Théâtre : Les Petites Reines

Les-petites-reines ©-Cindy-Doutres-45

Les petites reines

 Dans le cadre du projet parité, les élèves de 6A, sous la conduite de Mmes Quéru et Savvidou,  sont allés au Théâtre Paris-Villette le mardi 6 février. Ils ont assisté à la pièce de Clémentine Beauvais, Les petites reines, d’après son roman éponyme.

Trois jeunes collégiennes se sont vues attribuer le titre de "Boudins de l’année" et réagissent en décidant de s'unir. Elles se lancent un défi : partir à vélo de Bourg-en-Bresse afin de rallier Paris pour les fêtes du 14 juillet.

 Après la représentation les élèves ont discuté sur leurs impressions et leurs réactions autour des sujets relevés par la pièce : le harcèlement, la discrimination, l’apparence physique.

Compte-rendu du spectacle par Prudence Galland 6eA

Nous sommes allés voir un spectacle au théâtre Paris Villette, Les Petites Reines, d'après le roman de Clémentine Beauvais (Éditions Sarbacane). Quand le spectacle commence, nous voyons Mireille allongée sur ce que nous pensons être son lit. Elle regarde son téléphone. Depuis trois ans, sur Facebook, elle, Mireille Laplanche, 16 ans, est élue Boudin d’Or de son lycée de Bourg-en-Bresse. Mais cette année, Ô déconvenue, elle est seulement Boudin de Bronze ! Elle part à la rencontre d’Hakima et Astrid, respectivement Boudin d’Argent et Boudin d’Or.

De là, les trois filles, Astride, Hakima et Mireille vont tenter de rejoindre l’Elysée à vélo et participer à la Garden Party du 14 Juillet. Les personnages des jeunes filles sont assez éloignés et elles ressentent les choses de manière différente ce qui est très intéressant. Astrid aime beaucoup le groupe de musique Indochine et se réfugie dans les jeux pour échapper aux regards des autres. Mireille laisse tout couler et prend ça à la légère même si cela lui fait beaucoup de mal, tandis que Hakima est devenue tellement timide qu’elle reste chez elle depuis que ses parents sont morts. Quand elles commencent leur périple, 3 vélos (un rose pour Hakima, un jaune pour Mireille et un bleu clair pour Astid) sont posés sur la scène et en fond il y a un écran où le paysage défile quand elles sont censées rouler. Pour le faire sans bouger (elles n'auraient vraiment pas la place) elles pédalent tandis qu’une béquille soulevant la roue arrière les empêche d'avancer. À partir de là, elles rencontrent personnages et aventures pour notre plus grand plaisir.

                                         ---------------------

En classe nous avons parlé de la pièce au cours d’un débat.

Les personnages des jeunes filles étaient assez émouvants, elles ont toutes un but pour cette Garden Party qu'elles rêvent d'accomplir et souhaitent ne plus avoir peur d'affronter le regard des autres.