« De Léonard à la Lune : 500 ans de Bio-Inspiration » Synthèse de notes d’élèves de la 2de 7

Forum Léonard de Vinci Sorbonne

Il y a 500 ans disparaissait Léonard de Vinci ; il y a 50 ans l’Homme marchait sur la Lune. Un double anniversaire célébré dans le Grand amphithéâtre de la Sorbonne par un forum pédagogique exceptionnel le 8 octobre 2019.

Table Ronde I : De Léonard à Nous

Raffaella Fontana, physicienneLa Science pour l’Art, les chefs d’œuvres de Léonard au-delà du visible.

La réflectographie infrarouge est une technique utilisée dans les laboratoires d’analyse et de restauration des œuvres d’art.  Elle fait appel à la lumière infrarouge pour visualiser des couches de carbone cachées par des pigments de peinture sans abîmer un tableau. Elle permet de voir le dessin préparatoire, les repentirs, les zones d’ombres du tableau et de mieux le comprendre (ex : La madone au fuseau)

Jean-François Clervoy, AstronauteDans le spatial, nous avons tous quelque chose de Léonard.

Forum Léonard de Vinci 2

Léonard de Vinci s’est intéressé à la science, à la médecine, aux machines ; il aurait peut-être dessiné une capsule spatiale. Le célèbre 'homme de Vitruve' apparaît sur l’écusson et le scaphandre des astronautes de la NASA: il a un pied sur Terre et un autre au contact des étoiles. La présence de cet homme met aussi en évidence les expériences sur la physiologie  humaine qui seront menées au cours de ces vols.

Homme de Vitruve

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marica Branchesi, astrophysicienne: Une nouvelle manière d’explorer l’Univers.

Les ondes gravitationnelles seraient produites par des masses accélérées et se propageraient à la vitesse de la lumière dans le vide. Elles s’écoutent et permettent d’identifier des mouvements, des collisions d’étoiles. Les détecteurs enregistrent ces signaux et un « chant des étoiles » que nous avons écouté dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne. Le cosmos n’est plus un monde silencieux.

Jean-Pierre Luminet, astrophysicien et poète: Les trous noirs et Léonard : images de la turbulence.

Forum Léonard de Vinci 3 Léonard de Vinci turbulence 

Un trou noir est un puits de gravitation ; autours de ce trou noir, l’espace-temps  lui-même deviendrait turbulent. Comment les représenter ? Le 1er dessin de trou noir date de 1978. Pourtant, Léonard de Vinci  a souvent représenté dans ses carnets ces formes de turbulence, tourbillonnante comme l’eau ou comme certaine coiffure de femme par analogie (importance de ce concept dans la pensée de Léonard où il y a correspondance entre le macrocosme et le microcosme).

Marco Piccolino, neurobiologisteLa perception de la Lune jusqu’à Léonard et à Galilée, la réflexion autour du Codex Leicester de Léonard et du Sidereus Nuncius de Galilée.

Galilée avait repéré que la partie obscure de la lune était en fait légèrement éclairée. C’est la lumière solaire réfléchie par la terre. Ce reflet est du au fait que la lune est irrégulière ce que Léonard de Vinci avait anticipé. Il aurait même dessiné dans ses carnets une capsule spatiale et a envisagé dans son codex sur le vol des oiseaux les vols spatiaux.

Serge Bramly, Ecrivain: La nature et Léonard.

Léonard de Vinci n’est pas allé à l’école ; il s’est donc intéressé à la nature qui l’environnait et a peint par la suite nombre de paysages (1er paysagiste ?). Plus que la représenter ou l’imiter, il a cherché à comprendre la nature car la peinture est pour lui « causa mentale », « une fiction » qui raconte quelque chose. Il a travaillé en particulier sur les proportions des corps humains, de ceux des animaux en y cherchant des analogies et quelque chose d’universel.

 

Table ronde II : à l’école de la nature

Claude Grison, éco-chimiste : Ecologie et chimie engagée pour une symbiose en avenir Forum Léonard de Vinci 4

La « phytoextraction » est une méthode qui utilise des plantes vivants en milieu extrême pour dépolluer des sites dont les sols sont devenus phyto-toxiques (exemple d’opération passée : anciennes mines dans le Gard en France). Le projet est en cours en nouvelle Calédonie où l’activité minière a pollué les sols et les lagons. Certaines plantes sont des éponges à métaux polluants (comme le palladium ou l’arsenic). Certaines de ces plantes sont aussi utilisées en cosmétique, pharmaceutiques, dans les domaines phytosanitaires (ex : les insecticides). Le 1er à s’être inspiré de la nature pour ses inventions techniques (= bio-mimétisme) est là encore L. de Vinci. Ces observations des fleuves, cascades etc lui  permettent par exemple de mettre au point des pompes hydrauliques.

Pascal Brioist, Historien : Léonard, la lune et les étoiles

Pour Aristote, le cosmos est composé de différentes sphères (des sortes d’œufs) et la Terre est au centre de l’univers. Cette théorie perdure jusqu’au Moyen-Age. C’est celle que connaît Léonard de Vinci, antérieur à Galilée. Il témoigne néanmoins dans ses carnets d’une observation pointue du ciel comme par exemple les taches de la lune. Il pense aussi que celle-ci est couverte d’eau d’où le fait qu’elle brille. On pourrait se demander si, suite à ses recherches dans le domaine optique, il n’aurait pas mis au point une sorte de lunette…Mais la lune n’est pas lumineuse par elle-même : il y a en fait réfraction de la terre (par les océans)