Cabinet proche de la chambre des trésors (2e étage)

L'étude

Etude 

Donjon du château de Vincennes, étude du roi

© Jean-Pierre Delagarde / Centre des monuments nationaux

L'étude est la pièce la plus intime du Château de Vincennes. C'est celle où le roi étudie entouré de ses manuscrits enluminés ou de ses pièces d'orfèvrerie, son trésor. Il possédait un astrolabe, des cadrans, une mappemonde, un écritoire (avec encrier et loupe), une roue à livres, un coffre de 20 manuscrits et dans la niche, des livres à usage quotidien. Charles V aime les livres et la lecture. De nombreuses traductions d'ouvrages du français  au latin sont faites à sa demande. Il a passé de nombreuses commandes et ainsi constitué la première bibliothèque royale. Celle-ci a compté près d'un millier de livres. Les livres étaient stockés au Louvre mais les plus précieux et ses préférés étaient ici à Vincennes dans son étude. Il lisait tous les jours : le matin après s'être levé vers 7 heures, puis pendant ce qu'il appelait sa « récréation », en fin d'après-midi après s'être reposé une heure et avant de sortir en promenade avec sa femme et ses enfants. Il lisait des livres religieux mais aussi des livres sur la politique, la philosophie ou encore des histoires. Les livres sont faits à la main au Moyen-Age. Il faut parfois un an pour réaliser un livre. Ils sont faits avec du parchemin.

Le parchemin est fabriqué avec des peaux d'animaux (chèvre, moutons, veaux). La peau est plongée dans de l'eau claire puis dans de l'eau de chaux. Elle est ensuite épilée, grattée, séchée, tendue et polie. On obtient une surface lisse sur laquelle on peut écrire des deux côtés. Avec plusieurs feuilles de parchemins, on crée des cahiers qui seront assemblés pour former un livre. Pour faire un livre, il faut utiliser la peau de tout un troupeau. Le livre est ensuite protégé par une couverture en cuir ou en bois et protégé par un fermoir. Il est posé à plat dans une bibliothèque. Le livre est composé de textes et d’images : le copiste s'occupe du texte : il écrit sous la dictée ou recopie les phrases. Il utilise une plume d'oie et de l'encre pour écrire. L'enlumineur réalise le décor. Il fabrique ses couleurs. Par exemple, pour obtenir le bleu, il utilise une pierre précieuse, le lapis-lazuli, qui est broyée et transformée en poussière. Il mélange cette poussière avec du blanc d’œuf ou de la gomme arabique.

Riches Heures du Duc de Berry

Riches Heures 

Décembre, folio 12 dans « Les Très Riches Heures du duc de Berry », Musée Condé (ms.65, f.12)

Pour le dernier mois de l'année, le peintre n'a pas retenu l'iconographie traditionnelle de la tuerie de cochon pour Noël pour préférer une scène de vénerie. Il s'agit plus précisément de la curée, au moment où l'un des chasseurs, à droite, achève de sonner l'hallali. Les chiens dépècent le sanglier. La scène se déroule au centre d'une forêt dont les arbres sont encore en feuilles.

À l'horizon se dresse le château de Vincenens, achevé par Charles V, avec son donjon central et ses tours, aujourd'hui en grande partie arasées. Ce château est le lieu de naissance du duc Jean de Berry, ce qui pourrait expliquer sa présence ici (Source

Audio du musée Condé (piste 24): ici