Bienvenue!

 
 

 

Extérieur Lycée Rabelais

Fête de la Science à Rabelais - 2ème édition - Bon appétit !

https://www.fetedelascience.fr/

Organisée par le ministère de l‘Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation depuis 1991, la Fête de la Science propose des milliers d’événements ouverts à tous, gratuits, inventifs, attractifs et ludiques. L’occasion de rencontrer des scientifiques, de découvrir le travail des chercheurs, de partager des savoirs, d’explorer de nouvelles connaissances et de s’interroger sur les grands enjeux du XXIe siècle. Tous les domaines scientifiques sont abordés, de la biodiversité aux sciences de l’univers, en passant par les sciences humaines ou les nanotechnologies. Une opportunité pour les citoyens de tous âges de découvrir la science sous un jour nouveau !

La Fête de la Science 2019 se déroule en métropole du 5 au 13 octobre 2019. A Paris, ce sont des centaines d’animations gratuites, pour tous les âges. Participez à des visites de laboratoires, dialoguez avec des chercheurs, stimulez votre goût pour les sciences ! Manifestation gratuite et conviviale, elle a pour but premier de susciter la rencontre entre le public et les chercheurs.

Fête de la Science à Rabelais - 2ème édition

Affiche 2019

 

 

Ce vendredi 11 Octobre aura lieu la 2ème édition de la fête de la science du lycée. Voici en pièce jointe un sommaire et le programme complet des conférences scientifiques et des ateliers animés par les élèves au cours de cette journée.

Programme complet de la Fête de la Science Page 2 

Programme complet de la Fête de la Science Page 3 

Programme complet de la Fête de la Science Page 4 

Programme complet de la Fête de la Science Page 5 

Programme complet de la Fête de la Science Page 6 

Programme complet de la Fête de la Science Page 7 

Programme complet de la Fête de la Science Page 8


Belle visite au MUSÉE du LOUVRE le 3 octobre 2019

Belle visite au MUSÉE du LOUVRE

Louvre 
 Avec son professeur d'histoire , F.Buot , la seconde 6 est allée admirer les statuaires grecs et romains , dans le cadre du programme .
Suivie une promenade , sous un soleil frisquet , vers la Place de La Concorde, découverte de l'Arc de Triomphe du Carrousel , des Jardins des Tuileries ..

La Semaine prochaine , même expérience avec la seconde 1

Plaisir des yeux !

Louvre2 

Louvre3 

Louvre4 

Pour en savoir plus :

https://www.louvre.fr/


Spectacle du lycée Rabelais

Spectable du Lycée Rabelais

le mercredi 29 mai au théâtre de L'Étoile du Nord (75018) à 18h  nos élèves ont brillamment mis en scène dans le cadre des ateliers artistiques la restitution de leurs travaux!.

Un très grand BRAVO!
Félicitations à toutes lés équipes!


Cnéma:
Ludivine FUSTIN - Professeure de Lettres
Frédéric DANY - Professeur de Lettres
Lou ERIC - Professeure de Lettres
Philippe LEBRET - Réalisateur

Danse :
Ludivine MELIS - Professeure d' EPS

Théâtre :
Julien TRONCHE - Professeur de Lettres

 

Spectable du Lycée Rabelais

 

Programme 2018-2019 de l' Atelier Théâtre

visuel-illustration-atelier-theatre 

 

Les quatre élèves ayant suivi cet enseignement vous présenteront des extraits de deux pièces :

 

Sganarelle : Marin HO - (TL)

Martine : Andrea KOKO - (TES)

M. Robert : Aymeric BIZARD - (TS)

 

  • 2 - Jean-Michel Ribes, "Tragédie" ( dans Théâtre sans animaux )
    Quelques catures ont été effectuées dans la scène 1, avec :

Louise : binta DIALLO - (1ère ST2S B) (qui n'est donc pas candidate cette année)

Jean-Claude : Aymeric BIZARD - (TS)

Simone : Andrea KOKO - (TES)

Pour en savoir plus :

Julien TRONCHE, professeur de français - Lycée RABELAIS


Mathématiques appliquées : Quels outils ? Quelles applications ? Des équations différentielles aux recherches web

Pour en savoir plus : Contact - Laura Grange, professeure de biochimie. Laura.grange@ac-paris.fr

Affiche AM 090419 Page 2

Teaser de la conférence :

 

Algorithmes de recherches, sondages d'opinion, prévisions météorologiques, ou de l'évolution d'une population de cellules cancéreuse, ... Aujourd'hui, sans le savoir, vous êtes entourés de mathématiques : les outils de modélisation et algorithmes décisionnels sont partout !
Venez découvrir les mathématiques appliquées avec Ayman Moussa : docteur en mathématiques appliquées et maître de conférences à l'Université Pierre et Marie Curie, spécialiste notamment des modèles mathématiques issus de la biologie, très impliqué dans diverses activités d'enseignement, au lycée comme à l'université, passionné de Plumfoot, il saura vous expliquer toutes les subtilités des mathématiques et de leurs applications.
 

