Le Lycée Roger Verlomme

Le Lycée Roger Verlomme

 

vcm s kf m160 135x103 LYCEE ROGER VERLOMME               

L'histoire du Lycée Roger Verlomme :

L'établissement existe depuis 1881, il a ouvert ses portes en tant qu'"Ecole Municipale de Jeunes Filles" (246 élèves en 1900). Cette école préparait aux métiers de la couture. Les jeunes filles recevaient également une éducation nécessaire à la bonne tenue d'un ménage.
En 1945, l'École Professionnelle devient le collège d'Enseignement Technique de la rue Fondary. Il s'adapte aux transformations de l'économie en abandonnant peu à peu l'apprentissage des métiers féminins traditionnels et évolue vers un enseignement économique et commercial.
En 1957, le collège devient Lycée Municipal et prend le nom de Lycée Roger Verlomme, en hommage au préfet de la Seine, Roger Verlomme, issu de la résistance.
Les deux derniers ateliers de haute couture sont fermés et le collège devient le "Lycée Polyvalent Roger Verlomme" tel que nous le connaissons aujourd'hui.  

Sous-préfet, préfet, puis dès 1941, résistant,          à partir de l'hôpital Saint-Anne dont il est le directeur.          En 1944, il participe au comité clandestin de la libération          et fait hisser les couleurs françaises à la préfecture,          alors que les allemands étaient encore en ville.

Le 1er octobre 1944, à 14h45, le général de Gaulle quitte la préfecture de Lille pour se rendre à Lens et à Arras. Il est accompagné, à sa gauche, de Roger Verlomme (préfet du Nord) et à sa droite, de Francis-Louis Closon (commissaire de la République).    Photo Archives départementales du Nord.

Roger Verlomme (1890-1950) est né le 14 octobre 1890, à Dunkerque.                                  

ROGER VERLOMME

 

  • ler Juillet 1921, Sous Préfet de Romorantin (Loir et Cher)                                
  • ler septembre 1929, Sous Préfet de Cambrai (Nord).      
  •       5 juin 1936, Directeur du Cabinet du Ministre de l'Intérieur   26 avril 1938, Préfet de la Seine Inférieure.
  • 4 septembre 1940, révoqué en raison de ses sentiments républicains.
  • 2 février 1941, détaché dans les fonctions de Directeur Administratif du Centre Psychiatrique de Saint Anne à Paris, il se mit immédiatement en contact avec la Résistance et organisa de nombreuses réunions dans cet établissement, qui servit de refuge à plusieurs hautes personnalités de la résistance.
  • Juin 1944, désigné par le Gouvernement provisoire comme commissaire de la République et Préfet du Nord, il participa avec le Comité clandestin de la Libération à l'organisation de la résistance du Département, et alors que les Allemands occupaient encore la ville, fit hisser les couleurs françaises à la Préfecture.
  • Juin 1946, nommé Directeur du Cabinet du Ministre de l'Intérieur.
  • Septembre 1946, devient Préfet de la Seine.                            

Extrait des discours prononcés aux obsèques de Roger Verlomme en juillet 1950

"Serviteur passionné du devoir, il consacra à sa mission toutes ses forces jusqu'à l'épuisement, et la mort la surprit en plein travail." De M. Pierre De Gaulle, Président du Conseil Municipal : "À   une profonde intelligence, une volonté de servir peu commune, un sens inné des questions administratives, Roger Verlomme ajoutait une bienveillance, un tact et une fermeté   souriante des plus rares... Le Conseil Municipal lui sait un gré   particulier de cette indépendance d'esprit qui marque le haut fonctionnaire plus clairvoyant à la chose publique que pressé de flatter le pouvoir" "Après le désastre de 1940, Roger Verlomme fut de ces combattants qui contribuèrent à sauver le pays de la servitude et de la honte, et c'est là un titre de gloire que nous ne sommes pas près d'oublier".

Ses titres :

  • Commandeur de la Légion d'Honneur ;
  • Médaillé de la résistance ;
  • Médaillé de la Reconnaissance française ;
  • Cité à l'Ordre de la Nation.