"Nibiru" : Un spectacle qui divise les élèves de 4eC

MAC-4eC

Deux points de vue sur le spectacle "Nibiru"

Dans le cadre de leur parcours de spectateur, les élèves de 4ème C ont assisté au spectacle "Nibiru" à la MAC de Créteil. Deux d'entre eux nous livrent leurs impressions contrastées.

Tout d'abord, l'article enthousiaste de Marie

Voyage extraordinaire au coeur de Nibiru

La compagnie Art Move Concept présente "Nibiru", un spectacle de hip-hop qui tire son nom de la mythologie babylonienne. Nibiru désigne soit le dieu Mardouk, soit un astre associé au dieu Mardouk.

Les chorégraphes, Mehdi Ouachek et Soria Rem sont originaires de Seine et Marne. Ils donnent au hip-hop ses marques de noblesse. Sur scène, on les retrouve avec leur troupe de cinq danseurs.

Le spectacle est vivant, il m'a fait voyager. Les figures sont spectaculaires et précises. Le décor est simple, mais j'aime l'idée que cela représente "Nibiru" et le système solaire.nibiru

J'ai l'impression que les danseurs sont des extraterrestres qui habitent sur cette planète. La musique est bien choisie, j'aime aussi les moments de silence qui nous permettent de nous concentrer sur la danse.

je conseille vivement ce spectacle de virtuose de la danse hip-hop.

Puis celui de Galila plus critique

Voyage à Nibiru à travers….une danse Hip Hop.

 Aujourd'hui, j'assiste à un étrange spectacle de danse Hip Hop.

Une très grande scène, sept danseurs, tous très talentueux nous présentent un grand numéro d'une durée de 55 minutes.

Ils sont habillés assez sobrement d'une chemise grise, un bas noir, certains portent des bretelles, d'autres des cravates avec des baskets noirs et rouges. Mehdi, le chorégraphe porte un bonnet rouge.

L’histoire que les danseurs racontent à travers une danse de Hip Hop est assez décalée.

Le titre est déjà mystérieux. En effet, d'après Wikipédia, « Nibiru », est un personnage de l'astrologie babylonienne, mais c’est aussi une théorie qui veut faire de « Nibiru » une planète inconnue dans le système solaire et qui passerait tous les  3 600 ans près de la Terre. On retrouve cette planète étrange sur la toile tendue derrière les danseurs.

Les deux chorégraphes Mehdi Ouachek et Soria Rem sont accompagnés de leurs cinq danseurs. Voilà ce que précise Mehdi à propos du spectacle :  « Aux quatre coins d'un monde où le sens n'est plus, ou la folie des uns engendre la folie des autres, où il n'est plus question d'être mais de paraître, chacun sait que nous ne seront plus jamais ce que nous sommes et avons été. Alors, nous retirons notre masque. »

Personnellement, j’ai trouvé ce spectacle très surprenant. Les danseurs étaient très doués, il n'y avait pas de différences entre eux, les pas de danse étaient époustouflants. Cela m’a beaucoup plu car ils étaient tellement bien exécutés que cela semblait très facile à réaliser.

Le côté négatif et que j’ai trouvé que la musique était très lente, pas accrocheuse, assez spéciale, pas à mon goût, la scène était vide et assez sombre, car il n'y avait pas beaucoup de lumière.

Mon avis est donc assez mitigé, mais globalement, j'ai bien aimé car j'aime la danse Hip Hop et le Break Danse. Ce sont des danses que j'aime voir et pratiquer. De plus le fait que ce soit du Hip Hop assez décalé change le concept et rend le spectacle plus intéressant.