Historique du lycée

07 janv. 10

porte lycée

      Dans le grand réaménagement du quartier des Amériques dans l’est parisien sous Napoléon III, les Buttes Chaumont deviennent un parc important façonné au goût de cette période. La plaie béante des carrières de chaux disparaît et le quartier s’offre alors aux promoteurs immobiliers qui élèvent de beaux immeubles de style haussmannien pour les membres de la bourgeoisie parisienne. Sous la Troisième République, afin de répondre à la mise en place de l'école obligatoire pour une population grandissante, la ville de Paris construit vers les années 1890, le long de la rue Manin, une suite de bâtiments scolaires, écoles primaires puis collèges et maternelles qui occupent le 30, les 40, 40 bis et 40 ter de la rue.

Le bâtiment abritant le lycée, situé au numéro 40, d’abord école pour garçons avec internat devient un collège mixte de près de 450 élèves durant les années 1970, l’internat disparaissant. En 1981, il prend le nom de Georges Brassens en l’honneur du chanteur-interprète décédé dans l’année.

Dès 1990 le quartier en pleine mutation libère les terrains des anciens abattoirs de Paris pour la création du parc de la Villette, de la Grande Halle,  de la Cité de la Musique et du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse, le CNSMDP, transféré des locaux de la rue de Madrid (l’actuel CRR).

L’accroissement du nombre de collégiens alentour rend nécessaire la construction d'un nouveau collège, plus grand, au 4 rue Érik Satie. Les locaux libérés dans l’ancienne structure abritent des classes de lycée dès 1994. Avec la partition de la cité scolaire, le lycée devient autonome en mai 2009: il est ainsi reconnu pour sa spécificité, les horaires à mi-temps permettant un double cursus dans les domaines des arts et/ou du sport.