Auschwitz: Hommage aux enfants déportés

04 avr. 18
EPI-3-memoire-plaque-commémorative

Auschwitz: Hommage aux enfants déportés

Depuis 2013, le projet « Histoire et mémoire de la Shoah », à destination de tous nos élèves de 3ème est engagé au collège Jean-Baptiste Clément. Outre le programme d’Histoire, le projet repose sur des lectures de témoignages, la rencontre de témoins survivants et comme point d’orgue, la visite des camps d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne, où périrent un million et demi de personnes.

Ce travail de recherches et de rencontres est fondé sur la conviction que la Mémoire du plus grand génocide de l’Histoire ne peut constituer un simple « enseignement », ni même un « devoir », pour reprendre l’expression moderne. Ce doit être avant tout une connaissance et une compréhension, les plus intimes possibles, de ce que fut en Europe il y a moins d’un siècle, l’assassinat d’un peuple entier.

Le voyage d’étude à Auschwitz proposé à tous les élèves de 3ème n’est cependant pas la fin du projet : chaque année, les élèves doivent se faire à leur tour passeurs de mémoire, pour comprendre, informer, transmettre, expliquer. Pour rendre hommage aussi. Pour ce faire, nous avons choisi d’initier un travail qui sera de longue haleine, en partant sur les traces des 42 enfants assassinés par la barbarie nazie et dont le nom figure sur la plaque commémorative de notre collège.

EPI-3-memoire-archives-1Patiemment, pas à pas, les élèves s’approprient les sources historiques trouvées dans les différents sites d’archives disponibles en région parisienne : ils se rendent aux Archives de la ville de Paris et travaillent sur les sources proposées par le Mémorial de la Shoah, le CERCIL, les archives du Ministère de la Défense de Caen, les archives de la préfecture de police de la Seine.

EPI-3-memoire-La-visite-au-memorial-de-Drancy-webEt reconstituant l’histoire locale, précise, de chacun de ces enfants, ils rendent un hommage posthume à ces 42 jeunes vies volées, qui furent celles d’élèves de leur quartier, de leur collège, et qui moururent bien souvent plus jeunes qu’eux. Reconstituant ces histoires intimes aussi, à la lumière de leur voyage d’étude et de leurs connaissances, les 3èmes découvrent à quel point « la distinction entre nos histoires de familles et ce qu’on voulait appeler l’Histoire, avec sa pompeuse majuscule, n’a aucun sens »* : les histoires de ces quarante-deux enfants assassinés sont l’Histoire de la Shoah.

EPI-3-memoire-recherche-1Le but de ce travail est que ces histoires particulières leur permettent d’appréhender intimement et de s’approprier une des plus sombres pages de notre  Histoire collective, pour leur permettre, aussi, d’éclairer leur avenir.

EPI-3-memoire-temoin-membre-du-comite-Tlemcen-02EPI-3-archives-10

* : Ivan Jablonka, Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus, Point, 2013

Ci-dessous, quelques textes, rédigés par les élèves, retraçant le parcours des enfants :

 Fichier PDF David ENDEL, 13 ans

 Fichier PDF Simon FELNER, 8 ans

 Fichier PDF Joseph FIKMAN, 12 ans

 Fichier PDF Mayer GRINBERG, 16 ans

 Fichier PDF Nathan NUDEL, 11 ans

 Fichier PDF Szlama WACH, 14 ans

 Fichier PDF Joseph ZAKSENHAUS, 14 ans