Salon de Mercure

Pendule 

Pendule à automates (offerte à Louis XIV en 1706) d'Antoine Morand. © EPV / Christian Milet

 

Le Roi s’intéressait beaucoup au domaine scientifique. Il favorisa par exemple la création de l’Académie des sciences par Colbert en 1666, qui accueillait de nombreux scientifiques notamment étrangers. Christiaan Huygens, mathématicien et physicien hollandais était le plus célèbre. Il construisit entre autre découvertes, la première horloge à pendule, qui améliorait la précision des horloges existantes de 15 minutes à 15 secondes par jour. Il en présente un modèle à Louis XIV. La pendule à automates, exécutée par l’horloger Antoine Morland de Pontdevaux qui l’offrit à Louis XIV en 1706,  se trouvait dans ce salon au XVIIIème siècle.

 

 

Ressources :

 

 

Hermès le messager, un salon portant son nom ? Un salon pour recevoir des ambassadeurs.

Une piste de travail consiste à s'intéresser à la mythologie gréco-latine à Versailles. Alors que le Moyen-Âge se méfiait de la mythologie paganiste de l’Antiquité, la Renaissance la regarde de nouveau avec fascination. En Europe, se développe un culte d’une Antiquité mythifiée, qui mêle divinités et mortels héroïques. Au point de qualifier Versailles de "Nouvelle Rome" ?

Ce salon invite particulièrement à s'intéresser au dieu Hermès / Mercure (cf. Le feuilleton d'Hermès en 100 épisodes de M. Szac aux éditions Bayard) 

Lire aussi : "La mythologie à Versailles au temps de Louis XIV. Architecture, jardins et musique" de Jean Pierre Néraudau

Retrouvez ici une autre Pendule étudiée dans un parcours aux arts décoratifs : le Temps fauchant les amours.