Parcours théâtre

Resized 20181110 093750 230

 

La veille des vacances de la Toussaint, nous avons assisté à un mini festival au théâtre de Montreuil, qui présentait deux excellentes pièces en lien avec les Etats-Unis, d'où le nom: Une nuit américaine.
​La première, Western, nous a offert un western mais en version théâtrale, au plateau, reprenant tous les ingrédients des classiques américains. Performance originale et réussie!
​La seconde: Shock Corridor, nous a plongés dans l'écriture d'un film intitulé " Shock corridor ", retraçant le parcours incroyable d'un journaliste qui, pour élucider un meurtre et trouver le coupable, se fait passer pour fou afin d'entrer dans l'hôpital psychiatrique dans lequel se trouve le présumé coupable! Au risque de devenir fou lui-même... car c'est ce qu'il advient!
​Et tout au long de la pièce, en contrepoint, on voit la réalisatrice du film expliquer comment elle a procédé pour réaliser ce film, ce qui apporte des éléments passionnants sur l'histoire du cinéma américain.
​Jeudi 8 novembre, nous sommes repartis cette fois à l'espace Pierre Cardin (théâtre de la Ville), pour assister à une magnifique représentation " La mécanique du hasard " de Olivier Letellier. Ce metteur en scène, passionné de contes, a voulu adapter le roman illustre, américain, de Louis Sachar, intitulé Le passage. C'est un roman initiatique, d'aventures, à tiroirs: le héros, Stanley Yelnats, est accusé à tort d'un vol de baskets et se retrouve au camp du lac vert à creuser des trous pour une directrice folle, obnubilée par un trésor... Il va rencontrer des "délinquants", des lézards verts mortels et il va faire des expériences uniques qui vont le faire grandir. il va ainsi mieux se connaître et oser agir et penser par lui-même.
​Le metteur en scène a choisi de n'avoir que deux personnages sur scène, qui jouent tous les rôles à la fois, et qui sont également les narrateurs de l'histoire. Le dépouillement de la scène permet de laisser libre cours à notre imaginaire, sans nous emprisonner dans un réalisme confiné.
​Les élèves ont pu échanger ensuite avec l'adaptatrice de la pièce qui nous a parlé de l'écriture d'une pièce de théâre à partir d'un roman dont elle doit à la fois s'inspirer et s'émanciper!
​Nous vous conseillons ces pièces, riches et fortes!
 
Mme Labbé de La Genardie