radio france

 

Jeudi 30 novembre, les Cm1b sont allés à Radio France écouter des cuivres. L’orchestre Philharmonique de Radio France a joué Fanfare for the Common Man de Aaron Copland et Tableaux d’une exposition de Modeste Moussorgski (arrangé par Alan Howarth).

Voici quelques extraits des critiques des élèves :

[…] “Fanfare for a Common man” m’a beaucoup plu. La deuxième pièce, « tableaux d’une exposition » de Modeste Moussorgski m’a moins plu car elle était plus longue. Dans cette pièce, j’ai trouvé aussi que les mêmes musiques tristes ou joyeuses tournaient en boucle. […] (Maria-Giulia)

[…] Avant de partir, je me disais que je m’ennuierais (car d’habitude je n’aime pas les concerts) mais quand je suis arrivée je me suis dit que cela changerait…Le chef d’orchestre Håkan Hardenberger nous a d’abord appris à applaudir puis a dirigé l’orchestre (moi, il me semblait qu’il faisait du yoga). Le concert était très émouvant au début mais à la fin cela l’a été un peu moins. (Emma)

[…] Moi, j’ai aimé et je conseille vraiment, par contre, au début, la musique était assourdissante. Mais à part ça, elle était superbe ! Une vraie merveille ! (Raphaël)

[…] J’ai bien aimé le 1er morceau car il était bien interprété et le chef d’orchestre faisait des petites pauses pour nous expliquer […] (Théodore)

Jeudi 30 novembre, la classe et moi sommes allées à Radio France écouter un concert. Pour arriver là-bas, nous avons pris le métro. Nous sommes arrivés dans la salle…il y avait beaucoup trop de bruit ! En plus, nous aussi étions agités ! Après, le chef d’orchestre est arrivé et nous avons tous applaudi très mal, enfin c’était l’avis du chef d’orchestre. Alors il nous a appris à applaudir à sa façon […] (Juliette)

[…] Modeste Moussorgski a composé « Tableaux d’une exposition » pour rendre hommage à un ami peintre qui s’appelait Viktor Hartmann. (C’est une succession de promenades à travers l’exposition – note de la maîtresse). Je n’ai pas beaucoup aimé la première promenade, appelée « le gnome », alors que la quatrième promenade, « les deux juifs », et la cinquième, « les catacombes », m’ont bien plu. (Mara)

[…] J’adore la musique et le concert était très bien. « Fanfare for the Common Man » veut dire « fanfare pour un homme ordinaire ». Les compositeurs étaient Aaron Copland et Modeste Moussorgski. Alan Howarth a adapté la musique pour les cuivres car Modeste Moussorgski a créé cette musique pour le piano. […] (Sarah-Louise)

[…] J’ai bien aimé le tableau des catacombes car la musique était grave. (Louis LT)

[…] J’ai aimé car la musique était très rythmée mais j’ai dormi. (Inès)

[…] La deuxième œuvre était à l’origine créée pour piano mais Alan Howarth l’a transformée pour les cuivres. Il y avait plein de musiques différentes, chaque morceau commençait avec le même thème, car ça représentait quand il se balade dans le musée et puis ensuite quand il observe le tableau. […] (Noam)

[…] Le morceau que j’ai préféré est « Tableaux d’une exposition ». Le chef d’orchestre avait un accent suédois. J’avais l’impression de voir l’exposition. (Marie)

[…] J’aimais bien le moment où il y avait le bruit de l’oiseau qui cassait sa coque (ballet des poussins dans leurs coques). (Noor)

[…] La musique était très douce. A tel point que j’ai dormi. Le concert sembla très long. D’ailleurs c’était un peu ennuyeux. […] (Karel)

[…] J’ai aimé cette sortie car j’ai pensé à des histoires tristes et joyeuses. J’ai dormi vers la fin, mais, à part ça, ça m’a plu. (Fadi)

[…] Le chef d’orchestre est suédois, il nous a contrôlés comme un orchestre. […] (Romy)

[…] Il y avait des cors, des trompettes, des trombones à coulisses […] Il y a des personnes qui ont dormi. Moi je ne comprends pas pourquoi, j’ai trouvé ça très bien. Au début, je trouvais ça ennuyeux, mais après c’était bien […] (Luiza)

 cuivre

Beaucoup d’élèves ont également fait la liste des instruments écoutés (Titouan, Louis D, Malik, Diana, Lise, Eya, Timothée et Maxim) : cors, trompettes, trombones, tubas, bugle et des percussions : grosse caisse, timbales, tam-tam…

[…] La chose qui m’impressionnait, c’était le tam-tam qui faisait beaucoup de bruit […] (Louis D.)

[…] Attention, ce n’est pas un tambour africain mais un instrument composé d’un imposant disque de métal que l’on frappe avec un maillet […] précise Sarah-Louise.

Même si tous les élèves n’ont pas été séduits, finissons par quelques remarques positives : « Je vous conseille d’y aller » (Timothée), « Ça m’a beaucoup plu » (Diana), « C’était super ! » (Juliette), « J’ai beaucoup aimé car la musique était très bien » (Maxim), « Je souhaiterais encore y aller. » (Noor)

                                                                                                                                                                                        Enseignante : Madame Blaye