Mathématiques appliquées :
Quels outils ? Quelles applications ?
Des équations différentielles aux recherches web, l'éclairage d'un spécialiste
Dr A.Moussa, Maître de Conférences, UPMC, Paris
Mardi 09/04 – 17h30
A l'amphithéâtre

Affiche AM 090419 Page 1


Conférence de Mateusz Bogdan : Pollution aérienne aux particules fines dans les stations de transport

Rectificatif

Affiche MB 120218 Page 1

Conférence de Mateusz Bogdan 

"Pollution aérienne aux particules fines dans les stations de transport"

Rectificatif 

Mardi 12 Mars, 17h30, Amphithéâtre du lycée Rabelais

 

 C’est pour l’entreprise AREP (structure d’études pluridisciplinaire, créée en 1997 par SNCF) que M. Mateusz Bogdan conduit des études diagnostiques faisant un état des lieux de la pollution aux particules fines dans les stations de transport (gares et stations de métro notamment) et des projets de développement visant à en diminuer les émissions et en améliorer la recapture.

Lors de la conférence qu’il va donner au lycée, il présentera les différents types de particules fines, leurs propriétés et leur dangerosité, nous expliquera pourquoi les mobilités « douces » (moyens de transport sans combustion) sont aussi sources de particules fines, nous présentera les méthodes d’étude de ces questions et les données collectées sur les grandes villes du monde et donnera enfin les solutions envisageables et/ou mises en place pour diminuer la pollution et/ou l’exposition aux particules fines.

 

Si vous n’avez pas peur de savoir ce que vous respirez tous les matins dans la ligne 4, venez tout apprendre des résultats que notre conférencier a à vous dévoiler !

 

Pour toute question :

Contacter : Laura Grange, professeure de biochimie : laura.grange@ac-paris.fr

 


Journal de voyage à Auschwitz - Mémoire vive

Journal de voyage à Auschwitz -  Mémoire vive

 Les nazis voulaient une extermination massive après laquelle rien ne devait subsister. Ni traces, ni témoins, ni documents. Une extermination totale qui eut emporté jusqu'à la mémoire elle-même.
Mais la mémoire a résisté. Elle a changé le regard que nous portons sur le monde contemporain. Les états européens ont fondé de nouvelles relations. Génocides et crimes contre l'humanité ont acquis une réalité juridique.
La mémoire a subsisté. Les SS ont scrupuleusement démantelé les installations homicides et la forêt a repris ses droits. Mais ils n'ont pas eu le temps de détruire totalement le complexe de mort industrielle installé près de la petite ville polonaise d'Oswiecim, en Pologne, à quelques kilomètres de Cracovie. Plus d'un million de personnes y furent assassinées.
La mémoire doit rester vive. C'est la responsabilité des états de veiller à ce que l'école perpétue le souvenir. À chacun de nous de veiller à ce que jamais il ne s’efface. Ne jamais oublier pour que la « bête immonde » ne renaisse pas de ses cendres. C'est le sens de notre voyage à Auschwitz.
Inutile de cacher notre fierté. Celle d'avoir été sélectionnés pour participer au « voyage de la mémoire » organisé par le Mémorial de la Shoah et la Région Île de France.
Ce voyage est avant tout une aventure collective réunissant
les élèves de la classe de première ES et deux enseignants, avec le soutien sans faille de Mr le proviseur.

 Initialement prévu en décembre 2015, il a été décalé dans le temps en raison des attentats qui ont frappé la capitale le 13 novembre. Ces événements tragiques nous rappellent que les fanatiques et les criminels sont toujours là.

 Ce court journal écrit à la première personne reprend les notes prises au fil des jours.

 

Récit de voyage...

  Décembre 2015

 Le fil rouge de nos recherches sera bien Dora Bruder, cette jeune fille raflée dans le 18éme arrondissement et morte à Auschwitz. Elle est devenue l'héroïne du très beau roman de Patrick Modiano paru en 1997.

 Elle a vécu et a hanté le quartier de la porte de Clignancourt où se trouve le lycée Rabelais.

 01Comme dans le livre de Modiano, nous partons sur les traces de Dora. C'est un étrange aller-retour entre le passé et le présent. 1940... 2015....

  •   Un premier groupe se charge de collecter des documents aux archives du Mémorial de la Shoah (photos et articles de Modiano...). En cherchant sur la base de données, le groupe va trouver le récit détaillé du convoi 34 qui partit de Drancy le 18 septembre 42 pour emmener Dora vers Auschwitz.
  •  Un deuxième groupe fait des repérages dans le quartier Clignancourt (Boulevard Ornano, mairie d'arrondissement et porte de Clignancourt).
    05(3)
  •   Un troisième groupe se dirige vers la caserne des Tourelles sur les boulevards extérieurs. C'est là que les nazis regroupaient les femmes raflées et les individus déclarés « asociaux ». La caserne n'a pas changé : elle est occupée par les services de renseignements français (caméras, barbelés et portes blindées...).

