demain.  Le lycée doit prendre, en classe de première, une double dimension de maturation dans l’approche des savoirs et de curiosité pour l’après lycée.

La classe de terminale est, elle, orientée sur le futur et la vie d’adulte. Nos élèves sont au seuil de leur majorité et entrent dans leur vie d’adultes. Leurs résultats scolaires, les avis sur leurs capacités d’investissement sont figés dès le mois de février pour leur sélection de poursuite d’études. Le baccalauréat viendra sanctionner leur parcours scolaire. Ils auront tous ce diplôme, mais il faudra y ajouter une certaine épaisseur qualitative au travers des mentions. En classe de première et terminale nous proposerons aux élèves des actions d’excellence, notre concours littéraire de « Nouvelles » interne du lycée Turgot qui donne lieu depuis plusieurs années à une édition de ces nouvelles, la participation à nos conférences des « Economiques du lycée Turgot », l’inscription à différents concours, concours général ou concours de mathématiques, car c’est l’âge des passions et des rêves où l’on ne compte pas quand on veut se donner dans un domaine d’excellence.

Comme vous pouvez le constater notre champ de travail est riche et vaste pour accompagner nos élèves sur leurs trois années de lycée secondaire.

 

-          Pourrons-nous aborder le second domaine d’excellence du lycée Turgot, l’enseignement supérieur dans un prochain rendez-vous ?

Bien volontiers.

Paris le 24 août 2015