le cours de Lettres

19 déc. 16

Cours de Lettres 2017-2018

Nous disposons chaque semaine de cinq heures durant lesquelles sont menées des activités variées : cours « magistraux » (mais dans lesquels la participation active des étudiants est suscitée), explications de textes, exposés réalisés par les étudiants, cours de méthode (maîtrise de la langue, notamment du vocabulaire technique nécessaire à l'analyse des textes; entraînement à la dissertation ; explication écrite et orale des textes). Parce que le cours de Lettres vise aussi à faire entrer dans la classe le monde extérieur, par le biais de l'actualité littéraire entre autres, certaines séances sont consacrées à des rencontres (avec des écrivains, des metteurs en scène, des journalistes, des éditeurs ou autres acteurs du monde culturel), ou à des discussions ou débats sur des expériences culturelles vécues par la classe (pièces de théâtre, expositions, concerts, enregistrements radiophoniques par exemples).

L'année est divisée en quatre périodes de six à sept semaines, durant lesquelles le travail se concentre sur un objet d'étude qui permet de réfléchir aux spécificités d'un genre et d'une période. Les étudiants étudient alors les textes littéraires, mais aussi des textes critiques en rapport avec ceux-ci.

 

Comment peut-on écrire des romans ? (de septembre à début décembre)

Métamorphoses du roman du XIXe au XXIe siècles : construction, déconstruction.

Cours sur les théories du récit et étude diachronique du genre romanesque à travers la thématique privilégiée des héroïnes de roman.

Balzac, La Cousine Bette ; Maupassant, Une vie ; Proust, La Prisonnière ; Duras, Dix heures et demie du soir en été ; Modiano, Dora Bruder ; Toussaint, Faire l’amour

Le cours est complété par un panorama de la production romanesque contemporaine.

(Exemple de lecture critique : J.Dubois, Les romanciers du réel, 2000)

 

Lyrisme et poésie : qui est « je » ? (janvier et février)

Le genre poétique (et, de manière privilégiée, le sonnet) est interrogé à travers la question du lyrisme, à deux époques différentes : le XVIe et le XIXe siècle.

Du Bellay, Les Regrets ; Verlaine, Poèmes saturniens, Fêtes galantes, Romances sans paroles.

(Exemple de lecture critique : J.P. Richard, Poésie et profondeur, « Fadeur de Verlaine », 1955)

 

Ethique et esthétique du XVIIe siècle : l'écriture des Moralistes ( mars et avril)

Textes de Blaise Pascal, La Bruyère et La Rochefoucauld. En regard de ces textes sont étudiés en outre Le Misanthrope de Molière et quelques Fables de La Fontaine.
(Exemple de lecture critique : B. Parmentier,
Le siècle des moralistes, 2000)

 

Le jeu de l'identité dans le théâtre du XVIIIe siècle (mai et juin)

Comment le théâtre du XVIIIe siècle, à proximité des Révolutions, pose-t-il la question de l’individu au sein de la société ? Qu’apporte, dans ce débat, la spécificité du genre théâtral ?

Beaumarchais, Trilogie de Figaro ; Marivaux, L’île aux esclaves, La double inconstance, Le jeu de l’amour et du hasard, Les fausses confidences,Les sincères, Les acteurs de bonne foi.

(Exemple de lecture critique : M. Deguy, La machine matrimoniale ou Marivaux, 1986)

 

 

Marie Fontana-Viala
mfv.lamartine@free.fr