  10 Janvier 2016

  Visite à Drancy. Les immeubles de la cité que les nazis ont transformée en camps de transit sont toujours là. Un monument appelle les passants à ne jamais oublier.

12

 Au musée du souvenir, les vidéos nous replongent dans l'horreur de ce camp à ciel ouvert aux portes de la capitale.

  15 Janvier 2016

  Visite du Mémorial de la Shoah. La classe est très attentive, tétanisée par certains documents présentés. Minute de silence très émouvante dans la crypte.

  20 Janvier 2016

  Départ à 4h15 du matin. Direction Roissy Charles De Gaulle.

 Arrivée après deux heures de vol à Cracovie dans un aéroport ultra moderne. A travers les vitres du car, on découvre un paysage monotone, ciel gris, forêts de bouleaux et maisons à l'architecture des années cinquante. Le camp est annoncé par notre guide, invisible, comme une menace.

 Nous descendons non loin de la rampe de sélection. Des rails, un vague quai et des wagons. Sur ce terrain vague les SS faisaient le tri des vivants. A quelques mètres de là, des polonais ont construits des maisons. Leurs gamins ont une vue imprenable sur le camp. Stupéfaction et douleur... On ne fera pas de commentaire.

  Il fait moins dix. On se souvient de la remarque de l'écrivain Chalamov : le froid est bien le meilleur allié des bourreaux.

34

  Au loin, on aperçoit le bâtiment du portail principal et du corps de garde de Birkenau, la porte de la mort. Il neige et le vent glacial est insoutenable. Les barbelés, les miradors et les baraques du camp à perte de vue montrent toute l'étendue du système concentrationnaire nazi. Comme le dit très bien Simone Veil, il ne manque que les cris et les hurlements. On aimerait pouvoir se perdre et rentrer dans n'importe quel bâtiment encore debout. Mais le circuit est bien balisé. On se dirige vers les chambres à gaz effondrées et la clairière des bûchers. Sur un panneau on aperçoit une photo, prise à la volée en 43. Soixante-dix ans après les arbres sont toujours là. Silence pesant.

38

 

47

 Discours rapides et minute de recueillement devant le monument érigé pour rendre hommage « aux victimes du fascisme ». Les dalles de marbre reprennent la terminologie des libérateurs de l'armée Rouge. Si 900 000 juifs y ont été exterminés, Auschwitz est aussi le tombeau de 75 000 polonais, de 21 000 tziganes et de 15 000 prisonniers de guerre soviétiques.

 Pause et départ en car pour Auschwitz II. C'est une autre ville avec ses blocs, ses places et ses maisons en briques rouges. On visite des cachots, on devine les centres de torture et on s'incline devant une potence. On nous indique la porte de « l'hôpital ». On attend avec une certaine impatience de découvrir le pavillon français. Une salle évoque les combats de la Résistance, mais aussi Pétain et Vichy. Et parmi les cinq parcours de déportés, dont celui de Georges Halpern gazé à 9 ans, plusieurs rappellent le zèle ignoble des collaborateurs français.

70

 Le grand grenier des nazis en guerre est une dernière image choc. Ces montagnes de cheveux, de lunettes ou de valises impressionnent les élèves, dont certains prennent des notes ou des photos. Un peu plus loin, on aperçoit des fours crématoires hors d'usage et un boyau en béton.

80

 Quand nous sortons la nuit est déjà tombée. Les projecteurs sont allumés. Rien ne devait échapper aux regards des gardiens.... La neige semble adoucir les ténèbres du camp. Je m'éloigne un peu du groupe pour regarder. Je me souviens des images de « Nuit et brouillard ». C'est vraiment un moment étrange, glacial. Il faut partir vite.

91

  François Buot, professeur d'histoire / première ES

 

 26 Janvier 2016

 

 Chaque élève raconte son voyage.

 Quelques extraits choisis :

  «  On n'efface pas, on garde en mémoire les témoignages. On les transmettra pour que les erreurs du passé ne se reproduisent pas. » Fiorella Meyeur

  «  Le camp d'Auschwitz ressemble à une véritable usine, une sorte d'abattoir humain » Zacharie Daboussi

  «  Ce voyage à Auschwitz m'a ouvert les yeux sur la réalité de la déportation, le crime nazi. » Louise Deveaud

  «  Seuls les pins résistent. Ils entourent cette immense zone de déroute. Ce sont les seuls témoins du temps passé, des erreurs tragiques du passé. Gardons nous aussi, la mémoire. » Paul Musset

  «  Malgré le vent glacial qui a giflé mon visage, ce voyage fit prendre conscience de la violence inouïe et de l'inhumanité des responsables de ce génocide. Ce qui m'a le plus interpellée ce sont les centres de mise à mort. Pour y accéder, il faut descendre dans un sous-sol, comme on descend vers la mort. » Hawa