Chemin de ronde (1er étage)

Evolution du château

Le donjon, d’une hauteur de 50 m, est alors le plus haut d’Europe. Il a la forme d’une tour carrée de 5 étages, de 16,20 m. de côté et dont les murs ont une épaisseur de 3,25m. Son sommet est pourvu d’une terrasse pouvant accueillir des machines de guerre de type catapulte. Charles V, donne une tout autre ampleur au projet en décidant de bâtir à Vincennes une véritable ville royale fortifiée, nouveau siège du royaume de France. Il ordonne ensuite la construction d’une enceinte rectangulaire de près d’un kilomètre de périmètre rythmée par neuf tours à l’époque de 40 mètres et entourée d’un profond fossé. Au Moyen Âge, le donjon s’organise autour de quatre grandes fonctions : - la fonction politique, la fonction résidentielle, la fonction militaire : aux quatrième et cinquième étages séjournaient les gardes et étaient stockées les munitions et enfin la fonction logistique : le rez-de-chaussée et le troisième étage étaient dédiés aux serviteurs et domestiques de l’hôtel du roi.

Entre 1648 et 1653 les troubles de la Fronde (révolte des parlementaires, des nobles et des princes), conduisent Mazarin, alors premier ministre, à rechercher un endroit pour assurer sa sécurité ainsi que celle de la famille royale ayant dû fuir le Louvre. Ce sont les qualités protectrices mais aussi la portée symbolique du vieux donjon qui fixent son choix. Construits par Le Vau en même temps que Vaux-le-Vicomte et avant Versailles, les pavillons du Roi et de la Reine posent les principes de l’architecture classique : symétrie, ordre et harmonie, vocabulaire antique mis au service d’édifices spacieux et imposants. Pour quelques années, Vincennes devient alors le décor de la vie de cour et de ses fastes : en 1659, le roi donne un opéra à Vincennes devant la Cour. À l’époque classique, des jardins à la française (aujourd’hui détruits) dessinés par Le Nôtre avec une orangerie, des kiosques et une glacière s’étendaient le long de l’enceinte occidentale à l’arrière du pavillon du Roi (à l’ouest) ; le château débordait de l’enceinte médiévale et selon les usages palatiaux du 17e siècle voyait son «côté cour », complété par un « côté jardin ».

Aujourd’hui les pavillons sont occupés par le Service historique de la défense, centre d’archives du ministère de la défense mais Vincennes reste associé à la protection de nos dirigeants. En effet, si un étage entier du pavillon du roi a été aménagé pour accueillir le président de la République en cas d’attaque sur Paris.

Ressource : "L' architecture classique du château de Vincennes" du CMN