La Tempête

Haut-relief en marbre

3-La Tempête-Face

Auguste Rodin

La Tempête

1898 ?

Marbre

       H : 44,3 x 50,3 x 29,3 cm

N° inv. S. 01092

 

 

Mots-clés et éléments d’analyse

  • Formes

Haut-relief d’un torse de femme qui émerge d’un bloc de marbre. La chevelure entoure le visage et les épaules dénudées, elle se confond dans le bloc de marbre d’où surgit ce visage avec une grande force. Le marbre entourant le buste est traité par ondulations.

  • Techniques

Bloc de marbre taillé dans la masse. Contrairement aux sculpteurs antiques, Rodin modèle la terre pour obtenir une figure, qui est traduite dans le marbre. Des repères précis sont pris avec des compas ou une machine à mettre aux points selon l’échelle voulue (agrandissement, réduction ou même échelle). Rodin confie la taille de ses marbres a ses collaborateurs ainsi que la traduction du modelé en suivant des indications précises.   

  • Significations

Etude très précise du visage et des expressions représentant les émotions et passions humaines. Une force surnaturelle se dégage de cette figure, les yeux sont exorbités, la bouche ouverte semble pousser un cri, voire même un hurlement de terreur ou peut-être de lamentation. Ce visage est très expressif et nous renvoie à la polysémie des représentations, s’agit-il de peur, d’effroi, d’angoisse (réelle ou existentielle), de stupeur ? L’approche d’une tempête aux vents violents, précipitations intenses, accompagnée d’orages, d’éclairs, de tonnerre, de grêle, de rafales ou de tornade se profile-t-elle à l’horizon ?

  • Usages

Il s’agit d’une variation d’études autour du demi buste en plâtre. Rodin illustra plusieurs fois ce thème dans sa sculpture, ainsi la Tête de la Douleur de 1903-1904 qui semble pousser un cri de lamentation, tandis que la Femme-Poisson de 1917 incarne une autre forme d’expression.


                                                                                     Lien vers la fiche oeuvre du Musée Rodin

Pistes d'activités

Arts du spectacle vivant : théâtre, mime des émotions et expressions du visage

Arts du langage : création de textes sur les émotions. « Que voit le modèle ? » « Qu’à vu le modèle ? », « Où se situe la scène ? »

Prolongements possibles

La tempête

HDA : référence : Le Cri  d’Edward Munch, 5 versions entre 1893 et 1917

Série de 69 Têtes de caractère de Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783).

 

Mais aussi : analyse de figures de proues (par ex. celle du Brennus)