L'Amicale des personnels

31 janv. 17
logochaptal

« Les désirs des plus jeunes sont violents et brefs, tandis que les vices des plus âgés ne dépassent pas les associations de boulomanes et les banquets des amicales. » Albert Camus

Il avait la dent dure, Camus. N’en déplaise à l’auteur de La peste, nous sommes bien au contraire convaincus de la vertu des amicales, des bienfaits des banquets et des plaisirs de la pétanque. Entre autres réjouissances et sans pour autant, rassurez-vous, pousser jusqu’au vice.  C’est donc fort de cet esprit amicalement banqueteur et boulomane, que nous avons l’honneur et l’avantage de vous annoncer le retour de l’Amicale des Personnels de Chaptal (on dira A.P.C. puisqu’il n’y a pas d’organisation sérieuse sans acronyme).  

Qui ça, nous ? une équipe (on dit « bureau », paraît-il) renouvelée, à la suite de celle animée de longue date par Martine Donnart et Bernard Dollet. Que tous deux soient ici remerciés très chaleureusement pour leur dévouement, qui a marqué de nombreuses années durant les principaux événements en faveur de la convivialité et de la solidarité entre membres de la communauté scolaire de Chaptal.

Qu’est-ce que l’A.P.C. ? Rien, sans les acteurs de la vie au sein de la cité scolaire. Que veut-elle ? Tout. Ah non, ça c’était en 1789. En 2016, l’A.P.C. a organisé ce qu’on appelle un « événement » collectif autour d’un buffet et d’animations. Un seul. Modestement, car l’équipe est nouvelle (sinon jeune). Pour l’année en cours, l’A.P.C. espère programmer trois événements festifs par an. Pas davantage, parce que les temps changent et que la vie associative n’est pas pour autant kolkhozienne.  

Mais parce qu’un long avenir demande un long passé, l’A.P.C. entend maintenir la tradition des signes de solidarité avec tous ceux de la communauté chaptalienne qui sont dans la joie ou la peine. C’est peu, direz-vous. C’est au moins un peu de lien, tant qu’il peut y en avoir.

Amandine TRICAUD et Jean Marc ROGRIGUES