"Lettre d'une inconnue" de S. Zweig par Paloma

Lettre d'une inconnue bis

Découvrez la critique de Paloma JOUVE, 4ème B, après la lecture de Lettre d'une inconnue, de S. Zweig.

Une mystérieuse admiratrice raconte l’histoire de son amour pour un homme insatiable et séducteur dans une lettre puissante, bouleversante.

Les sentiments de cette femme sont purs et passionnels, elle exprime plus qu’un amour, presque un fanatisme. Elle se réjouit par lui, elle vit par lui, elle est dépendante de cet homme haïssable.

« Quand ton nom était dans le journal c’était pour moi un jour de fête ». Il profite sans gêne de la facilité avec laquelle il croit séduire cette jeune femme pour abuser d’elle. « Ne pourriez-vous, un jour, à moi aussi me consacrer une heure ? ». Il utilise les femmes, les charme pour un seul but.

Pour cette femme aimante, la vie est tragique. Son amour la manipule et lui fait mal. A la douleur morale de n’être pas reconnue, s’ajoute le secret d’un enfant. Cet accouchement dans la douleur physique et morale : « C’est à mourir cet hôpital ». Cet enfant est celui d’un homme que ne reconnaît pas sa mère et qui a même voulu la payer, telle une prostituée. « Moi, la mère de ton enfant, tu me payais pour cette nuit ». Elle se vend pour assurer une belle enfance à son petit qui meurt tragiquement.

Tous ces efforts pour ne pas infliger à l’être aimé une vie qu’il ne désirerait pas. « Il t’eut été pénible (…) d’être soudain père ».

Cette malheureuse oubliée vit d’un amour déchirant. Ce qui est pour le romancier un vague souvenir est finalement pour elle une vie entière. On voit son évolution ainsi que celle de son amour au cours de la lettre. L’admiration qu’elle avait pour cet homme devient une passion.

Brave, n’attendant rien en retour à part quelques fleurs blanches, elle continue à aimer au plus profond d’elle. « Ce fut bien comme ce fut ».

Paloma JOUVE