Chambre du Roi (2e étage)

Clé de voûte

Contrairement au premier étage du donjon, le second est un espace résidentiel dans lequel se trouvent les appartements du roi. La pièce principale correspond à sa chambre. On y observe les vestiges d’un très beau décor peint datant du 14e siècle : les motifs rouges, bleus, jaunes sur les nervures des voûtes en croisée d’ogives, les rinceaux du manteau de la cheminée laissent deviner le raffinement de cette chambre royale. Certaines sculptures sont encore polychromes, comme la clef de voûte portant l’emblème royal : les deux dauphins et les trois fleurs de lys. La présence du dauphin sur le blason de Charles V s’explique par le fait qu’Humbert II de Viennois avait cédé au roi de France, en 1349, ses terres du Dauphiné à condition que le titre de Dauphin soit porté par l’héritier du trône. Le futur Charles V fut le premier prince à être ainsi désigné. Pourtant en observant le blason sur la clé de voûte on ne reconnait pas tout de suite un dauphin. En effet le sculpteur lorsqu’il a reçu cette commande, a demandé à un marin de lui décrire des dauphins, n’ayant jamais vu cet animal de sa vie. Le marin lui décrit une créature marine avec un long museau, des petites dents et une grande queue. Dans l’imaginaire du sculpteur, cela devient une tête de chien posée sur un corps de poisson.
Dauphin chambre du roi

Clé de voûte aux armes de France et du Dauphiné dans la chambre du deuxième étage.

A comparer avec cette aquarelle de Bertin Moreau (coll. ERCVBE, (c) RMN)

mceclip0 - 2019-07-24 14h56m40s

Armoiries

Ces armoiries sont celles de nobles issus de la famille de Capétiens. Le blasonnement se lit ainsi :

« Écartelé au 1 et 4 d’azur semé de fleurs de lys d’or et au 2 et au 3 à un dauphin d'azur, crêté, barbé, loré, peautré et oreillé de gueules (avant 1376).»

Après 1376, il se lit « Écartelé au 1 et 4 d’azur à trois de lys d’or et au 2 et au 3 à un dauphin d'azur, crêté, barbé, loré, peautré et oreillé de gueules

 

Depuis le 30 mars 1349, le titre de Dauphin est automatiqueemnt accordé à l'héritier du trône, lorsqu'il s'agit d'un descendant direct du roi.

Le titre de Dauphin de Viennois (transformé en Dauphin de France sous Henri IV) est l’apanage particulier de l’aîné des descendants dynastes du Roi en exercice (généralement son fils, petit-fils ou arrière-petit-fils aîné). Humbert II, dauphin de Viennois, seigneur d’Albon, a vendu, par le Traité de Romans du 30 mars 1349, ses terres au roi de France Philippe VI (roi de 1328 à 1350) à condition que sa terre devienne l’apanage de l’héritier direct du trône.

Le premier héritier du trône de France à avoir porté le titre de Dauphin de Viennois fut le futur Charles V de 1349 à 1364. Dès lors, les héritiers du trône portèrent comme armes un écartelé (écu coupé en 4) entre les pleines armes de France, et les armes du Dauphiné. Seul le futur Louis XI a gouverné réellement le Dauphiné.

 

Note : Le titre de dauphin est porté pour la première fois au XIIe siècle par Guigues IV, le symbole du dauphin est vraisemblablement un héritage de la croisade, en effet le dauphin agile est considéré au Moyen-Age comme un animal de salut et de triomphe. Ce sont les comtes d'Auvergne qui les premiers adoptèrent le dauphin comme emblème, au retour de la première croisade en 1095.