Bonjour,

en raison d'une opération de maintenance, les contributions sur les sites Web d'établissements, d'écoles, de circonscriptions et les Cybercarnets seront momentanément indisponibles le mardi 27 octobre de 9h30 à 12h.

La consultation de ces sites ne sera pas impactée (les accès en lecture restent opérationnels).

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

La DSI

J'ai compris !

Thomas Fogel, un jeune Résistant !

Thomas Fogel, écolier de 15 ans, jeune résistant, fut déporté et décéda à Auschwitz. Né le 25 novembre 1925 à Paris, il habitait avec ses parents au 127 avenue Simon Bolivar, à deux pas de l’école communale du 119 dont il fut l’élève.

Plus tard, adolescent, il fréquenta l’établissement scolaire du 69 avenue Simon Bolivar, devenu aujourd’hui le collège Charles Péguy.

 

web-G-239-thomas-fogel-2

février mars 035

 

Le 21 novembre 2008 ,une plaque et un bas relief furent dévoilés en présence des autorités municipales, d'anciens membres de la Résistance ,ainsi que de l'ensemble de la communauté éducative du collège Charles Péguy.

 Ce bas relief fut réalisé par les jeunes apprentis préparant le Brevet Professionnel Monuments Historiques et Sculpture du Lycée Hector Guimard.

WP 20140320 044

Une émouvante cérémonie ponctuée par les chants des élèves sous la direction de Mme Romestant et de bouleversants discours,  réunirent sous le préau les participants.

Un vin d'honneur servi dans la cantine du collège  permit de se retrouver pour évoquer la mémoire des Résistants dans le quartier, mais aussi en France.

 Vous trouverez ci-dessous le discours de M Yacine Chaouat, adjoint au maire du 19ème arrondissement.

************************************************************************************************************

 

Les élèves de 3ème2 se sont impliqués en 2015 dans la création d'une oeuvre à propos de la vie du résistant Thomas Fogel, ancien élève du collège Charles Péguy.

 

Vous trouverez ci-dessous cet ouvrage en pièce jointe.

 

 Les élèves remercient madame Séverine Bourguignon plasticienne, monsieur Assedo professeur de français et madame Arnoux professeur d'Histoire qui ont permis la réalisation de ce travail collectif.