Interview d'Annelise Heurtier, écrivain.

Interview d’Annelise HEURTIER,

à propos de son roman Là où naissent les nuages,

par Sonia Ait Aldjet, Eléa Chebassier et Jeanne Duvernois (4èmeB)

 

1)  Comment est né le personnage d'Amélia ?

Il m’est un peu difficile de répondre à cette question. C’est plutôt l’idée de l’intrigue générale qui m’est venue en premier (grâce à un livre de photographies du monde emprunté par mon fils à la bibliothèque de Tahiti, dans lequel j’ai découvert cette incroyable tradition des aigliers kazakhes de Mongolie). Après, la personnalité d’Amélia s’est construite au fil de l’eau. J’ai appris à la connaitre en la faisant exister, et j’ai fait de nombreux aller-retour en arrière pour ajouter des détails, des réflexions, au fur et à mesure que j’affinais son caractère, que je la « trouvais », en fait.

 

2) Un deuxième tome est-il prévu ? Cela nous enchanterait !

Non, ce n’est pas d’actualité ;-)

 

3) Avez-vous fait un voyage humanitaire? Nous croyons avoir lu ça quelque part…

J’aurais aimé, mais pour l’instant, non… J’espère pouvoir le faire plus tard, quand mes enfants seront grands et que j’aurais plus de temps pour des projets personnels.

 

4) Dans votre tête qui est le vrai père de Amélia? Cette question nous perturbe !!

Ha ha ! J’imagine que vous allez me détester si je vous dis que je ne sais pas….alors je vais vous répondre !

En fait, j’ai mis longtemps à me faire une opinion sur la question… je crois que je n’avais pas vraiment envie de trancher, jusqu’à ce que j’y sois «  forcée » dans le cadre d’une interview que j’ai réalisée pour la télévision suisse (Là où naissent les nuages a remporté un grand prix l’année dernière)… Les lecteurs voulaient une réponse !

Bien sûr, le « vrai » père, au sens du père qui élève, qui s’intéresse, est celui qu’Amélia a toujours connu, celui qui vit avec sa mère et qui l’a vue grandir. Mais pour ce qui est du père biologique, je pencherais pour Nikita.
Et vous, qu’en pensiez vous ? ;-)

 

5) Pensez-vous rester écrivaine toute votre vie ? Nous l'espérons !
Merci, vous êtes adorables… je ne sais pas, on verra ! C’est assez stressant, en fait… On est toujours en train d’essayer de chercher des idées, et quand on vient de terminer un roman, on s’inquiète déjà de trouver le prochain sujet !

Sans compter qu’il ne s’agit pas d’un métier très lucratif… Heureusement que mon mari nous fait vivre ! Je lui dis qu’il est un peu mon mécène, en quelque sorte ;-)

 

6) Quand vous aviez deux métiers étais-ce compliqué à gérer ?
Je ne dirais pas que c’était « compliqué », parce que je n’avais pas d’obligation du côté de mon activité d’auteur. Simplement, j’écrivais moins, car j’avais moins de temps disponible…Avec l’arrivée de mes enfants, ce temps disponible s’est quasiment réduit à néant….Donc compliqué, non, mais plutôt frustrant ! Parfois, il me prenait l’envie d’écrire alors que ce n’était pas possible (par exemple au bureau, ou alors tandis que je m’occupais de mes enfants). C’est pour cela que je suis ravie, à présent, de ne pouvoir me consacrer qu’à l’écriture. Je dispose de beaucoup plus de temps, ce qui me permet de produire des romans qui nécessitent beaucoup de recherches documentaires, comme Là où naissent les nuages par exemple.

 

7) A qui faites-vous lire vos livres en premier?

A mon mari ou à une très bonne copine qui est également auteur ! Je sais que l’un comme l’autre me donneront toujours un avis sincère. Si c’est nul, ils ne me le cacheront pas !

 

 

8) Pensez-vous faire un film d'un de vos livres?

Ha ha ! J’aimerais bien ! Mais ce n’est pas l’auteur qui décide…. Pour faire un film à partir d’un livre, il faut qu’un producteur « tombe amoureux » d’un roman, et qu’il décide d’acheter les droits pour en faire une adaptation cinématographique. J’espère que cela se produira un jour, même si je ne vous cache pas que c’est très rare.

 

9) Ecriviez-vous quand vous étiez jeune?

Hé oh, je sais bien que je n’ai plus 15 ans mais je ne suis pas encore un dinosaure ^^

Plus sérieusement, oui, depuis toute petite : j’ai toujours aimé écrire et imaginer ! Dès l’école primaire, j’adorais les rédactions, j’attendais ce jour là avec impatience. Pour autant, je n’ai jamais pensé à en faire un métier. Cela ne m’a même pas effleuré l’esprit : pour moi, les écrivains étaient soient morts, soient de vieux barbus écrivant la nuit avec un whisky ! Je n’avais donc pas du tout prévu de devenir auteur…c’est arrivé un peu par hasard, finalement ! Même si je me plais à penser que ce goût pour les mots est tellement ancré en moi qu’il aurait bien fini par ressortir à un moment ou à un autre de ma vie. D’ailleurs aujourd’hui je ne m’imagine pas sans l’écriture !

Disons que le déclic s’est produit ici, à Tahiti, il y a 10 ans. A l’époque, je n’avais pas d’enfants, mais une petite nièce, à qui j’envoyais régulièrement des cadeaux locaux. Et pour les accompagner, j’inventais une histoire pour en expliquer la provenance ! Mon ami, un jour, est tombé sur une de ces lettres et m’a demandé s’il pouvait la lire…Et quelques minutes plus tard, c’est lui qui m’a dit « Tu sais, tu as du talent, tu devrais écrire des bouquins ! » J’avoue que d’abord, je n’ai pas du tout pris sa remarque au sérieux. Mais finalement, elle a fait son chemin et je me suis dit « après tout, pourquoi pas ? ». Ce n’est pas comme si on avait besoin d’un diplôme d’écrivain pour exercer…Et puis à l’époque, sans enfants, j’avais beaucoup plus de temps libre que maintenant, même si j’avais un « vrai » métier la journée !

 

 10) Avez-vous dans votre entourage d'autres écrivains?

Dans mon entourage, familial, non… Mais depuis que j’écris, j’ai fait la connaissance de beaucoup d’auteurs rencontrés sur des salons ou lors d’interventions scolaires. C’est un petit monde !

 

Merci pour vos questions ! J’espère que vous aurez une bonne note à votre exposé ;-)